Port du masque et couvre-feu levés à la Réunion : découvrez les nouvelles mesures

6 min de lecture
18

Face à une circulation épidémique qui demeure préoccupante, le plan de lutte contre la COVID19 à La Réunion est ajusté pour prendre en compte la fin de l’état d’urgence sanitaire tout en maintenant des mesures de restriction fortes

La situation épidémique des derniers jours se caractérise par une légère hausse  du taux d’incidence qui s’établit à 126,6/100 000 habitants et un taux de positivité de 3,8%. Si les précédentes étapes du plan de désescalade ne se sont pas traduites par une dégradation de la situation sanitaire, le territoire demeure sur un plateau haut de circulation épidémique avec de nouvelles contaminations et hospitalisations encore trop importantes. L’apparition du variant Delta et la faible couverture vaccinale sont par ailleurs d’importants facteurs de risque qui fragilisent encore plus notre situation.

Dans ce contexte sensible et en cohérence avec la fin de l’état d’urgence sanitaire à La Réunion qui impose comme partout ailleurs sur le territoire national la levée du couvre-feu, Jacques Billant, préfet de La Réunion, en lien avec Martine Ladoucette, directrice générale de l’agence régionale de santé de La Réunion, a décidé  de maintenir des mesures fortes à compter de demain jeudi 1er juillet et a minima jusqu’au 21 juillet :

– l’ensemble des établissements commerciaux recevant du public doit désormais fermer leurs portes à 23h00 (restaurants, bars, cinémas, casinos, etc.) ;

– en milieu professionnel, les moments de convivialité demeurent interdits et la recommandation de trois jours télé-travaillés par semaine est maintenue ;

– les jauges sont maintenues à l’identique en intérieur, de même que le port du masque dans tous les ERP : les lieux clos ainsi que les zones d’affluence (abord des gares, centre-ville, etc.) ;

– compte tenu de la plus faible transmissibilité du virus en extérieur, les jauges d’accueil en plein air seront légèrement relevées pour permettre d’accueillir au plus 500 personnes et l’obligation de port du masque est levée dans les espaces naturels (plages, forêts, parcs) et dans les cours et espaces en plein-air d’écoles et des accueils collectifs de mineurs.

Seule l’augmentation de la couverture vaccinale et le maintien strict des gestes barrières permettront de faire baisser la pression épidémique et d’espérer une poursuite du plan de désescalade : plus que jamais, les autorités appellent les Réunionnais et les Réunionnaises à se faire vacciner. Sans dynamique vaccinale forte, les restrictions perdureront. Si la situation se dégrade, les mesures pourront même être de nouveau durcies.

 

Port du masque

 

L’obligation générale du port du masque en extérieur est levée, sauf dans les zones de forte affluence. Il est ainsi obligatoire :

– sur les marchés et brocantes ;

– lors de tout rassemblement, réunion ou activité sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public ;

– aux abords des gares, des bus et des aéroports ;

– dans toutes les files d’attentes sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public.

Le port du masque en intérieur reste obligatoire dans les lieux clos tels que le lieu de travail les commerces, les transports et dans tout lieu de rassemblement.

Le port du masque n’est plus obligatoire dans les espaces naturels (plages, forêts, parcs) et dans les espaces en plein-air en milieu scolaire et en accueil collectif de mineurs tels que les cours d’écoles.

 

Consommation d’alcool sur la voie publique

La consommation d’alcool sur la voie publique est interdite de 18h00 à 06h00.

Modalités de travail

 La recommandation de 3 jours télé-travaillés par semaine est maintenue. Les réunions en visio-conférence doivent être privilégiées. Les réunions en présentiel ne peuvent réunir plus de 6 participants. Les moments de convivialité restent interdits.

Afin d’accompagner les entreprises, les administrations réunionnaises et leurs salariés ou agents dans le maintien de leur activité et la mise en place de mesures visant à lutter contre l’apparition de clusters professionnels et la propagation épidémique, la Préfecture et l’Agence Régionale de santé proposent deux guides autour « Des gestes qui protègent en milieu professionnel ».

A destination des employeurs et des salariés, chacun de ces guides recense les bonnes pratiques et les bons gestes pour limiter la propagation du virus en milieu professionnel. Les guides employeur et salariés sont disponibles sur le site internet de la préfecture :

18 Commentaires

  1. Moi je continuerai à porter mon masque pour éviter de sentir l’haleine des fumeurs, d’encaisser les postillons des conducteurs des voitures devant moi remplis de Delta + … et puis c’est mon choix !

  2. Maintenir des mesures fortes ? Alors que le couvre feux est à 23h et le port du masque plus obligatoires dans certains lieux C est à s y perdre dans les propos !!!

  3. moi je dis dans le car on doit continuer mettre le masque car y a beaucoup des personnes qui tousse même pour nous protéger de la grippe saisonnière etc

  4. moi je dis dans le car on doit continuer mettre le masque car y a beaucoup des personnes qui tousse même pour nous protéger de la grippe saisonnière etc

  5. Ce masque ne sert absolument a rien dans un environnement naturel. Quand on se coupe des microbes, on fragilise notre corps sur le long terme. Le corps humain doit être mis en présence des microbes tout le temps pour que celui-ci s’habitue à ceux-ci et devienne solide. Quand les petits réunionnais se roulaient dans la terre, ils étaient minces et en bonne santé. Depuis que nous avons adopté le mode de vie occidental, on crève d’obésité, de cancers et d’allergies diverses et variées, ça fait tourner le business des médicaments, au moins ça de positif. Le masque est utile pour les soignants, car même s’ils sont surexposés, ils travaillent dans un environnement stérilisé, ce qui limite la casse pour eux, mais pour les civils le masque et les mesures barrières c’est un immense danger de santé publique a venir, santé mentale et physique. A force d’être assistés par l’État français le réunionnais oublie qu’il est différent par sa culture et sa nature, tout ça aura des conséquences tous azimuts. On aurait jamais dû faire pareil que la France en même temps c’était inutile contre productif et dangereux.

