« Pollueurs » d’argent public

dans Edito de Yves Montrouge/Politique

Les Européennes ? C’est déjà de l’histoire ancienne ! L’actu, c’est le scrutin des municipales qui se déroulera… l’année prochaine. Lesquelles municipales seront une mise en bouche des régionales de 2021 et, accessoirement, des départementales de la même année. Tous les élus mettent d’ores et déjà le paquet dans la bataille des élections « lo maire ». Quant à l’actuel président de Région, il se servira des municipales comme « tremplin » pour les régionales. En clair, il ne sera jamais bien loin de tous ceux qui seraient en mesure de se qualifier pour le second tour et de gagner. Stratégique !

André Thien Ah Koon a déjà trouvé sa musique de campagne. A n’en pas douter, ce sera l’un des tubes de Abdoul feat DJ Sebb « Nous arriv » dont le refrain a tout de suite tapé dans l’œil (disons plutôt les oreilles) de Tak. Vous le connaissez tous (le refrain, le maire du Tampon aussi). « Aller chinois, aller… ». Vous l’avez vu sur la vidéo que nous avons diffusée sur notre site freedom.fr ainsi que la page Facebook de Free Dom, hier, dimanche : André Thien-Ah-Koon a déjà trouvé la chorégraphie qui va avec. A 4 fois 20 ans l’année prochaine, lorsqu’il briguera de nouveau la mairie, le maire compte bien se déhancher encore sur cette chanson qui, visiblement, l’inspire : « aller chinois, aller… ». Il n’y a qu’à le voir bouger ses deux bras et tourner le bassin dans le sens des aiguilles d’une montre pour s’en convaincre. André Thien-Ah-Koon est d’une souplesse à faire pâlir de nombreux jeunes. Le maire du Tampon a de l’énergie à revendre. Quant à Abdoul et à DJ Sebb, ils savent ce qu’il leur reste à faire s’ils veulent « monétiser » les municipales. Ils pourraient créer par exemple « aller malbar, aller… ». Sûr que les Virapoullé (qui sera 3ème sur la liste de son fils Jean-Marie), Sini et autres seront intéressés ! Ils pourraient aussi créér « aller le cafre, aller… » pour Gilbert Annette. Ou bien « aller z’arabe, aller… » pour Bachil Vally. Ou encore « aller zoreil, aller… » pour Stéphane Fouassin. Ou «aller créole, aller… » pour tous les autres. Ah, j’allais oublier : « aller madame, aller… » pour la seule maire de l’île , Vanessa Miranville ! Et après les municipales, les vainqueurs pourraient aussi recourir à un autre titre à succès de DJ Sebb pour narguer les vaincus avec « A ou, comment ou rale ça ! ».

Tout cela pour dire que les Européennes, plus personne n’y pense. A part Laurent Wauquiez, le patron de « LR », obligé de jeter l’éponge, hier, vu le score historiquement catastrophique réalisé par la droite traditionnelle dimanche dernier. Jean-Hugues Ratenon aussi y pense encore à ces Européennes. Il a (encore) tenu une conférence de presse, hier matin, dimanche, à l’heure de la messe, pour commenter les résultats du scrutin de… dimanche dernier, même s’il s’était déjà fendu de deux communiqués, dont un général et l’autre consacré spécialement aux résultats dans la commune de Bras-Panon où il ambitionne de « déloger » Daniel Gonthier de la mairie en 2020. Ce qui n’est pas encore fait en sachant que les Européennes, comme je l’ai déjà écrit, n’ont strictement rien à voir avec les municipales, les départementales et les régionales.

Je sais que certains au Rassemblement National et à La France Insoumise se sentent pousser des ailes et se voient déjà avec l’écharpe tricolore à présider des conseils municipaux, mais faut pas tout mélanger.

