Pouvoir d’achat : ces étudiants réunionnais bénéficient de déplacements gratuits en voiture

5 min de lecture

L’inflation et les prix du carburant impactent lourdement les étudiants réunionnais en cette rentrée 2022. Pour preuve, l’UNEF vient de dévoiler une étude édifiante sur le pouvoir d’achat des étudiants : loyers et transports sont les deux postes de dépenses les plus critiques.

Heureusement, des solutions originales se mettent en place localement. Pour aider les étudiants réunionnais à faire face à cette précarisation, plusieurs établissements d’enseignement supérieur (les 6 campus de l’Université de La Réunion, l’IFR, l’UCO, TetraNergy) ont pris les devants et expérimentent dès cette rentrée un dispositif inédit. Les étudiants qui se rendent en cours en voiture peuvent neutraliser le coût du carburant.

Un coup d’accélérateur pour lutter contre la précarité étudiante à La Réunion

L’expérimentation consiste à rendre complètement gratuits les covoiturages (appelés aussi « court-voiturages ») entre le domicile et les lieux d’enseignement pendant au moins 6 mois.

En pratique, l’étudiant télécharge Karos, l’application mobile déjà partenaire de la Région Réunion.

Ensuite, deux choix s’offrent à lui sur l’application :

  • en mode passager : le court-voiturage est entièrement gratuit (un aller-retour par jour) et aucune participation aux frais de carburant n’est demandée.
  • en mode conducteur : l’étudiant au volant est rémunéré en accueillant des passagers. Le gain moyen est de 97 euros par mois pour les utilisateurs de l’application mais il est bien plus élevé encore chez les étudiants (cf. encadré plus bas « Les étudiants, moteurs du covoiturage »). De quoi annuler complètement les frais de carburant.

Face à la précarité étudiante, ces établissements réunionnais ambitionnent ainsi de figurer parmi les bons élèves à l’échelle nationale. Beaucoup d’universités ou écoles en métropole sont aussi en train de rejoindre le mouvement. Et pour cause, l’État Français souhaite atteindre l’objectif de 3 millions de covoitureurs quotidiens d’ici à 2024. Qui de mieux que les étudiants, à l’aise avec le numérique et à l’aube de leur vie active, pour impulser ce changement ?

En savoir plus sur ce dispositif inédit, accéléré par l’inflation record et les prix élevés du carburant :

  • Obtenir le témoignage des premiers étudiants à avoir bénéficié de ce mode de transport gratuit et plus écologique à La Réunion,
  • Mieux comprendre le dispositif amené à s’étendre rapidement dans de nombreux établissements d’enseignement supérieur,
  • Découvrir la startup Karos déjà partenaire de la Région Réunion et d’entreprises locales.

En chiffres : les étudiants, moteurs du covoiturage !

Sur l’application Karos, les étudiants sont les bons élèves du covoiturage. Ils sont en moyenne deux fois plus assidus et actifs dans leur pratique du court-voiturage :

  • en fréquence de trajets : les étudiants réalisent deux fois plus de trajets par semaine que le reste des covoitureurs.
  • en gains financiers : les étudiants conducteurs touchent en moyenne près de 200 euros / mois en covoiturant entre leur domicile et leur lieu d’enseignement. Deux fois plus que la moyenne des conducteurs qui génèrent « seulement » une centaine d’euros par mois en moyenne.

C’est une des raisons qui a poussé l’application Karos à chouchouter les étudiants et à financer leurs trajets. Un étudiant qui covoiture, c’est bien souvent un ou plusieurs salarié(s) réunionnais qui profite à son tour du trajet. Et un étudiant qui a déjà covoituré régulièrement conservera cette bonne habitude dans le monde du travail. Tout le monde y trouve son compte et la relève est assurée !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Sécheresse : 3ème réunion du comité de suivi de la situation de sècheresse dans le monde agricole

Article suivant

Muni d’un sabre et très alcoolisé, il menace les videurs du Mahé

Free Dom