Que retenir de la mobilisation des planteurs de cannes hier ? Ils vont « durcir le mouvement »

1 min de lecture
4

Les planteurs de cannes à sucre se sont mobilisés hier, car ils  disent être dans le flou total concernant la signature de la future convention « canne » avec l’Etat, censée sécuriser leur business et les prix à la tonne,  jusqu’en 2027 par le biais de subventions et d’aides diverses, attribuées aux planteurs, mais aussi aux usiniers (en l’occurence Tereos).

Devant le grand silence de tous les acteurs concernés, ils se disent inquiets.

Une trentaine d’entre eux s’est réunie à la Providence à St Denis hier, et ont obtenu une réunion au CTICS. Après la réunion, 2 planteurs ont claqué la porte, les autres menacent de durcir le mouvement. Car aucune garantie des prix à la tonne ne leur a encore été fournie, ils n’ont pas vu la couleur de la potentielle future convention cannes et TEREOS leur a indiqué que bien que l’inflation soit galopante, ils ne peuvent pas non plus garantir un prix fixe de rachat de la tonne de cannes à la Réunion pour cette campagne sucrière. « Nous allons travailler à perte » fulminent les planteurs, alors que les industriels pointent du doigt la concurrence très rude des autres pays sur ce secteur sucrier.

 

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
4 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Saint-André, plusieurs coupures d’électricité ce 1 juin 2022

Article suivant

Mauvaises odeurs au centre d’enfouissement de Bagatelle : les riverains n’obtiennent rien

Free Dom