Point sur la situation Covid-19 : le taux d’incidence dépasse les 50 pour 100 000 à La Réunion (VIDEO)

13 min de lecture
20

Le préfet va prendre d’ailleurs la parole cet après midi, aux cotés de Martine Ladoucette , directrice de l’ARS. Ensemble, ils devraient annoncer sans surprise une situation qui se dégrade sur l’ensemble du territoire réunionnais et évoquer des mesures de protection contre la Covid 19 dans un contexte de dégradation.

Martine Ladoucette indique que “Nous pourrions franchir les 100 nouveaux cas sur une journée”. En effet, sur les 7 derniers jours, 440 nouveaux cas ont été recensés à La Réunion et le  taux d’incidence dépasse désormais les 50 pour 100.000. Ainsi, certains centres commerciaux pourraient fermer, si l’on en croit aux mesures annoncées par le préfet.

Cette responsable de l’ARS La Réunion indique par ailleurs le vaccin Pfizer est distribué dans 8 centres de vaccination de  La Réunion et qu’actuellement, l’île compte 5 600 personnes vaccinées. Dans un communiqué diffusé ce mardi, le ministère des Outre-mer a indiqué que 4 833 vaccins ont été réalisés à La Réunion depuis le 8 janvier.

Sur le 5 600 vaccins effectués, 874 ont été réalisés dans les  EHPAD, 2 663 sur les professionnels de santé, 1 544 sur les personnes âgées de plus de 75 ans à domicile et 517  sur les personnes hautement vulnérables.

Les nouvelles mesures:

Le préfet a déclaré qu’ “Au-delà de la prolongation des mesures socles, j’ai décidé de mettre en place de nouvelles mesures”. Ces nouvelles mesures entreront en vigueur samedi matin. Elles concernent:

– la mise en place de nouvelles jauges dans les commerces ( 4 à 8 mètres carrés par personnes pour les établissements de moins de 400 mètres carrés , et 10 mètres pour les autres établissements).

–  la distanciation sociale portée à 2 mètres soit deux emplacements vides ou une rangée sur deux vide dans les lieux de culte

–  la fermeture des salles de jeux et casinos à 0h30

–  l’impossibilité de prévoir de séjours avec hébergement pour les colonies

A propos de la célébration du Nouvel an Chinois, Jacques Billant a indique que “les danses du lion pourront être autorisées si elles respectent les protocoles sanitaires avec un public assis et des danseurs à bonne distance”. Par contre, elles ne devront pas se faire sur la voie publique.

Couvre-feu

Concernant le couvre-feu, le préfet a indique qu’il pourra entrer en vigueur si le taux d’incidence dépasse les 100 pour 100 000. Si ce seuil est franchi, il sera appliqué à partir de 22h, mais pourrait être territorialisé au niveau des communes. Si ce taux dépasse les 125 pour 100 000 dans les jours à venir, il instaurera le couvre-feu à 18h et si le taux atteindra plus de 150 pour 100 000, le conseil de crise se réunira pour enfin décider du confinement du territoire. 

Rappel des mesures internes applicables sur le territoire

Les mesures de lutte contre la Covid-19 énoncées à l’arrêté préfectoral n°2021-164 du 31 janvier 2021
restent en vigueur.
• Port du masque obligatoire pour toutes les personnes âgées de 11 ans et plus se déplaçant à pied
sur la voie publique,
• Distance minimale de 2m entre deux personnes en cas d’absence du port du masque,
• Rassemblements et activités de plus de 6 personnes interdits sur la voie publique et dans les lieux
ouverts au public (plages, espaces verts, aires de loisirs, parcs, jardins municipaux…),
• Interdiction des pique-niques, de la consommation de boissons ou de nourriture dans les espaces
publics et sur la voie publique,
• Accueil des personnes dans les établissements recevant du public soumis à des protocoles
sanitaires renforcés,
• Interdiction de toute activité de danse dans les établissements recevant du public,
• Interdiction des évènements de convivialité et de promotion dans les entreprises et les
collectivités, sauf en cas d’application du protocole restauration,
• Distanciation de 2 m obligatoire entre les chaises de deux tables différentes si une paroi fixe ou
amovible n’assure pas la séparation physique,
• Motif impérieux pour les déplacements aériens.
Seuls les voyageurs justifiant d’un motif impérieux d’ordre familial, professionnel ou de santé peuvent entrer sur le territoire. Des contrôles systématiques des pièces justificatives sont réalisés par les compagnies aériennes à l’embarquement et par la police aux frontières au débarquement pour les voyageurs en provenance de Mayotte. Des contrôles réguliers sont effectués par la police aux frontières au débarquement pour les voyageurs en provenance de métropole.