“Marchau comme sur un nuage vert”

J’ai eu écho aussi qu’en raison du bon score réalisé par les écologistes d’EELV en métropole dimanche dernier, Jean-Pierre Marchau, le secrétaire régional d’EELV Réunion, se trouve comme sur un nuage. Il plane. « Quand li marche, ses pieds i touchent pu à terre », comme on dit en créole. Jean-Pierre Marchau doit sans doute attendre que Gilbert Annette lui propose un poste d’adjoint. Ou que Didier Robert l’appelle pour lui proposer une bonne place sur la liste des régionales de 2021 en poussant si possible vers la porte de sortie le « vert » pâle Jean-Alain Cadet. Il va sans dire que fort du succès des écologistes nationaux, Marchau le local doit trouver son costume de conseiller municipal de Saint-Denis un peu trop étroit. Ce n’est pas l’envie qui lui manque de faire comprendre au président de Région que Vincent Defaud et Laurent Bridier (Karl Bellon aussi) soutiens de « Génération Ecologie » de Delphine Bato ont eu tout faux ! Marchau laisse entendre à son entourage aujourd’hui que « l’homme fort » chez les Verts, c’est lui et personne d’autre. Avec Geneviève Payet, ils seront tous deux les 22 et 23 juin prochains au conseil fédéral d’EELV en métropole où ils promettent de re-sensibiliser, si besoin, les eurodéputés verts Marie Toussaint et David Cormand sur le combat du Collectif anti-digue de la NRL.

Les municipales et les régionales, je vous le disais, ils y pensent tous, nos élus ! J’apprends que Jean-Hugues Ratenon a écrit récemment au directeur de Pôle Emploi ainsi qu’au préfet et au président de Région pour dénoncer « un truc pas clair », comme dirait celle qui m’a soufflé cette info. « Un « truc pas clair » qui se passerait du côté de Pôle Emploi de Saint-Benoit où, paraît-il, les contrats aidés ne profiteraient qu’aux militants d’un candidat aux municipales de Bras-Panon. Je vous explique ce que j’ai compris. Dans le cadre de l’attribution des contrats aidés, c’est Pôle Emploi qui est chargé de définir les critères d’éligibilité des potentiels bénéficiaires desdits contrats. Selon une informatrice, Ratenon suspecterait un candidat Panonnais d’avoir la main mise sur le listing de Pôle Emploi de Saint-Benoit. Lequel listing permettrait d’orienter une partie des 10 000 contrats votés par une grande collectivité locale vers celles et ceux qui en ont besoin selon les critères déjà définis par Pôle Emploi. Mais comment ce candidat pourrait-il obtenir ces listings confidentiels ? Serait-il en contact avec un des employés de cette administration ? Connaitrait-il quelqu’un ou aurait-il un membre de sa famille qui y travaille ? Pour l’instant, il n’y a aucune certitude sur ce qu’avance le député Ratenon. Le parlementaire a tenu à alerter l’administration. A suivre donc !

Municipales encore, je vous parlais du Tampon et du danseur-rappeur Tak. Sachez que Monique Bénard, son ancienne 2ème adjointe qui a démissionné depuis, tout comme elle démissionné de son mandat de conseillère régionale, sera bel et bien candidate dans le but de « détaker » Tak de son fauteuil. C’est décidé. Si elle a démissionné de ses mandats, c’est pour donner l’exemple et montrer aussi qu’elle ne fait pas de la politique pour de l’argent. Elle se prépare en fait à ces élections municipales de 2020 depuis… 2009. C’est son objectif. La sage-femme (c’est son métier dans la vie), qui est déjà mère, veut maintenant être maire et servir sa commune. Parmi ses colistiers, on devrait retrouver Paulet Payet, qui avait été fait maire (éphémère !) du Tampon par Didier Robert, avant que les deux hommes ne puissent plus manger un grain d’sel ensemble.

