Pouvoir d’achat : « le chèque alimentaire verra le jour » a promis le ministre de l’Agriculture

4 min de lecture
2

Evoqué depuis la mi-décembre 2020, puis promis par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, le chèque alimentaire devait permettre aux ménages modestes d’acheter des produits alimentaires sains, locaux, durables et bios.

Le chèque alimentaire « verra le jour », a promis le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, lundi 20 juin sur Franceinfo. « Il viendra plutôt dans la partie octobre-novembre, dans le projet de loi de finances » comme la Première ministre, Élisabeth Borne, « l’a très clairement dit. » « On a travaillé depuis deux ans sur le sujet, mais reconnaissons que c’est un sujet complexe, et que par ailleurs il y a eu des événements complémentaires dans l’intervalle, donc il peut y avoir eu un peu de retard », a-t-il reconnu.

Octobre, novembre ou décembre ?

La création du chèque alimentaire a été annoncée en décembre 2020 pendant la crise du coronavirus. Emmanuel Macron en avait fait l’annonce devant la Convention citoyenne pour le climat. La mise en place du chèque alimentaire a été discutée, puis votée au Parlement au mois de juillet 2021. Le chèque alimentaire a été définitivement adopté dans la Loi climat et résilience. La mesure n’ayant pas encore été soumise, dans ses modalités, au vote du Parlement, la date de versement du chèque alimentaire n’est pas encore connue. Le gouvernement projette toutefois sa mise en place en octobre-novembre 2022.

Le chèque alimentaire, c’est pour qui ? Conditions

Le chèque alimentaire est une aide financière destinée aux ménages les plus modestes. Il doit permettre à ces ménages d’accéder à des produits locaux et de qualité. Le chèque alimentation devrait concerner « plus de 8 millions de Français » selon Julien Denormandie, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, invité de l’émission Dimanche en politique sur France 3 le 17 avril dernier. Pour l’heure, les modalités d’attribution du chèque alimentaire restent floues.

Plusieurs pistes ont déjà été évoquées : plafond de ressources financières, constitution du ménage, etc. Le ministre de l’Agriculture penche davantage pour une aide réservée aux jeunes et aux familles à revenus modestes. Le chèque alimentaire devrait être donné sous la forme d’un chèque ou d’une carte d’un certain montant disponible de manière mensuelle.

Oui, mais combien?

Certains élus comme Mounir Mahjoubi, député de La République En Marche proposent un chèque alimentaire dont le montant serait compris entre 30 et 60 euros par mois et par famille. Quelques semaines plus tard, Julien Denormandie – ministre de l’agriculture – avait avancé un montant de 50 euros pour le chèque alimentaire. Le montant devrait finalement être fixé autour de 60 euros, pour une enveloppe de 4 à 6 milliards d’euros de coût pour l’État.

Cette aide financière devrait également permettre d’aider à la rémunération des agriculteurs à hauteur de 85% du montant total du chèque alimentaire.

2 Commentaires

  1. C’est un coup de pouce pour s’acheter de bon fruits et légumes de saison je dis pas non. Les fruits et légumes sont tellement chères ça rend service aux consommateurs et aux agriculteurs par la même occasion. Bonne initiative.

  2. C est étonnant d entendre un ministre dire que ça se fera???? N y a t il pas eu une nouvelle assemblée qui devrait en décider? Voire de proposer autre chose? Le gouvernement fait comme s il ne s était rien passé.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Madagascar fête ses 62 ans d’indépendance ce dimanche 26 juin (Vidéo)

Article suivant

Le pénis de Jimi Hendrix exposé dans un musée en Islande (photos)

Free Dom