Le principal du collège Juliette Dodu suspecté de viol sur enfant répond à ses détracteurs

Deux mois après l’annonce de la suspension du principal du collège Juliette Dodu, Jacques Gorisse, son ex-femme nous a contactés afin de nous livrer sa version des faits.

Pour rappel, Jacques Gorisse avait été placé en garde à vue le 14 mai dernier après s’être rendu au commissariat de Malartic où il aurait avoué avoir abusé sexuellement d’une mineure. Son ex-femme, ayant eu vent des faits, aurait menacé de le dénoncer s’il ne lui versait de pas de l’argent en échange de son silence.

La vérité est toute autre

En mars 2017, j’ai découvert derrière la télé de notre chambre des clés USB remplies des films filmés par mon mari lui-même en faisant subir des viols à notre fille née le 30 juin 2008.” nous explique-t-elle.

Le couple vivait alors à Mayotte avec leurs deux enfants et travaillait tous deux au sein de l’éducation nationale.

Impossible de vivre avec ces images, son ex-femme fait une tentative de suicide mais est sauvée de justesse par une voisine, avant de s’enfuir avec ses deux enfants à Madagascar, quittant ainsi son poste d’institutrice. Elle précise également qu’à ce moment-là, elle n’a pas eu le courage de dénoncer le père de ses enfants, “soucieuse du bien-être et de l’équilibre de mon fils qui n’avait que 4 ans et très attaché à son père.

Durant 3 ans, la mère de famille souffrira physiquement du poids cette découverte : “J’ai fait 3 AVC, 2 mois de paralysie, plus le droit de porter une grossesse et sous médicaments à vie.” précise-t-elle. L’avocat de la mère de famille précise également que Jacques Gorisse avait continuer à supplier son ex-femme de ne pas le dénoncer durant toute cette période, tout en la menaçant qu’elle finirait en prison.

La jeune femme se résout à consulter un psychiatre en 2020, qui lui conseille alors de dénoncer son ex-mari aux forces de l’ordre. “Par naïveté j’ai prévenu mon mari Jacques en lui disant que je n’en pouvais plus et que j’allais faire les démarches pour le dénoncer. Il m’a suppliée de lui laisser le temps d’aller voir sa mère malade à métropole pour pouvoir lui dire au revoir avant d’aller en prison. J’ai encore fait preuve de naïveté en le croyant. C’est là qu’il a monté avec le conseil de son avocat son auto-dénonciation.” En parallèle, elle demande également le divorce.

Le confinement ayant reporté les évènements, ce n’est qu’au mois de mai que Jacques Gorisse finira par se rendre “de lui-même” aux autorités. Son ex-femme est alors auditionnée le 5 juin 2020 pour non-dénonciation de mauvais traitements, privations, agressions ou atteintes sexuelles à un mineur de 15 ans par le tribunal de Saint-Denis et Jacques Gorisse aurait alors profité de cette audition pour récupérer leur fils de force.

Dans une requête faite au JAF de Saint-Denis le 17 juin dernier, la mère de famille demande désormais la garde exclusive de son fils. Cette affaire sera jugée dans les semaines à venir.

“Mon fils est en danger” explique la mère

Depuis deux mois, sa mère et sa soeur n’ont pas revu le petit garçon et craignent pour sa sécurité. “Ma fille est traumatisée, elle a très peur que son frère qui a le même âge qu’elle avait à l’époque où il l’a violée subisse la même chose.

Le droit de réponse du père

C’est l’avocat de Jacques Gorisse, Me Erick HESLER, qui tient à apporter des précisions en ayant lu les propos tenus par la mère de la petite victime.
“Suite à l’article publié sur www.freedom.fr le 08 août 2020 sous le titre « le principal du Collège Juliette Dodu suspecté de viol : la victime était sa fille de 8 ans » et compte tenu du caractère particulièrement romancé et totalement mensonger de la version servie par son épouse, nous, conseils de Monsieur Jacques GORISSE entendons à travers un droit de réponse, recadrer les débats”, explique le conseiller.
“Tout d’abord est-il utile de rappeler que cette affaire est en cours d’instruction et que le principe du secret, s’agissant du contenu de ce dossier doit être impérativement respecté, certes pour préserver les droits de la défense mais surtout pour protéger la victime de toute intervention inopportune qui pourrait parasiter l’action judiciaire visant à la manifestation de la vérité. Il est par conséquent extrêmement malvenu de communiquer sur le fond de cette procédure et si l’épouse, mise en examen pour des faits graves, a fait le choix de le faire, c’est sans aucune considération pour sa famille dont les noms de chacun des membres y compris des enfants mineurs ont été jetés en pâture dans la presse.
Bien entendu, nous ne procéderons pas de la même manière, respectueux des principes du secret de l’instruction et de la présomption d’innocence, mais nous tenions à nous opposer fermement à ces manœuvres en dénonçant ce comportement déloyal de l’épouse, laquelle espérait sensibiliser l’opinion publique par la voie des médias, et partant, influencer le cours de la justice. Les réelles motivations de cette dame, dont nous tairons le nom pour ne pas alourdir le fardeau que portent désormais les enfants, sont à l’évidence dictées par une volonté de perturber la procédure initiée parallèlement devant le Juge aux Affaires Familiales, toujours pendante actuellement, en rendant publiques des allégations totalement mensongères et tournées à son avantage.
La justice bien heureusement ne fonctionne pas de cette manière et les magistrats qui disposent d’éléments objectifs prendront en temps voulus des décisions dans l’intérêt supérieur des enfants”, précise l’avocat de Jacques Gorisse.
Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

