Grève des dockers : port et containers toujours bloqués

2 min de lecture
7

Une solution sera-t-elle trouvée au conflit des Dockers aujourd’hui ? Rien n’est moins sûr. Ce sont 300 containers par jour qui sont actuellement en souffrance, un millier en tout depuis le début du conflit, le 21 janvier dernier.

La grève a été subite, sans préavis, les salariés réclament une formation pour se servir du nouveau matériel qui doit bientôt arriver, ainsi qu’un dispositif global de formation et l’accès à la VAE, la Validation des Acquis de l’Expérience, ouvrant droit dans certains cas, à un titre professionnel et/ou un diplôme.

Cette grève touche donc les dockers de la SERMAT, service commun de maintenance des matériels des entreprises de manutention SAMR, SOMACOM et SGM, et empêche le ravitaillement et le dépannage des engins de manutention ce qui conduit de fait les entreprises à ne plus pouvoir opérer les navires et assurer la livraison/réception des conteneurs au port. Le port est donc paralysé en ce qui concerne les conteneurs.

Selon la Direction : “le mouvement est intervenu sans préavis avec des revendications représentant une augmentation de la masse salariale de près de 10%, alors que les négociations annuelles sur les salaires ont été terminées il y a deux mois et que les salaires moyens de SERMAT sont déjà supérieurs aux salaires du secteur.”

La direction de SERMAT rappelle qu’elle est prête à poursuivre le dialogue social avec les représentants des salariés sur toutes les questions relatives à l’organisation et au fonctionnement de l’entreprise, conformément au droit du travail.

Une proposition de protocole de fin de conflit a été présentée mardi 26 janvier 2021, engageant l’entreprise dans un processus de Formation et de Validation des Acquis de l’Expérience, demandes formulées par les représentants du personnel. Mais cela n’a pas convaincu les grévistes qui entament ce mercredi, un nouveau jour de blocage.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




7 Commentaires



  1. face à ces mouvements de grève qui paralisent l activité il faut automatiser les opérations de manutention et robotiser pour mettre fin au blocage des activités de manutention .

  2. face à ces mouvements de grève qui paralisent l activité il faut automatiser les opérations de manutention et robotiser pour mettre fin au blocage des activités de manutention .m

  3. Personnel peu qualifié et surpayé qui doit sa place grâce au copinage et au lien du sang. Qui se comporte en kaniar, roule en taré sur la route du port Est avant d’entrer sur les quais. Quand on est à 5000/6000e mois alors qu’on ne le mérite pas, on devrait se contenter de vivre dans la gratitude éternelle.

Free Dom
WordPress Video Lightbox