“Viré” par Thierry Robert, repris par Domen à Saint-Leu

Municipales, encore et toujours. Direction Saint-Leu où Bruno Domen mène son petit bonhomme de chemin. Il y a environ un mois, il a fait revenir en mairie Christian Maldat, anciennement dir-cab de Thierry Robert. Lequel Thierry Robert a « viré » Maldat en 2017, après huit années de collaboration, pour « incompatibilité d’humeur et perte de confiance ». Lequel Thierry Robert a aussi installé Domen, son homme de confiance, dans le fauteuil de maire. Alors, comment interpréter aujourd’hui le retour de Maldat au cabinet de Domen fait maire par Thierry Robert, qui a « viré » Maldat ? Thierry Robert qui s’est, depuis quelques temps, mis au vert, a-t-il été informé par Domen du retour en mairie de celui dont il s’était séparé ? Il faut savoir que depuis qu’il avait été évincé de la mairie de Saint-Leu, Christian Maldat avait rejoint le groupe radio de Mario Lechat (RTL, NRJ, Rires et Chansons). Maldat, grand ami de Lechat à Sainte-Marie, collabore à l’émission « On refait La Réunion ». Lechat est également ami au président de Région avec qui il est à présent En Marche. Lechat a roulé pour Bijoux Stéphane (Renaissance) aux Européennes. Maldat pourrait-il servir de passerelle entre la pyramide du Moufia et Domen ? C’est le bruit qui court actuellement du côté de la mairie de Saint-Leu. Une rumeur. Un peu tirée quand même par les cheveux ! Lors de la présentation de la délibération annonçant le retour de Maldat à la mairie de Saint-Leu, Pontalba, l’élu de l’opposition municipale était monté au créneau. On aurait aimé en savoir un peu plus sur cette embauche faite « dans le dos » de Thierry Robert, mais Bruno Domen est un maire manifestement très occupé. Il répond ni aux appels ni aux textos. Promis, on vous en dira plus lorsque monsieur le maire daignera nous appeler. Mais rien ne l’y oblige.

Les maires sont de véritables patrons dans leur mairie. Certains diront « roitelets ». Ils font ce qu’ils veulent. Ils embauchent qui ils veulent, ils titularisent qui ils veulent ou ils « CDIsent » qui ils veulent. Ce n’est pas Gilbert Annette, à Saint-Denis, qui pourra dire le contraire. D’ailleurs, je crois que sa mairie a dû faire appel d’une décision du Tribunal administratif tombée en janvier dernier suite à la requête d’un contribuable. On n’en a pas parlé dans la presse. Une audience du TA s’était tenue en décembre 2018 et la décision a été communiquée au maire Gilbert Annette en janvier 2019. Le TA a annulé la délibération du conseil municipal en date du 25 juin 2016, estimant que celle-ci n’était pas pourvue de base légale. Cette décision était relative à la « résorption de l’emploi précaire des agents communaux par la mise en œuvre d’une mesure de CDIsation » concernant 9 agents contractuels de catégorie B et 35 agents de catégorie C. Une décision qui ne va pas empêcher Gilbert Annette de faire le poirier. Je veux dire son yoga.

En matière de « CDIsation » ou de titularisation, les maires font comme bon leur semble. En cette veille des municipales, nombreuses sont les vagues de titularisation qui interviennent dans les mairies. Tant mieux pour celles et ceux qui en bénéficient. Sauf que pour des raisons que la raison souvent ignore, il arrive que des agents dont l’ancienneté remonte parfois à plus de 30 ans et dont la compétence s’avère indiscutable, voient passer sous leur nez une titularisation pourtant méritée. Allez comprendre ! On mettra ça sur « la faute à pas de chance ».

Cela dit, mieux vaut ne pas être titularisé que licencié.

Je vous parlais il y a environ deux-trois mois, dans un de mes éditos, de la situation financière fragile de la SPL Maraina présidée par Mme Fabienne Couapel-Sauret, conseillère régionale. Je vous en parlais au moment où son directeur général Gilbert Rivière était en partance pour une nouvelle SPL, EDDEN, créée par le Département. Rappelez-vous, son salaire, le premier, avait défrayé la chronique, même s’il percevait, nous dit-on, 12 000 € mensuels à la SPL Maraina. « L’heure était à l’économie », nous disait Mme Couapel-Sauret. Effectivement. On vient d’apprendre que pour des raisons économiques, l’ex-directeur adjoint du Pôle technique de la SPL Maraina, marié, 3 enfants, et qui affichait au compteur plus de 5 ans d’ancienneté vient d’être licencié. La SPL accusait fin 2018 un déficit d’environ 100 000 €. Ce qui expliquerait, apparemment, ce licenciement économique. Le conditionnel est toutefois de mise puisque dans le même temps, on nous apprend que la présidente a créé un poste en Communication (qui était déjà occupé par un salarié) et qu’elle devrait recruter au moins deux autres personnes. Il est même précisé que « quasiment tous les postes d’encadrement au sein de cette SPL sont occupés par des non locaux ». Connaissant la présidente et son franc-parler, et surtout sa transparence, suis sûr qu’elle va nous appeler pour rectifier ces « on dit » et démentir ce licenciement « économique » !

