Port du masque dans les aéroports et avions de l’union européenne, c’est fini dès lundi 16 mai 2022

7 min de lecture
8

C’est une annonce qui a été faite par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a annoncé mercredi la levée à compter de lundi prochain de l’obligation de porter un masque dans les aéroports et à bord des avions dans l’UE, décrétée à la suite de la pandémie de Covid-19.

COLOGNE, le 11 mai 2022 – L’Agence de la sécurité aérienne de l’Union européenne (AESA) et le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) ont publié une mise à jour des mesures de sécurité sanitaire pour les voyages aériens, abandonnant la recommandation du port obligatoire du masque médical dans les aéroports et à bord d’un vol, tout en notant que le masque facial reste l’une des meilleures protections contre la transmission du COVID-19.

La mise à jour du protocole commun de sécurité sanitaire de l’aviation tient compte des derniers développements de la pandémie, en particulier les niveaux de vaccination et d’immunité naturellement acquise, et la levée des restrictions qui l’accompagne dans un nombre croissant de pays européens. Outre les changements concernant les masques, ses recommandations incluent un assouplissement des mesures plus strictes sur les opérations aériennes, ce qui contribuera à alléger le fardeau de l’industrie tout en maintenant les mesures appropriées en place.

« À partir de la semaine prochaine, les masques faciaux n’auront plus besoin d’être obligatoires dans les voyages aériens dans tous les cas, s’alignant largement sur les exigences changeantes des autorités nationales à travers l’Europe pour les transports publics », a déclaré le directeur exécutif de l’AESA, Patrick Ky. « Pour les passagers et les équipages aériens , c’est un grand pas en avant dans la normalisation du transport aérien. Les passagers doivent cependant se comporter de manière responsable et respecter les choix des autres autour d’eux. Et un passager qui tousse et éternue devrait fortement envisager de porter un masque facial, pour rassurer les personnes assises à proximité.

La directrice de l’ECDC, Andrea Ammon, a déclaré: «Le développement et les mises à jour continues du protocole de sécurité sanitaire de l’aviation à la lumière de la pandémie de COVID-19 en cours ont permis aux voyageurs et au personnel de l’aviation de mieux connaître les risques de transmission du SRAS-CoV-2 et de ses variantes. Bien que des risques subsistent, nous avons vu que les interventions non pharmaceutiques et les vaccins ont permis à nos vies de commencer à revenir à la normale. Bien que le port obligatoire du masque dans toutes les situations ne soit plus recommandé, il est important de garder à l’esprit qu’avec la distance physique et une bonne hygiène des mains, c’est l’une des meilleures méthodes pour réduire la transmission. Les règles et exigences des États de départ et de destination doivent être respectées et appliquées de manière cohérente, et les voyagistes doivent veiller à informer les passagers de toute mesure requise en temps opportun.

Les nouvelles recommandations sur le port de masques faciaux devraient entrer en vigueur à partir du 16 mai 2022. Cependant, les règles concernant les masques en particulier continueront de varier selon les compagnies aériennes au-delà de cette date. Par exemple, les vols à destination ou en provenance d’une destination où le port du masque est toujours requis dans les transports publics devraient continuer à encourager le port du masque, selon les recommandations. Les passagers vulnérables doivent continuer à porter un masque facial quelles que soient les règles, idéalement un masque de type FFP2/N95/KN95 qui offre un niveau de protection supérieur à un masque chirurgical standard.

Les passagers sont également encouragés à respecter les mesures de distanciation dans les espaces intérieurs, y compris à l’aéroport, dans la mesure du possible. Mais les exploitants d’aéroports devraient adopter une approche pragmatique à cet égard : par exemple, ils devraient éviter d’imposer des exigences de distance si celles-ci sont très susceptibles d’entraîner un goulot d’étranglement à un autre endroit du parcours des passagers, en particulier si elles ne sont pas requises au niveau national ou régional dans d’autres paramètres similaires.

Alors que de nombreux États n’exigent plus des passagers qu’ils soumettent des données via un formulaire de localisation des passagers, les compagnies aériennes doivent maintenir leurs systèmes de collecte de données en veille afin de pouvoir mettre ces informations à la disposition des autorités de santé publique si nécessaire, par exemple dans le cas où une nouvelle variante préoccupante (COV) a émergé et a été identifié comme potentiellement plus dangereux.

De nouveaux COV sont fréquemment découverts avec des degrés variés d’évasion immunitaire et de sévérité des symptômes, observe le document. Le personnel de l’aéroport, les membres d’équipage et les passagers doivent être vigilants et suivre les recommandations et les exigences des autorités nationales de l’État ou de la région qu’ils visitent.

 

8 Commentaires

  1. le promoteur de l’industrie de la peur ouvre son commentaire…
    sachez que vous ne trompez personne

    vous etes complice

  2. Moi je dis dans les transports grands surface les endroit ou il y a beaucoup y faut porter le masque car le covid n est pas fini

  3. Moi je dis dans les transports grands surface les endroit ou il y a beaucoup y faut porter le masque car le covid n est pas fini

  4. Moi je dis dans les transports grands surface les endroit ou il y a beaucoup y faut porter le masque car le covid n est pas fini

  5. moi je dis dans transport Grand surface des endroit il y a beaucoup monde y faut porter le masque car le covid n est pas fini

  6. moi je dis dans transport Grand surface des endroit il y a beaucoup monde y faut porter le masque car le covid n est pas fini

  7. moi je dis dans transport Grand surface des endroit il y a beaucoup monde y faut porter le masque car le covid n est pas fini

  8. Bj…moi je dis que avant il y avait autant de virus plus dangereux ,comme ebola, grippe aviaire,,variole,sars, virus bovin ect…et c est pas pour cela que l on a paralysé le monde.si vous aimez porter le masque,cela vous regarde,mais les autres font comme ils veulent

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

La Télédéclaration PAC surface 2022 ouverte jusqu’au 16 mai sans pénalités

Article suivant

Carburants, remise à la pompe du gouvernement prolongée au-delà du 31 juillet

Free Dom