Plaine-des-Palmistes: les travaux de la piscine sont lancés

13 min de lecture
1

Le Maire de La Plaine des Palmistes et son conseil municipal, ont réalisé ce jeudi 9 juin, la pose de la première pierre de la future piscine municipale. Cet événement s’est déroulé en présence de Mme Sophie ARZAL, conseillère départementale, M. Jean Fabrice RATENON, Conseiller Régional, Mme Amandine RAMAYE, Vice-présidente de la Région Réunion, de maires et représentants de communautés voisines.

Trois autres chantiers ont été également lancés par le dévoilement des panneaux d’information, en présence de riverains, du cortège d’élus et de professionnels. Il s’agit de la suppression du radier de Bras Piton, de la Reprise hydraulique (comprenez un recalibrage et élargissement de l’ouvrage) du pont de Bras Canard et la création d’une nouvelle aire de jeu dans le Jardin urbain en centre-ville.

Plus de 15 millions d’euros de travaux sont ainsi engagés par la collectivité grâce au grand soutien de l’Europe, qui à hauteur de 12 200 000 € accompagne la construction de ces infrastructures pour le grand bien des familles palmiplainoises et pour garantir la sécurité sur les routes de la commune.

Ces projets sont donc financés à l’aide du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER), dans le cadre de la réponse de l’Union Européenne à la pandémie covid-19 (REACT UE). L’Europe s’engage à la Réunion.

L’architecte a eu l’occasion de présenter le concept de la piscine et les entreprises qui vont œuvrer pour que les délais soient respectés. L’originalité de l’organisation repose sur une équipe de coordonnateurs qui gèrent les étapes du chantier comme un process industriel, mettant bout à bout chaque maillon de la chaine de construction et graissant les rouages afin que l’ouvrage soit livré à la date voulue.

Pour la Plaine des Palmistes et sa Municipalité, ce 9 juin est à marquer d’une pierre blanche. Tous les chantiers présentés vont démarrer dans les prochains jours. Le rêve d’une piscine était dans les esprits de plusieurs générations de palmiplainoises et palmiplainois, nous passons là, du rêve à la réalité.

Discours du maire

« Bienvenue,

Nous vous avons dévoilé ce matin deux début de chantiers qui vont remplacer les radiers de Bras Canard et celui de Bras Piton. Nous devions effectivement sécuriser ces zones et permettre aux familles habitants de part et d’autre de ne pas être isolées lors d’évènements météorologique. Ces ouvrages pourront être réalisés grâce aux aides publiques (REACT EU) à hauteur de 1.174.801 euros sur un montant total d’engagement de 1 465 057 euros pour le Bras Piton et un montant d’aides publiques (REACT EU) à hauteur de 648 247 euros pour un montant total de 810 011 euros sur le radier du Bras Canard.

Nous sommes heureux de vous accueillir maintenant sur ce site pour un évènement qui va marquer notre village : La pose de la première pierre de la piscine municipale. Nos jeunes et moins jeunes pourront dès la fin de l’année prochaine profiter des joies de la baignade à La Plaine des Palmistes. Cette piscine qui sera couverte et chauffée réponds à l’attente des Palmiplainois depuis maintenant près de 40 ans.

Sur ce projet de plus de 12 millions d’euros nous tenons à remercier chaleureusement nos partenaires : Nous voulons nommer le conseil régional qui gèrent les fonds Européens à hauteur de 90% (9.977.803 euros) au titre du REACT EU, le P2R 80% sur les études (301.087 euros), le Département sur les études à hauteur de 10% (37.635 euros) et une participation de la commune pour 1.334.887 euros) et enfin nos partenaires bancaires qui nous ont fait confiance tel que l’AFD, le Crédit Agricole, L’AFL et La Caisse d’épargne. Sans eux, et l’excellente gestion de la commune ce programme n’aurait pas pu voir le jour.

Merci à la SPL Estival qui a mis à notre disposition des bus ce matin. »

Le projet

a) Justification et éléments de programme

Le projet consiste en la réalisation d’une piscine à destination essentielle du public scolaire pour répondre aux besoins de ce dernier en termes d’apprentissage de la natation et de découverte des activités aquatiques. L’équipement permettra également de proposer à la population un lieu de loisirs et détente.

Pour mémoire la population scolaire (primaire et secondaire) est actuellement évaluée à près de 1 400 élèves pour une population de plus de 6 500 habitants.