Allez, une bonne nouvelle pour finir : La Réunion sacrée « meilleure destination Nature » de l’océan Indien. Didier Robert et Lynda Lee Mow Sim sont allés chercher le prix, samedi soir, à Maurice. Prix décerné dans le cadre du World Travel Awards pour la région Afrique et océan Indien. Et qui leur a été remis lors d’une soirée-gala organisée dans l’île sœur en présence du ministre mauricien du Tourisme. Voilà qui devrait inciter davantage nos élus locaux à mettre les moyens pour traquer « band cochons » qui polluent notre belle destination nature ! Mettre des moyens pour créer des emplois-verts capables d’anéantir les moustiques et réduire le risque de dengue en nettoyant tous les sites naturels, nos rivières et ravines, les sites touristiques. Ce serait beaucoup mieux que de dépenser bêtement l’argent des contribuables en publicité (et toujours dans les mêmes organes de presse) dans le cadre d’une inutile guéguerre politicienne « gazéification contre UVE », que certains appellent volontairement « incinérateurs » pour semer la panique au sein de la population. Il serait temps de mettre fin aux « pollueurs » d’argent public, aux créateurs d’emplois fictifs, aux « profitèrs » de l’argent des contribuables !

Y.M.

([email protected])

 

 

12
Poster un Commentaire

avatar
9 Comment threads
3 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
8 Comment authors
Idriss974jean amy partoutrabdoulilaSaint PaulBARET Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Grandmerekalle
Invité
Grandmerekalle

“Il est même précisé que « quasiment tous les postes d’encadrement au sein de cette SPL sont occupés par des non locaux ». ”

Comment est-ce possible dans une Société Publique LOCALE. Impossible de croire qu’il n’y a pas de Réunionnais (e) suffisamment qualifiés pour ces postes!

DEA
Invité
DEA

I fé honte woui , communiqué i arrive pou toué yves

Maki
Invité
Maki

En même temps, une unité de valorisation énergétique est vraiment un incinérateur! On ne change rien à la technique, seul le nom i change ! :/

BABOEUFEU
Invité
BABOEUFEU

Tram train c’est projet paul Vergès. Pourquoi copiiez son projet 10 ans après. Les réunionnais n’oublient pas Monsieur Paul le grand visionnaire de la reunion

alain
Invité
alain

comment ou veu ke nou avance ici
zoreil la pou bouffe anou rt nou rit

BARET
Invité
BARET

Bien dit en famille enkor

Agorah
Invité
Agorah

Pourquoi DR a mis aussi une zoreil pdg maraina , énergie, Nexa ce sont des créoles … à l’agorah, regardez qui sont à la direction … elle fait la même chose partout où elle passe .. créole main d’œuvre . Les colonies sont finies …
https://www.youtube.com/watch?v=9sdZs3QtaTU&feature=youtu.be

DEANA
Invité
DEANA

Oté woui je confirme il faut être dedans pou woir eeeeeeeeeeeeeeeeeeee

Saint Paul
Invité
Saint Paul

Un édito comme on l’aime profitèrs / gros kèr/ mové langue/ bésèrs de paké/ bat karèr/ voyagèrs / communiquèrs / en chalèrs/ cimetière

rabdoulila
Invité
rabdoulila

pété de rire

et bientôt ce sera la diaspora comorienne !

jean amy partout
Invité
jean amy partout

Ca y est . Les vieux dinosaures de la politique ressortent;;;Les vira,tak etc allez reposer aller;;;ces mafieux qui n ont plus de partis, qui ont massacrés la reunion et corrompus sa jeunesse a coup de contrat la misère.Pendant ce temps michel Fontaine joue a la vierge effarouchée,nadia veut rassembler les ordures et la saleté pour un nouveau parti poubelle;;;A N P les anciens nouveaux pourris…. Ratenon tire sur tout ce qui bouge tellement le cercle politique est gangréné.Il sait trés bien que mr Atchapa a sa frangine au pole emploi et selectionne selon des critères particuliers qui est eligible pour… Lire la suite »

Idriss974
Invité
Idriss974

Je suis jeune.je me suis intéressé à la politique parce ce que y faut choisir son maire et autre pers a qui ont fait confiance a même jusqu’à croire qu’ils feront des choses pour notre îles et les Réunionnais(e)s. Mais au finale rien que des personnes ripoux qui balance des sous par la fenêtre. Au prochain élection à qui faire encore confiance?es ce que sa sert encore à quelque chose de ce déplacé au urnes?