Tous les voyageurs arrivant sur le territoire sont soumis à une septaine et doivent réaliser un test de contrôle à J+7. Des SMS de relance en vue du test sont envoyés à tous les voyageurs. Pour les passagers en provenance de Mayotte, cette relance est également effectuée par téléphone.

 

D’ores et déjà, c’est au travers d’un communiqué envoyé cette nuit, que le préfet et l’Agence Régionale de Santé mettent en place un dispositif d’accueil, de suivi et de contrôle renforcé pour les passagers arrivants sur le territoire, afin de réduire le risque d’introduction des variants britanniques et sud-africains à La Réunion.

Contrôles des motifs impérieux pour les passagers en provenance et à destination de la métropole

Depuis le jeudi 28 janvier 2020, les voyageurs embarquant à destination de La Réunion depuis la métropole ou à destination de la métropole depuis La Réunion ont l’obligation de justifier d’un motif impérieux pour se déplacer.

Les compagnies aériennes contrôlent les pièces justificatives avant l’embarquement. A défaut, les voyageurs doivent annuler ou reporter leur vol. Sur 290 passagers récemment contrôlés, 70 se sont vus refuser l’embarquement à Paris.

En complément de ces mesures, des contrôles aléatoires sont opérés par la police aux frontières à l’embarquement et au débarquement. Conformément aux dispositions de l’article L. 3136-1 du code de la santé publique, la violation des mesures prévues par le présent arrêté est punie de l’amende prévue pour les contraventions de la 4ème classe, soit 135 euros.

En chiffre depuis le 28 janvier :
– 2 vols en provenance de métropole contrôlés
– 11 verbalisations pour non-respect des motifs impérieux de déplacement.

Au moins un vol par semaine sera contrôlé pour chaque compagnie. Par ailleurs, la production de faux documents justificatifs relève du faux et usage de faux. Dans ce cadre, des procédures judiciaires peuvent être ouvertes sous l’autorité du procureur.

Des contrôles et un accompagnement sanitaire renforcés pour les passagers en provenance de Mayotte

Avant l’embarquement

Les pièces suivantes sont systématiquement contrôlées par la compagnie aérienne à l’embarquement :
– résultats négatifs d’un test RT-PCR de moins de 72h ;

– attestation sur l’honneur justifiant d’un motif impérieux de déplacement ;

– document attestant du motif impérieux de déplacement ;

– formulaire d’aide au contact-tracing (ou QR code).

A l’arrivée à La Réunion

Des contrôles systématiques sont réalisés par la police aux frontières lors du débarquement. Depuis le 28 janvier, 6 vols en provenance de Mayotte ont ainsi été contrôlés par la police aux frontières de La Réunion.

Parcours et suivi individualisés

Les passagers sont accueillis à la sortie de l’avion par les équipes de l’ARS et de la Croix rouge. Ces équipes comprennent au moins 2 personnes parlant le Shimaoré.

Le circuit des voyageurs est le suivant :

– Je récupère mes bagages et je m’informe sur la septaine et le test à réaliser à J+7 (flyer et sensibilisation ARS-Croix Rouge) ;

– Je prépare mes documents pour entrer à La Réunion : attestation sur l’honneur (engagement du respect de la septaine et de la réalisation du test), résultats RT-PCR négatif et du QR code ou de la fiche contact tracing ;

– J’ai rempli mon formulaire de contact-tracing : j’emprunte la file rapide de contrôle des documents ;

– J’ai n’ai pas rempli mon formulaire de contact-tracing : j’emprunte la file saisie pour donner mes coordonnées.

