Plainte pour viol à Air Austral : la compagnie a mis en place une cellule psychologique

Voici ce que j’écrivais dans l’édito du lundi 4 novembre.

“Allez, c’est parti ! « Welcome on bord ! », si je puis dire car je vais vous raconter une petite histoire qui fait grandement jaser en interne, au sein de la compagnie aérienne concernée. Une grande compagnie aérienne dont un hôtel marseillais se souviendra encore longtemps du passage d’un de ces équipages. C’était il y a environ deux semaines, un avion de cette compagnie effectue un Paris-Réunion. En plein vol, une dame est victime d’un AVC (Accident vasculaire cérébral). L’avion est « dérouté » vers l’Egypte où la dame est aussitôt prise en charge. L’avion reprend son vol depuis l’Egypte vers Marseille où, selon le règlement en vigueur, l’équipage doit se reposer et ne peut plus continuer jusqu’à La Réunion. Il est remplacé sur le champ par un autre équipage. Le premier équipage passe la nuit dans la cité phocéenne. Pour se remettre de toutes ces émotions, le commandant de bord décide d’inviter son équipage dans un resto marseillais le soir, histoire de décompresser un peu. Jusque là, tout va bien. C’est après que cela va se corser. Alors que certains stewards et certaines hôtesses regagnent tranquillement leur chambre après le repas, d’autres continuent à faire la fiesta jusqu’à très tard la nuit. Au programme : boîte de nuit, alcool et (peut-être même) de la drogue. L’enquête en cours le dira. Le lendemain matin, il manque deux jeunes hôtesses, récemment recrutées par la compagnie, dans le bus qui attend devant l’hôtel. Un steward va donc frapper à leur porte pour les réveiller. Et là, stupeur totale : la chambre d’hôtel est quasiment sens dessus-dessous, les deux jeunes hôtesses originaires du Sud de La Réunion sont complètement nues sur le lit, encore dans les vapes, comme saoules. Tant bien que mal, elles arrivent à se lever, à s’habiller (c’est un bien grand mot) pour parvenir jusqu’au bus qui doit les mener jusqu’à l’aéroport de Marseille pour prendre ensuite l’avion en direction de Paris où l’équipage doit y passer la nuit, avant de reprendre leur boulot sur un « Paris-Réunion », le lendemain. Nous avons appelé l’hôtel à Marseille. Ce que la femme de ménage a retrouvé sur la moquette mais cachée par un drap est tout simplement dégueulasse. Je vous passe les détails. Surtout à l’heure du petit-déjeuner. Qu’est-ce qui a bien pu se passer dans cette chambre d’hôtel ? Les deux jeunes hôtesses de l’air ont confié avoir « subi un viol ». Une plainte a été déposée à La Réunion. Violées par qui ? Par des hommes rencontrés en boîte de nuit ou par des membres de l’équipage ? Lesquels ont tous été entendus par les enquêteurs. Y compris toutes les hôtesses de l’air. L’affaire sera-t-elle classée ? Sans doute, car depuis, l’équipage a repris son travail comme si de rien n’était. Et, en interne, aucune sanction n’a été prise. C’est motus et bouche cousue ! Je vous en dirai plus ultérieurement…”.

Cette info a été reprise ce matin par Le Quotidien, puis, en début d’après-midi, par le site “Zinfos 974”. Chacun y apportant sa petite touche d’info supplémentaire, vraie ou moins vraie.

“Une affaire complexe et privée”

Je n’ai pas trop voulu m’étendre sur cette histoire et je me suis gardé de donner le nom de la compagnie, notamment parce qu’une plainte avait été déposée pour viol. Contrairement à ce qui a été dit ici ou là, cette affaire est considérée “comme complexe” par la compagnie Air Austral “qui a pris la mesure des faits” et lancé une procédure en interne “visant à prendre en charge les salariés impactés”. Selon nos informations, une cellule psychologique a été mise en place. La compagnie fait aussi savoir “qu’il s’agit manifestement d’une affaire privée” qui s’est déroulée en dehors des heures du travail. L’affaire est toujours entre les mains de la justice et tant que l’enquête judiciaire n’aura pas été bouclée, “il y a présomption d’innocence”. A ce stade de l’affaire, il est difficile, fait-on savoir, de mettre en place des “mesures conservatoires”. La compagnie aérienne a orienté les salariés vers la médecine du travail “seule à pouvoir émettre un avis dans le respect de la santé et la sécurité au travail”.

