Police nationale : le DDSP devient le DTPN ; Un seul chef pour 1 300 fonctionnaires

7 min de lecture
1

Sébastien Lecornu l’avait annoncée lors de sa venue dans l’île, il y a deux semaines : la nouvelle réorganisation des services de la police nationale dans les Dom et les Com. Elle est en vigueur déjà depuis quelques temps dans les Collectivités d’Outre-mer (Nouvelle Calédonie, Polynésie et Mayotte). Elle s’applique depuis le 1er janvier 2022 dans les Départements d’Outre-mer (Réunion, Martinique, Guadeloupe…).

Cette nouvelle réorganisation a été officiellement présentée ce matin (jeudi 3 mars 2022) lors d’une conférence de presse tenue au commissariat Malartic à Saint-Denis par Laurent Fraysse (à droite du ministre des Outre-mer sur notre photo de Une) et Michel Aleu, tous deux commissaires divisionnaires.

Le premier, en poste dans notre île depuis 2 ans, est, depuis le 1er janvier 2022, directeur territorial de la police nationale ; Le second est son adjoint. Jusqu’à l’année dernière, on disait Directeur Départemental de la Sécurité Publique. Depuis janvier, il faut dire Directeur Territorial de la Police Nationale : DTPN à la place de DDSP.

De gauche à droite : la patronne du STPAF, le commissaire du Port, le commandant du RAID et le commandant du commissariat de St-André (Photo Yves Mont-Rouge)

Mais au-delà de ces changements de sigles, il faut voir surtout « une réforme beaucoup plus profonde » de la police nationale. En fait, le DTPN devient le véritable grand chef de la police nationale avec sous sa responsabilité les 1300 fonctionnaires de police que compte La Réunion au sein de ses quatre commissariats (Saint-Denis, Saint-Pierre, Saint-André et Le Port). Autrement dit, tous les services de la Police Nationale, à savoir le Service Territorial de la Sécurité Publique (STSP), le Service Territorial de la Police Judiciaire (STPJ), le Service Territorial de la Police Aux Frontières (STPAF), le Service Territorial du Renseignement (STR), et le Service Territorial du Recrutement et de la Formation (STRF) et le Service territorial RAID, sans oublier le Service de Gestion des Ressources (SGR) et l’Etat Major (EMDTPN), passent sous le commandement d’un seul homme, le DTPN Laurent Fraysse. Lui même opère directement sous la responsabilité du préfet, représentant de l’Etat dans le département.

Une hiérarchie unique mais également un budget unique pour la direction territoriale de la PN. Cette nouvelle réorganisation qui sera « exportée » plus tard vers la métropole devrait permettre à la Police Nationale à la Réunion de gagner « en lisibilité, en cohérence, en efficience également » tant dans sa gestion budgétaire, immobilière que dans la gestion de ses interventions sur le terrain. En un mot, l’objectif est surtout d’offrir un service public « toujours plus performant » en matière de sécurité publique et de protection de la population.

Voici le communiqué de presse de la police nationale :

« À compter du 1er janvier 2022, les services de la police nationale sont réunis au sein d’une structure unique appelée direction territoriale de la police nationale de La Réunion (DTPN) placée sous l’autorité du commissaire divisionnaire Laurent FRAYSSE.

La nouvelle organisation se décline en filières métiers, correspondant aux spécialités des anciennes directions et services déjà présents sur le département :
• Sécurité publique (STSP)
• Police judiciaire (STPJ)
• Police aux frontières (STPAF)
• Renseignement territorial (SRT)
• Recrutement et formation (STRF)
• RAID (STRAID)
Ces services territoriaux s’appuient sur deux services aux compétences transverses :
• Gestion des ressources (SGR)
• État-major (EM/DTPN)

Le directeur territorial assure un commandement unifié et coordonné des filières en exerçant une autorité hiérarchique et fonctionnelle sur l’ensemble des services
locaux permettant d’élaborer une stratégie de sécurité globale cohérente. Ainsi, la police nationale se modernise et s’adapte aux enjeux de sécurité. Cette réforme
organisationnelle répond à un triple besoin d’unité, de déconcentration et de décloisonnement avec pour objectif d’accroître l’efficacité et l’efficience
opérationnelles à moyens constants.

Cette restructuration est issue d’une phase de préfiguration de plus de six mois au cours de laquelle un comité de pilotage a coordonné des groupes de travail
thématique, véritables sources de propositions innovantes.

Riche de la pluralité de ses missions et de la diversité de ses membres, la DTPN bénéficiera d’une communication optimisée en s’adressant d’une même voix à
l’ensemble des interlocuteurs.

Reconnue comme force de sécurité intérieure majeure, la police nationale sera mieux identifiée par la population. À cet effet, un écusson de la DTPN de La
Réunion a été créé. Ce visuel est similaire dans l’ensemble des territoires ultramarins engagés dans cette réforme.
La DTPN de La Réunion rassemble près de 1260 personnels dont 1130 policiers actifs.
Les services de police sont présents et compétents sur tout le territoire et notamment dans les 4 circonscriptions de Sécurité publique à Saint-Denis, SaintPierre, Saint-André et Le Port, les 2 aéroports internationaux Roland Garros et Pierrefonds ».

 

Y.M.

([email protected])

 

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

1 Commentaire

  1. C’est bien la Patronne de la PAF à La Réunion qui a été ratrappée par la patrouille, saoule comme un coing, il y a quelques temps en arrière. Ça en est où cette affaire ??? Quelle affaire me direz-vous, il n’y a pas d’affaire. Bienvenue dans la Vième République Francaise, où la culture de l’entresoi prédomine. En France, les Lois, Règles et Règlements s’appliquent sans faillir à tous, sauf à un groupe. Il suffit d’appartenir à ce groupe et la Vie devient douce du Jour au Lendemain. Liberté pour certains, Inégalité pour tous et Corporatismes à tous les niveaux, telle est la vraie devise de la Patrie. Bienvenue en France.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Covid-19 : le vaccin Nuvaxovid de Novavax sans ARN Messager disponible à La Réunion

Article suivant

St-Benoit : le chasseur de tangue porté disparu a été retrouvé

Free Dom