Plan de désescalade à La Réunion : couvre-feu de 21h à 5h dès ce mercredi soir, réouverture des terrasses des restaurants

3 min de lecture
10

Le préfet continue de se caler sur le calendrier de déconfinement de la métropole avec le maintien du plan  de désescalade.

« Depuis plusieurs semaines, la circulation épidémique à La Réunion oscille autour d’un plateau haut avec un nombre toujours important de nouvelles contaminations quotidiennes. Si le taux d’incidence a régressé ces derniers jours, cette baisse est due à la diminution du nombre de dépistage que l’on observe durant chaque période de congés scolaires. Cela n’est donc pas en soi une nouvelle satisfaisante et la situation demeure fragile avec un taux de positivité de 5,3%.

 La circulation épidémique demeure pour autant maîtrisée, loin des progressions exponentielles qu’ont pu connaître certains territoires. Le virus circule de manière importante, mais il ne nous échappe pas. J’en sais gré aux Réunionnaises et aux Réunionnais qui au quotidien  lui oppose les gestes barrières. Grâce à cela, la pression sur le système hospitalier demeure pour l’heure stable, notamment en service de réanimation.

 Le 29 avril, je présentais aux Réunionnaises et aux Réunionnais la stratégie locale de levée des mesures de protection en lien avec les annonces du Président de la République. Cette feuille de route a fait l’objet d’une concertation locale avec la communauté médicale, les élus, les partenaires économiques et sociaux et l’ensemble des secteurs concernés.

 Quinze jours plus tard, nos indicateurs de suivi demeurent contrastés et m’incitent à la plus grande prudence. Nous allons donc enclencher cette 2ème étape mais en conservant certaines restrictions, adaptées à la typologie des clusters réunionnais. J’ai ainsi décidé par exemple de conserver l’interdiction des moments de convivialité en entreprise, de maintenir une jauge plus restrictive dans les magasins ou de fixer une limite maximale de 300 personnes à ne pas dépasser dans l’organisation des évènements.

 La Réunion s’engagera dans la 2ème étape du plan de désescalade avec une très grande prudence et un sentiment de responsabilité. La suite, nous ne pourrons l’envisager que si l’ensemble des indicateurs s’orientent enfin à la baisse et que la couverture vaccinale augmente de manière importante. La date du 9 juin, comme troisième étape de notre plan de désescalade, est loin d’être acquise aujourd’hui : c’est ensemble qu’il va falloir la gagner. »

Réouverture des terrasses des restaurants

Notre journaliste Cindy Clain a rencontré un restaurateur :

10 Commentaires

  1. Et la liberté de voyager,il va aussi la caler sur la « métropole » ou sur la « FRANCE » ? Parce que là, j’ai vraiment l’impression que nous sommes dans un pays étranger et non dans un département français. Scandaleux. Il y en a marre.

  2. AÏD apparemment un motif impérieux pour que certaines personnes viennent sans encombre ici.
    Vous avez dit passe-droit ?

  3. AÏD apparemment un motif impérieux pour que certaines personnes viennent sans encombre ici.
    Vous avez dit passe-droit ?

  4. AÏD apparemment un motif impérieux pour que certaines personnes viennent sans encombre ici.
    Vous avez dit passe-droit ?

  5. Tiens ce type en préfecture , ParolE … ParolE … ParolE …

    Ces hauts fonctionnaires qui se croient à l’abri derrière l’anonymat de leurs postes dont on a compris qu’il était possible qu’ils aient quelques soucis dans le monde d’après, et qu’il y ait quelques comptes à rendre devant le juge pénal.

  6. Bolo tu nous fatigue avec toujours la même rengaine, c’est ici que les gens sont pas sérieux, regarde autour de toi, tu verras bien

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Le port de masque en extérieur pourrait être non-obligatoire à l’été

Article suivant

Epidémie de dengue : « quel moustique a piqué le préfet ? », se demande le Département (VIDÉO)

Free Dom