Premier cérémonie de remise des diplômes de doctorat à l’Université de La Réunion

2 min de lecture

L’Université de La Réunion qui fête ses quarante années d’existence en 2022, organise pour la première fois cette année une remise de diplômes de doctorat pour les promotions 2020 et 2021. Elle aura lieu demain, à 17h.  L’occasion pour 78 docteurs de célébrer officiellement la fin de leur troisième cycle de l’enseignement supérieur devant l’ensemble de la communauté universitaire, dans la tradition de ce genre de cérémonie : toges universitaires, toques et écharpes officielles !

Le doctorat est un diplôme d’excellence et dont les exigences s’accroissent . Cette première cérémonie de remise des diplômes de doctorat à l’Université de La Réunion est née de la volonté de mettre en avant la contribution des doctorants aux activités de recherches au sein des laboratoires, de les remercier officiellement et de célébrer publiquement cette obtention du plus haut grade de diplôme universitaire en France.

Avec 22 unités de recherche, dont neuf unités mixtes de recherche, les chercheurs de l’Université de La Réunion sont des acteurs majeurs de l’écosystème de la recherche sur le territoire, dans la zone océan Indien et au sein des communautés scientifiques.

Les 78 nouveaux docteurs sont diplômés d’un établissement résolument positionné comme une référence sur divers champs scientifiques, notamment la préservation de la biodiversité, les changements globaux, la mixité des cultures, les flux migratoires, l’autonomie énergétique, la littérature et l’histoire de l’océan Indien, les transitions sociétales ou les sciences de l’éducation.

Au sein de l’établissement, près de 300 doctorants préparent actuellement leur thèse au sein de deux écoles doctorales (ED) : l’ED Sciences Humaines et Sociales, l’ED Sciences Technologies et Santé.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Covid-19 : 7 décès et 3 252 cas ont été confirmés en une semaine à La Réunion

Article suivant

Coups de sabre au Tampon : l’agresseur toujours activement recherché

Free Dom