Toujours d’après nos informations, les salariés impactés par cette affaire ont préféré prendre des congés. L’un d’entre eux a terminé son contrat. Les quatre salariés impactés recevront le même traitement que tout le reste de l’équipage.

Une procédure a été lancée à l’encontre du pilote après observation de certains manquements sur le comportement général de l’équipage. On laisse entendre au sein de la compagnie “qu’en tant que chef de mission, ce dernier a le rôle de garant du bon déroulement de l’escale et une forme d’exemplarité à tenir”. La compagnie aérienne a adressé un courrier au pilote concerné pour lui rappeler le règlement.

Pour revenir à ce que je n’ai pas osé vous l’écrire, lundi dernier, d’après nos informations, les deux jeunes hôtesses de l’air dont l’une “a sa tatie déjà bien placée au sein de la compagnie” ont été découvertes nues dans la chambre d’hôtel. Lorsque la femme de ménage est arrivée dans la chambre, elle a été choquée en voyant sur les murs et à même le sol “du vomi, du sang et de la m…”. Du jamais vu !

Que s’est-il passé dans cette chambre. Comme je vous l’ai annoncé, lundi, une plainte pour viol a été déposée par les deux jeunes hôtesses de l’air (toutes les deux dans un premier temps), récemment recrutées après leur formation locale. Selon nos informations, elles affirment avoir été “droguées puis violées”. Par qui ? Mystère, pour l’instant. Il faudra attendre la fin de l’enquête pour savoir exactement ce qui s’est passé dans cette chambre d’hôtel, dans la nuit du 28 septembre dernier.

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

14
Poster un Commentaire

avatar
9 Comment threads
5 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
10 Comment authors
VéritéPrésomption d'innocenceMatBoinaLil Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Ladi lafé
Invité
Ladi lafé

Mee tout
Balance ton.porc
Etc etc

Saulf que …. un beau gosse n’a pas besoin de violer. Il a les filles qu’il veut.

Je dos sa je dis rien

Amandine
Invité
Amandine

dans ce cas, il vaut mieux ne rien dire alors…
C’est bien connu il n’y a que les moches qui violent.
Sérieusement vous sortez d’où?

New York
Invité
New York

Et si il n’y a jamais eu viol ?

Tout est possible !

Koo2gle
Invité
Koo2gle

Plainte pour VOL !
– vol catastrophique;
– confort indigne;
– retards;
– nous sommes considérés comme du bétail;
– informations nulles;
– pas du tout à la hauteur de la concurrence via Maurice;
– etc… etc…

VOL
Invité
VOL

Vous avez oublié le VOL financier, des tarifs scandaleux !

Noé
Invité
Noé

Analyse ADN dans sperme ! C’est infaillible ! On trouve tout de suite , le ou les coupables …

Lil
Invité
Lil

On retrouve grâce à l’ADN que si l’ADN du/des coupables a déjà été enregistré….comme les empreintes d’ailleurs….

Supec
Invité
Supec

Meme avec ca merde on pourrait savoir c’est qui, ADN

jean
Invité
jean

Digne d’un épisode de Very bad trip !

Boina
Invité
Boina

@amandine,ah bon c’est vous qui le dite,quand on fait,la java,tout peut
arrivé,c’est souvent les moches ,qui sont plus endurant,poser,la question
a une,femme qui aime le sexe.

Mat
Invité
Mat

Consterné par certains messages… Heureusement que certains n’occupent pas le poste de juge ou de policier… Bref en tout cas si ces jeunes filles ont été violées je leur souhaite bien du courage pour la suite, et si c’est la fin d’un “very bad trip” …. on voit bien ici les conséquences désastreuses que peuvent avoir la consommation d’alcool et/ou de drogues.

Présomption d'innocence
Invité
Présomption d'innocence

Idem fort you.

noé
Invité
noé

Je ne prends plus l’avion , j’utilise mon Arche et mes chiens de garde !

Vérité
Invité
Vérité

Encore des saletés balancées sans informations concrètes ni preuves. Je plaint ses jeunes filles si elles tombent sur un article aussi dénué de sens. Étant dans le cercle de cette affaire je trouve déplorable de colporter de telles choses surtout au détriment de deux jeunes femmes qui essayent de se reconstruire tant bien que mal. Heureusement qu’elles sont soutenues et entourées, je n’ose imaginer si c’était l’inverse et qu’elles tombent sur un article aussi trash. Mettez vous un instant à leur place. Vous ne les respectez pas surtout quand vous énoncez l’état de la chambre. Je peux vous dire qu’a… Lire la suite »