    • … “a force de l’assistance demandée par les politiciens locaux a l’état français”. Sinon je suis en phase avec votre raisonnement.

      • Pourquoi ca vous dérange? Pourtant c’est vrai, un de ces 4 vous verrez a Paris il rendront obligatoire de porter des manteaux en décembre, et nous aussi ici on devra porter des manteaux en décembre. On doit avoir des organes législatifs, exécutifs et judiciaires ici chez nous, pour nous, pour pouvoir décider et adapter tout ça en fonction de notre situation particulière.

  6. trop fort nous le guéri en une nuit le préfet la dit variant delta nous le la dans un petit île dans l’océan indien viens fe bisous…..

  7. Ce préfet prend des décisions digne d’un des pires stagiaires possible. malgré une hausse des cas, des décès et surtout un nouveau variant, que fait il? Il ouvre tout et fait tomber le masque !!! Dans beep beep et le coyote, on a retrouvé le coyote !

  8. “L’obligation générale du port du masque en extérieur est levée, sauf dans les zones de forte affluence” : C’est à croire que le virus ne circule que dans la foule, je suis un peu morbide mais disons “American Nightmore” (La purge) sur du plus long terme.

  9. Oui vous comprenez toujours pas après plus de 15 mois de totale délire qu’ils nous prennent pour des moins que rien. Ils nous tortures psychologiquement depuis tout ce temps dans le seul but de nous pousser a nous vacciner.


  10. Seule l’augmentation de la couverture vaccinale et le maintien strict des gestes barrières permettront de faire baisser la pression épidémique et d’espérer une poursuite du plan de désescalade : plus que jamais, les autorités appellent les Réunionnais et les Réunionnaises à se faire vacciner. Sans dynamique vaccinale forte, les restrictions perdureront. Si la situation se dégrade, les mesures pourront même être de nouveau durcies.”

    en inde ça se passe differtement, population 1 milliard 320 millions d’habitants:

    “L’Indian Bar Association (IBA) a poursuivi la scientifique en chef de l’OMS, Mme Soumya Swaminathan, le 25 mai, l’accusant dans un mémoire en 71 points d’avoir causé la mort de citoyens indiens en les induisant en erreur au sujet de l’ivermectine. Il y a également une notification juridique mise à jour le 13 juin 2021.

    Le point 56 stipule : « Que votre avis trompeur sur l’application Twitter du 10 mai 2021 contre l’utilisation de l’ivermectine a eu pour effet que l’État du Tamil Nadu a retiré l’ivermectine du protocole le 11 mai 2021, juste un jour après que le gouvernement du Tamil Nadu a indiqué la même chose pour le traitement des patients atteints du Covid-19. »

    Si un procès en Inde déclare la scientifique en chef de l’OMS, Dr Soumya Swaminathan, coupable, alors elle pourrait être soit condamnée à mort, soit à la prison à perpétuité.

    Le gouvernement du Tamil Nadu a publié de nouveaux protocoles de traitement pour les patients atteints du Covid-19 qui excluent l’utilisation de l’ivermectine, laquelle avait été incluse dans une version précédente.

    Les nouveaux protocoles décrivent trois catégories de patients atteints du Covid-19 en fonction du niveau de soins dont ils ont besoin : soins à domicile, soins primaires et soins pré-hospitaliers. Les tests permettant de déterminer la catégorie à laquelle appartient un patient sont la saturation en oxygène (SpO2) et la fréquence respiratoire.

    L’avocate Dipali Ojha, avocate principale de l’Association du Barreau indien, a menacé de poursuites pénales Mme Swaminathan « pour chaque décès » causé par ses actes de commission et d’omission. L’acte d’accusation précise que Mme Swaminathan a usé de sa position d’autorité sanitaire pour modifier l’ordre du jour en faveur de l’industrie des vaccins.

    L’ivermectine est un médicament bon marché qui est prescrit comme antiparasitaire et qui gagne en popularité pour prévenir le Covid-19. L’OMS et la FDA n’approuvent pas l’ivermectine, mais de nombreux médecins et scientifiques pensent que l’ivermectine est efficace. Les États indiens qui ont utilisé l’ivermectine ont obtenu de bien meilleurs résultats et beaucoup moins de décès liés au Covid que les États indiens qui ne l’ont pas utilisé.

    etc..etc..”

    mais bon le traitement bon marché qui fonctionnent ça n’interresse pas nos politiques qui font de la medecine
    avec des couvre feux et des vaccins axperimentaux sur la population qui les désignent encore pour le moment ….

  11. La ReinedesNeiges la, arrête un peu out délire va oui. Le port du masque dans un endroit clos toujours de mise. L’hygiène de même que les distanciations. Nous lé une île dans l’océan indien, soleil y pouak mais nout l’ombilic lé rattaché à la France. Nous respecte son loi. Et même pour après il faut garder nos mêmes gestes.

  12. En fait, Mr le préfet avait mis en alerte dans son smartphone : « fin du couvre-feu avant le 2 juillet » en croyant que la France allait se qualifier en 1/4 de finale de la coupe d’Europe qui aura lieu justement le 2 juillet. Ah…ce sacré Jacko !!!

Répondre à tropcouillon Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

21 familles logées à Petite Île dans des logements économes en énergie

Article suivant

Salazie : ivre, il cause un accident et tente de reprendre la route devant les gendarmes

Free Dom