La Plaine des Palmistes est la seule commune de l’intercommunalité à ne pas être dotée de ce type d’équipement. Depuis des décennies les élèves de la commune sont obligés de se rendre à Saint-Benoît. Face aux besoins des écoles bénédictines et aux problématiques logistiques et organisationnelles, il est de plus en plus difficile de bénéficier de créneaux pour les scolaires palmiplainois.

L’équipement sera doté :

  • –  D’un bassin d’apprentissage
  • –  D’un bassin de perfectionnement de 5 couloirs
  • –  D’une pataugeoire

    Les bassins seront réalisés en béton avec un revêtement inox.

    Des plages assez larges permettront au public de rester autour des bassins et de se détendre.

    Compte tenu des contraintes climatiques et afin de répondre à l’ambition que l’équipement puisse être utilisé toute l’année, le parti pris est de réaliser une piscine couverte, semi-fermée et chauffée. En effet, il parait essentiel de chauffer l’eau des bassins au regard des températures extérieures connues sur la commune. La couverture permet de protéger les bassins vue la pluviométrie, la conception semi-fermée permet d’abriter du vent afin de répondre à la fois à un confort des usagers et de maximiser les efforts de chauffages des bassins (éviter trop de perte de chaleur et donc d’énergie). Le maintien d’une façade ouverte permet la circulation naturelle de l’air et évite des mesures de traitement (contraignante en atmosphère fermée et traitée).

b) Localisation du projet

Le projet sera implanté sur une parcelle communale à proximité des écoles maternelle, élémentaire et du collège, en face du Gymnase sur la rue Louis Caron. Pour les scolaires de ces établissements, l’accès se fera à pied. Seuls les élèves de l’école Zulmé Pinot au premier village s’y rendront en bus (à environ 2Km). Au sein du centre bourg, la piscine sera proche des autres équipements publics.

c) Le parti pris environnemental et architectural

L’architecture du bâtiment se veut moderne, à l’image du gymnase récemment refait et de la Maison du Parc qui se trouve à proximité, mais assez simple et sobre dans ses volumes et matériaux utilisés.

La structure sera en bois, la couverture de la toiture en bac alu isolant supportant les panneaux photovoltaïques, nombreuses surfaces vitrées assureront l’entrée de la lumière naturelle et la protection contre les intempéries. Au regard de la topographie de la parcelle d’implantation, l’équipement sera réalisé sur 2 niveaux :

  • –  RDC : l’accueil, vestiaires, bassins et plages, local de surveillance et bureau des maîtres-nageurs
  • –  N-1 : les installations techniques

    La partie arrière du bâtiment sera traitée en jardin paysager plantée en espèces endémiques ayant vocation à traiter l’eau pluviale du projet

La réalisation de l’équipement est guidée par une démarche bioclimatique adaptée au climat des Hauts de La Réunion. En effet, les problématiques rencontrées sont principalement liées au confort hivernal et aux risques liés à l’humidité à l’intérieur des vestiaires. Le confort estival a également été pris en considération de façon à concevoir le bâtiment de façon optimale et efficace. L’objectif est de limiter au maximum l’utilisation de systèmes actifs et d’utiliser les ressources naturelles. Conscient que cet objectif est difficilement atteignable à cette altitude, un système de chauffage peu énergivore sera présent pour permettre à l’usager d’être en situation de confort thermique toute l’année.

Les stratégies de conception se basent donc sur :
– L’utilisation de panneaux thermiques avec une pompe à chaleur en complément pour le chauffage des bassins.

– L’utilisation d’un circuit d’eau chauffée par énergie solaire dans toutes les pièces excepté les couloirs dit « sales ». En effet, ces couloirs ne sont qu’un passage temporaire pour les usagers.

– L’isolation thermique des planchers au RDC. Cette isolation va permette d’ajouter de l’inertie thermique au bâtiment (associée aux structures maçonnées au sol) et de réduire au maximum les déperditions thermiques.

– La mise en place de menuiseries à double vitrage sur l’ensemble des pièces « administratives »

– Le traitement des problématiques d’humidité par la sur-extraction de l’air dans les pièces humides (vestiaire, WC) et par l’utilisation de techniques de construction permettant de limiter au mieux la condensation dans les parois (pare-vapeur, pare-pluie, réduction des ponts thermiques etc.).

 

1 Commentaire

  1. C’est normal une telle inauguration pendant la campagne des législatives avec la présence remarquée du député sortant et candidat à sa réelection? Pas étonnant qu’il est arrivé en tête dans cette commune. Je dis ça, je ne dis rien

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

24 Heures du Mans : le jeune réunionnais Reshad de Gerus était au rendez-vous

Article suivant

Bilan des contrôles routiers du week-end police & gendarmerie

Free Dom