Crise COVID : la préfecture fait le point et appelle au strict respect des gestes barrière

L’état d’urgence sanitaire a pris fin le 10 juillet 2020. Jusqu’au 30 octobre, certaines mesures spécifiques peuvent être prises à titre d’exemple l’obligation du port du masque dans les espaces publics clos, ou la limitation des rassemblements. Cette phase de transition implique la révision des modalités d’entrée à La Réunion et le maintien de la vigilance quant à l’application stricte des gestes barrières, des distanciations sociales et physiques.

Rappel des modalités d’entrée à La Réunion

Les voyageurs de plus de 11 ans à destination de La Réunion (en provenance de métropole,
de Mayotte ou de tout autre pays de l’océan indien) devront :

• justifier d’un test Covid 19 négatif réalisé dans les 72h avant l’embarquement,
• présenter une attestation sur l’honneur qu’ils ne présentent pas de symptômes et
qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été en contact avec un cas confirmé de
covid-19 dans les quatorze jours précédant le vol

A compter du 18 juillet, la compagnie aérienne refusera l’embarquement au passager
qui ne présenterait pas le résultat du test négatif et l’attestation sur l’honneur

Pour les voyageurs en provenance de métropole :

Le dispositif expérimental de test avant l’embarquement est maintenu jusqu’au 18 juillet.
Les passagers ne sont plus soumis à une mesure de septaine à leur arrivée à La Réunion.
Les autorités préconisent aux personnes concernées de :
• porter un masque pendant cette période
• se faire dépister sept jours après leur arrivée à La Réunion

C’est un enjeu important qui permet de détecter d’éventuels cas asymptomatiques et
de réduire au maximum les risques de propagation de l’épidémie. Le dépistage à J7
est un acte de civisme.

Une application sera développée par l’Agence Régionale de Santé, en lien avec les
compagnies aériennes, pour récupérer les données de contact des passagers et organiser
ainsi un suivi et des rappels des mesures de prévention à appliquer.

Pour les voyageurs en provenance de zones de circulation de l’infection du coronavirus, dont
Mayotte et les autres pays de l’océan Indien :

Les voyageurs en provenance ou à destination de zones de circulation active du virus, dont
Mayotte et les autres pays de l’océan Indien (cas des vols de rapatriement par exemple),
devront :
• justifier d’un motif impérieux de déplacement.
• respecter une mesure de septaine stricte par arrêté préfectoral.
Cette période 7 jours permet de s’assurer qu’ils ne sont pas dans la phase d’incubation du
virus et d’éviter toute contamination.
Réaliser une septaine veut dire :
• S’isoler à domicile
• Protéger les personnes vulnérables ou les proches en refusant tout contact pendant
la période 7 jours.
• Faire appel à un proche pour réaliser les courses

Covid- 19 : Stratégie de dépistage et de contact tracing

Dans cette nouvelle phase de déconfinement, l’ARS conduit une stratégie de dépistage et de
contact tracing permettant de dépister le plus précocement possible les personnes touchées
par le Covid 19 et éviter ainsi l’apparition de nouveaux cas autochtones, et d’éviter des
chaines de transmission locale.

Premières opérations de dépistage et de sensibilisation à la dengue

L’accès aux tests covid constitue l’un des enjeux essentiels du déconfinement. Aussi, la
stratégie de dépistage est amplifiée à La Réunion afin d’éviter la propagation du virus dans
l’île et de mettre en œuvre les mesures nécessaires pour stopper toute chaîne de
transmission locale naissante.
La campagne de dépistage du covid a débuté ce 15 juillet à Saint-Louis. Plus de 150
personnes ont été dépistées ce matin. L’action sera renouvelée le 17 juillet et devrait
s’étendre à d’autres communes dans les prochains jours/semaines.
L’objectif des opérations de dépistage est d’identifier les personnes porteuses du virus et
asymptomatiques afin de déclencher la recherche de personnes contacts de ces cas positifs
et de favoriser leur isolement rapidement.

Le dépistage de covid-19 est gratuit et sans ordonnance. Le test s’effectue par dépistage
RT-PCR qui permet de déterminer si une personne est porteuse du virus au moment du test,
grâce à un prélèvement par voie nasale, et de mettre en œuvre de mesures nécessaires
(isolement de personne principalement) en cas de résultat positif.
Le prélèvement nasal peut occasionner une légère gêne dans le nez. Il ne dure que
quelques secondes. Un échantillon est prélevé dans le nez grâce à un long coton-tige,
appelé écouvillon. Une fois récupéré, l’échantillon est scellé puis analysé par le laboratoire
biologie médicale.
Lors du test de dépistage, les personnes doivent présenter leur carte vitale et une pièce
d’identité.
Le port du masque est obligatoire.

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

6
Poster un Commentaire

avatar
5 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
Ville et ARSsaint leuBilanLobo!!??!! Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Noé de l'Arche
Invité
Noé de l'Arche

Masques obligatoires à porter ! Lavages des mains après la pisse ou le largage ! Bains 2 fois/jour pour sentir “bon” !

!!??!!
Invité
!!??!!

Donc c’est bien un test négatif ET une attestation qu’il faut. Navé une petite polémique sur un autre site.

Lobo
Invité
Lobo

Trop tard

Bilan
Invité
Bilan

Le test n’es pas fiable , les personnes peut être négatif un jour et le jour d’après être positif

saint leu
Invité
saint leu

ah oui ok mais déjà il y a un concert organisé en plein covid à la ravine à saint leu le 08 aout 2020. vous trouvez que c’est comme cela que l’on va arreter l’épidémie?
soyons sérieux

Ville et ARS
Invité
Ville et ARS

A ste Clotilde, un “bar discothèque” pas très loin rue lors les hauts en face les Ramarins, fait du tapage les vendredis et samedis soir.
Pas de masques, pas de geste barriere, juste des décibels qui pourraient la vie des riverains.

Il n’y a pas que la responsabilité de l’ARS.