Plan Interne d’Urgence sanitaire des sapeurs pompiers à l’aéroport

6 min de lecture
3
A la demande du Préfet et en collaboration étroite avec l’Agence Régionale de Santé (ARS-Réunion) nos sapeurs-pompiers ont été pleinement mobilisés dès les premiers jours de la crise sanitaire à travers des actions en dehors de leurs missions premières (prévision et prévention des risques, soins et secours d’urgence à personne et extinction des incendies) :
– Dès le 13 mars 2020 : à l’aéroport Roland Garros pour leur permettre de disposer de l’échelon médical et paramédical pour activer pour la 1ère fois leur Plan Interne d’Urgence sanitaire.
– Du 23 mars à juin 2020 : pour le contrôle sanitaire et la prise en compte des voyageurs arrivant à l’aéroport.
Ainsi, ce sont 6167 passagers qui ont été interrogés par des infirmiers sapeurs-pompiers à la recherche de passagers symptomatiques ou présentant une pathologie à risque tel que cela a été défini par le Haut Comité de Santé Publique ; Parmi eux, 947 ont eu un examen par un médecin sapeur-pompier et 605 se sont vus proposer un prélèvement naso-pharyngé.
Le dispositif sanitaire à l’aéroport a rapidement été complété par un renfort de 6 sapeurs-pompiers pour assurer la logistique inhérente à la mise en quatorzaine dans les hôtels dédiés.
– Du 30 mars à juin 2020 : mise à disposition de 2 officiers pour la cellule d’anticipation de l’État-Major de Zone
– De mai à juin 2020 : 2 officiers dont 1 santé ont été mis à disposition du SDIS de Mayotte pour un mois
– Du 17 novembre 2020 au 7 janvier 2021 : en appui du contrôle sanitaire, 8 sapeurs-pompiers ont été sollicités pour assurer tous les jours le contrôle des passagers arrivant de Mayotte. Ainsi, 1 405 passagers ont été testés avec un taux de positivité de 2%.
– Dès le 17 janvier 2021 : une section de 40 médiateurs anti-covid pour déployer la stratégie « Tester-Alerter-Protéger » a été créée au sein du SDIS à la demande de la préfecture et de l’ARS-REUNION. 35 missions d’évaluation dans des structures publiques ou privées ont été réalisées, soit 552 heures d’activité et 1506 prélèvements naso-pharyngés.
– Dès le 28 janvier 2021, le concours du SDIS a été demandé pour gérer 2 sites fixes de vaccination : sur Saint-Denis, celui de Reydellet du 28 janvier au 24 avril 2021 puis sur la Nordev, à compter du 26 avril 2021 au 31 mars 2022, et sur Saint Paul, à la maison de quartier de l’Etang (du 28 janvier au 9 octobre 2021) mais aussi quelques centres éphémères (Le Port, Rivière des Galets, zone ouest, préfecture, Bras-Panon, vaccinobus…).
Cette activité a mobilisé 120 sapeurs-pompiers dont 90 ont été spécifiquement formés pour leur permettre d’injecter le vaccin. Au pic d’activité jusqu’à 30 personnels ont été mobilisés chaque jour et le nombre total d’heures réalisées a été de 42 457.
En terme de bilan vaccinal, nos centres de vaccination ont permis de vacciner plus de 419 507 personnes dont 11% par nos personnels eux-mêmes après avoir obtenu la certification nécessaire.

Chiffres clés :

50 000 heures de mobilisation des sapeurs-pompiers entre mars 2020 et mars 2022
7 572 passagers consultés à l’aéroport Roland Garros
3 156 prélèvements naso-pharyngés réalisés
2 officiers dont 1 santé mis à disposition du SDIS de Mayotte pour 2 mois
2 centres de vaccination fixes gérés pendant 683 journées
11 centres de vaccination éphémères tenus
419 507 patients vaccinés dont 42 182 personnes par un sapeur-pompier

Restons vigilants

Avec l’évolution des mesures sanitaires, pour limiter le plus possible la diffusion des virus et protéger les plus fragiles, les bons réflexes acquis tout au long de ces dernières années doivent se poursuivre : aération régulière des pièces, lavage des mains, utilisation de gel hydroalcoolique, salutation sans se serrer la main/sans embrassades, et isolement chez soi dès l’apparition de symptômes ou en cas de test positif.

Où et comment se faire vacciner ?

Les centres de vaccination ont fermé le 31 mars au soir.
Depuis le 1er avril, la vaccination (premières injections ou dose de rappel ou 2ème rappel) continue auprès des professionnels de santé libéraux volontaires :
• médecin,
• infirmier,
• pharmacien.

3 Commentaires

  1. Koi zot y veut la ils se sont mobilisé obligé ou pas ç leur job la bas bande pompiers y te gratte zot ki voilà zot la trouve un truc à faire pour justifier leur salaire en plus que dedans la y’en a ki à pas de diplômes mais rentre par piston papa

  2. toi, tu fais quoi en journée « le cossasa »? t’es devant knal? ou tu Beck? t’es fier? pompiers, polices, ambulances, camarades, un jour ou n’aura besoin, ou calcul que quand ou appelle tout suite zot y arrive? achète un hélicoptère ou fais un biz peut être va marcher pour ou, comme ça ou va gagne un peu d’temps si jamais y arrive un membre oute famille. Gratteurs les pompiers dis-tu? longue vie à toi alors qui n’a peur de rien.

  3. Le temps on appelle pompier pour certain mieux vaut aller direct urgence si y gagne car la ou le sur que ou le mort bien avant sauf si ou la fini gagne crise cardiaque trop tard

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

INSEE : +1,2 % d’emplois salariés à La Réunion

Article suivant

St-Paul : accident entre un bus scolaire et un camion, gros bouchons sur le secteur

Free Dom