La récupération systématique des coordonnées par l’ARS permet l’envoi de SMS de relance en vue du test à J+7, et le suivi téléphonique systématique à J+ 9, pour s’assurer de la réalisation du test et de son résultat.

Les passagers ne pouvant présenter un test PCR négatif se voient systématiquement proposer la réalisation d’un test rapide d’orientation au diagnostic (TROD) sur place.

Ce dispositif permet de s’assurer que tous les voyageurs arrivant de Mayotte ont une information individualisée et de recueillir des données nécessaires aux relances téléphoniques pour la bonne réalisation de la septaine, du test à J+7 et le cas échéant du contact tracing.

Tous les documents voyageurs sont disponibles sur :
http://www.reunion.gouv.fr/conseils-aux-voyageurs-les-attestations-a7370.html


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



20 Commentaires



  1. pou dire zot la fait kelke attestation sur l honneur pou septaine ah ah trop marrant kel honneur ses voyageurs ler venu refugier la reunion tout i cour ici n aura pu loyer libre na meme i dort dan loto location motif imperieux na certain medecin i delivre mais ??? j vou laisse devine meme chose pou embauche en conaissance de cause maurice i protege la population malgre la crise la bas ler strict ou v venir ou paye ou quatorzaine ici i offre dan un plateau apres crie na variante vaccin mr l prefet et ladoucett et toute la clic fait vaccine a zot done l exemple la peur la patte les otre cobailll

    • 8o% des réunionnais sont illettrés et pourtant pour faire l’intéressant ils s’expriment dans un mauvais français, mdr. Assimilation n’est pas intégration.

    • A la premiere vague oui , mais maintenant il y as moyen de géré , test par avant départ , confinement obligatoire de 4 jours , puis retest PCR OBLIGATOIRE .
      Motif impérieux etc ….
      L’aeroport tourneras au ralentit Mais seras bien géré …

  2. on fait venir les touristes et hop, les cas augmentent. c’était déjà le cas en juillet-août.
    on fait venir un officiel Comorien pour se soigner, et hop, un cas sud africain.
    ensuite bien sûr, on découvre qu’il y a un risque.
    il faudrait peut-être réfléchir avant de prendre les décisions non?

  3. Surtout dénonces pas ça avec Estelle, et si on prononce le mot zoreil, on est coupé tout de suite. en plus, elle prend son ptit air méprisant pendant tout le baromètre. Estelle n’a pas encore compris qu’à la Réunion on parle comme ça! Réyonné i dit zoreil, yab, zarab, chinois, créole,…Ca un yab-zoreil la rivière: Koz pa zoreil, koz pa commerçant sinon i coup a ou.
    Il faut qu’Estelle s’intègre un petit peu plus. Celà fait des années qu’elle travaille à SinDni, elle ne connait toujours pas les quartiers de SinDni, même à la Rivière, elle ne connait rien.

  4. Mieux vaut tard que Jamais …
    Si les pas trop tard nous va ensorte a nous , mais surtout mi veut pas lu viens dire a moin lave mon main etc ….,
    Au bout de 1 ans mi connais comment y fait hein , Faudrais que le préfet , l’ars et les élus qui reste (vu que na un peu la po rode jouer catch , n’a un peu y dort a l’hôtel de police ) Y PREND ZOT RESPONSABILITE zot les élus po sa .

  5. Pff… encore des mesures inadaptées. Le jour du test un potentiel voyageur ou x individus peut-être négatifs. Le temps ou la personne tester reçois ses résultats il se peut qu’elle se soit infecté. Donc il serait peut-être temps de prendre de vrai mesures fermer l aéroport 7 jours. Confiné l ile 7 jours pour assainir ou du moins juste les personnes ayant voyager, les eleves et les personnes non essentielles a la vie économique. Et revoir la situation 7 jours plus tard pour mieux contrôler les entrées et sorties sur l île

Free Dom
WordPress Video Lightbox