Pisciculture à Salazie : 2 tonnes de truites victimes de Batsiraï

1 min de lecture
5

Après les pertes agricoles estimées à 47 millions d’euros, aujourd’hui nos confrères de L’info.re présentaient le cas des exploitants d’un élevage de truites à Salazie. Depuis plus de 40 ans, l’exploitation de truites fait partie du patrimoine du cirque de Salazie. Pourtant, Batsiraï a mis a mal plus de 7 ans de travail que Roland et sa femme ont mis depuis la reprise de l’exploitation.  En moyenne, près de 10 tonnes de truites sont produites dans ces bassins chaque année. Mais plusieurs jours de pluies violentes ont bouché les canalisations, privant les bassins d’élevage en eau et donc en oxygène.

« Pendant le passage du cyclone, pendant deux nuits et deux jours, pas une goutte d’eau n’est arrivée dans le bassin. C’est pour ça que j’ai eu des pertes » fait savoir Roland. « Il y a des truites qui ne survivent pas par rapport à ce stress et le manque d’oxygène, parce que par bassin, j’ai près de 2500 truites, donc ça fait quand même pas mal de poissons à l’intérieur, et il faut beaucoup d’oxygène pour alimenter ses bassins » précise l’éleveur.

Le cirque de Salazie coupé de la circulation

Pendant le cyclone, la route qui mène à Salazie était totalement fermée. Ainsi, les éleveurs ont dû s’organiser et improviser pour évacuer les poissons morts et sauver le reste de l’élevage. « On les a enfouis, on a mis de la terre dessus bien comme il faut, on n’avait pas le choix. » déclare Roland.

Pour aider l’exploitation à remonter la pente, Roland et sa famille continuent d’accueillir les Réunionnais et les touristes de passage, pour des parties de pêche, du mardi au dimanche. 

5 Commentaires

  1. Courage mes amis , j espère bien une belle indemnisation, une activité qui fiat la joie des locaux, du produit sur nos étals . bien dommage de n avoir pas pu vendre un peu a bas prix sur le chemin pour récolter un peu de sous il y a des hélicos et puis , je trouve que les maires et élus ou encore présidents de région ou général n ont pas fait un geste de faire goûter du bon poisson d eau douce aux enfants , soit disant , le nou la fé, gaspillage de bon produit qui a fini par mourrir et enterré . faire profiter aux enfants des filet de truites dans les cantines loin du poisson pané, c est ça le goût ôté. une prochaine fois peut etre

  2. on les gave comme on nous gave de vaccin , de pesticides de la dengue en journee comme en soirée , la bouffe bio mon cul , les gens croient. qu on bouffent sain. pffff qd vous chopper une maladie , ou un cancer pas besoin d’aller voir le médecin ou l hosto .j en connais qui voient en la guerrison , mais qd on a un accident pas coupure et que les muscles et ligaments sont quasi estropié pourquoi aller encore en chirurgie, fait prendre un couteau couper , remettre en l état muscle ou autres et attendre la guérison , pas besoin d antibio, de désinfectant . le bio ôté.

  3. ceux qui sont bio pas la peine de répondre à mon post , moi mon bio je me fais avec ma pisse dilué avec de l eau et arrose mes bredes avec , comme a l ancienne , il est vrai que de temps à autre il y a un peu d amertume au goût amis je les consomme , on fait cette pratique dans bien des pays et on est pas mort, je suis pas mort car ma grd mère le faisait ds son jardin bio. ceux qui en doute , je les mets ai défie de bouffer le brede que mon papa arrose avec sa pisse . Merci donc de ne pas faire de commentaire là dessus , le bio j en connais , ça me dérange pas de consommer des truites nourries aux rabatos. de toutes façon mon corps servira de bio si on m enterre ou pas si on me brûle . même mes cendres serviront au gazon.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Snoop Dogg poursuivi pour agression sexuelle et voies de fait

Article suivant

Bertrand de Boisvilliers : « un mauvais coup se prépare contre la pêche de loisirs à la Réunion… »

Free Dom