/

Port de Pêche de Ste-Maire : fermeture jusqu’au 11 août

8 min de lecture

On ne peut plus accéder au port de pêche de Sainte-Marie depuis samedi dernier et ce jusqu’au 11 août 2021 inclus. La décision de fermeture du site a été prise par la Cinor, sur arrêté, en lien avec les autorités municipales et préfectorales et l’association des pêcheurs. Elle vaut pour une durée de deux mois- renouvelable. La Cinor priorise ainsi “la sécurité de tous” à la suite des derniers incidents survenus à l’entrée du port.

Le Président de la Cinor, le Préfet de La Réunion, le Maire de Sainte-Marie et le commandement de la gendarmerie de La Réunion, sont chargés, chacun sur la base de leurs prérogatives, de l’exécution du présent arrêté.

Pour Didier Gopal, vice-président de la Cinor, en charge du Port et de l’économie de la mer, il est clair que « la circulation des usagers et de tout public dans le port était devenue trop dangereuse, en raison d’une part des travaux d’extension, et d’autre part de l’ensablement du port et du chenal ».

« Or, il est de notre responsabilité de prévenir des risques liés à la circulation dans le port et à ses abords, et, surtout, d’éviter de nouveaux accidents. En lien avec l’ensemble des acteurs, État, Marine Nationale, commission nautique locale et mairie, nous avons ainsi décidé de prendre des mesures proportionnées aux risques encourus et de restreindre ainsi l’accès des usagers au port. »

Précisons que cette même commission nautique, lors d’une réunion, en date du 8 juin 2021, avait recommandé “d’interdire la circulation maritime et terrestre dans le port et dans son chenal d’accès jusqu’à ce que les conditions de sécurité soient rétablies de manière durable »; une réunion à laquelle étaient présents le vice-président de la Cinor, Didier Gopal, la Directrice Générale des services, Rosita Hoarau; le directeur de la DMSOI; le représentant du préfet et les représentants des pêcheurs.

L’échange entre le Président de la Cinor et les représentants des pêcheurs a également pesé de son poids.

“Durant cette fermeture, nous allons accentuer les travaux avec les solutions techniques appropriées permettant aux pêcheurs une utilisation du Port”, précise à cet effet Maurice Gironcel.

De même, comme le permettent les textes réglementaires, nous étudierons la mise en place d’un dispositif d’indemnisation des pêcheurs impactés par cette fermeture”, complète le Président de la Cinor. Par ailleurs, le principe d’une réunion mensuelle avec l’ensemble des acteurs rest actée pour échanger sur l’évolution du chantier.

Fermeture du site, seule solution appropriée

S’agissant de la fermeture du site, il apparait aux yeux des autorités partenaires qu’elle constitue la seule solution appropriée en l’état actuel permettant d’éviter d’éventuels accidents.

Cette situation de non trafic devrait permettre au groupement conduit par la GTOI de poursuivre sereinement sa mission de réaménagement et d’extension d’un site attendu à la livraison pour le premier trimestre 2022 ; et, en même temps, de poursuivre les travaux de désensablement à l’entrée du port.

Les modalités de réouverture du port seront appréciées une fois que la commission nautique locale se sera de nouveau réunie pour évaluer les conditions de navigation dans le port; émettre les recommandations utiles à la reprise de la navigation, et vérifier l’état de la signalisation -y compris nocturne- du chenal ainsi que l’information aux usagers ;

Un projet structurant majeur et ambitieux pour le Nord

Pour rappel, les travaux de réaménagement et d’extension du port de pêche et de plaisance de Sainte-Marie, dont la réalisation a été confiée au groupement GTOI titulaire du marché, (*), sont actuellement en cours d’exécution et avancent à grands pas.

Ce projet ambitieux, mêlant aérien, maritime et terrestre, est composé de deux phases travaux. La première a porté sur le réaménagement du bassin existant, le port a ainsi dragué, de nouveaux réseaux d’eau et d’électricité amenés, ce qui a permis d’ajouter 30 places supplémentaires.

La deuxième phase du chantier est en cours.

Un deuxième bassin a ainsi été créé, alors que vont débuter la réalisation des bâtiments commerciaux sur trois niveaux permettant d’accueillir 21 restaurants, des services aux pêcheurs et un site de vente de poisson frais à la criée.

Ce projet de 20 millions d’euros représentant un équipement majeur de premier plan sur le nord de La Réunion, avec des attentes économiques, touristiques et de proximité.

Il fait l’objet d’un financement de l’Europe via le FEDER et le FEAMP, de la Région et de la Cinor.
(*) Groupement solidaire composé des sociétés GTOI, EGIS PORTS, QUADRA ARCHITECTURES, SEANERGY OCEAN INDIEN et ENTREPRISE JEAN NEGRI & FILS

Accès maintenu aux équipes de sécurité

Cette femeture porte sur une période provisoire de deux mois, renouvelable, sauf pour les équipes de sécurité et les propriétaires de bateaux disposant d’une autorisation pour le contrôle et l’entretien de leurs embarcations uniquement.
La mesure s’appliquera tant que les travaux de réaménagement, d’extension et de désensablement ne sont pas achevés et que les conditions de sécurité ne sont pas garanties.
Cependant, elle ne s’applique pas aux moyens de secours qui conservent une possibilité de sortie, en cas de besoin, si les circonstances du moment le permettent.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Inscriptions transports scolaires 2021-2022

Article suivant

St-André : l’École de la 2ème Chance recrute !

Free Dom