16
Poster un Commentaire

avatar
11 Comment threads
5 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
15 Comment authors
HoarauLa lwa la tayeMamieBoxeurLAJUSTICE Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
MôvéLang
Invité
MôvéLang

Mais qu’attend la justice pour mettre ce verrat au trou, qu’il viole son fils ou le tue?
Cette femme devrait prendre conseil avec l’association ” l’enfant bleu ” en France, j’ai comme l’impression que ce gorisse a des appuis à la Réunion, est-ce que c’est un pédophile muté à la Réunion ?

Noé de l'Arche
Invité
Noé de l'Arche

Pas bien du tout ! Comment pourra-t-on confier ses enfants à ce type de pervers ??? On va sûrement lui trouver des circonstances atténuantes avec nos psy et juges péi ??? Vive le bagne de jadis !

HOARAU Valérie
Invité
HOARAU Valérie

Qu’on le fout en prison et qu’il soit déchut de ses droits parentaux…quand à sa fonction plus le droit d’exercer auprès d’enfants….

K'rine
Invité
K'rine

C’est moi ou cette femme n’est pas nette du tout…Le mec on n’en parle même pas…un beau pervers…Mais pourquoi j’ai l’impression que la femme elle-même nous raconte de belles conneries ?

Nanie
Invité
Nanie

Une bonne maman fait tout pour protéger ses enfants et ne divulgue pas leur histoire dans les journaux

Alan
Invité
Alan

Si vous êtes une mère, vous essayez d’abord de penser à vos enfants avant tout.
Elle a crû avoir pris la meilleure décision de protéger sa fille en l’éloignant de se pervers et aussi éviter à son fils de souffrir de perdre son père.
Mais ce silence a détruit sa santé ( 3 AVC) pour 30 ans c’est énorme.

Mamie
Invité
Mamie

je suis ton resonnement. je me pose des questions. elle est rentrée à Madagascar non ?

Sasha
Invité
Sasha

Une instruction est sûrement en cours et par rapport à cela je ne pense pas que cette femme ait l’autorisation de tout raconter. De plus, cet homme est présumé innocent jusqu’à son procès, si procès il y a.

Bdc
Invité
Bdc

Bizarre quand même qu’elle n’ai pas dénoncé ce porc…surtout qu’il s’il s’est filmé et qu’elle a tout vu…la première chose à faire aurait été de porter plainte…

Kiki
Invité
Kiki

“Faut battre le fer tant qu’il est encore chaud” surtout qu’elle était en possession de preuves irréfutables. Priorité au bien être de l’enfant. Le pognon, le qu’en dira t- on sur la position sociale n’est que secondaire. Longue et dure sera la chute, là où son ex l’entraîne également ; alors qu’elle aurait pu évité sur simple dénonciation ….

Vérité
Invité
Vérité

Ce principal mérite ce qui lui arrive ! Dans le rectorat, il y a beaucoup de personnes qui devraient ce faire soigner : mensonges , médisances, harcèlement….sont dites sur des pauvres victimes et le rectorat les garde les auteurs et le pire , ils ont des complices dans tous les services : CE N’EST PAS NORMAL ! FAUT DÉNONCER LES PERSONNES I FAIT LE MAL ET PAS LES ACCEPTER DANS LES SERVICES MEME SI LE HAUT PLACE

LAJUSTICE
Invité
LAJUSTICE

Comment est-ce possible qu’il garde son fils alors qu’il vient tout juste d’avouer pour le viol de sa fille. Si il l’a fait avant, qui dit qu’il ne le refera pas maintenant ? C’est le mettre en danger de le laisser avec ce taré qui a la chibre en feu. Dans d’autres pays on t’aurait coupé bien comme il faut ce que t’as de plus précieux et ce qui a surtout détruit la vie de ta fille traumatisée à jamais. À cause de toi, elle aura sans doute peur de fonder une famille, peur de son propre mari envers ses… Lire la suite »

LAJUSTICE
Invité
LAJUSTICE

Mettre un – prouve que tu dois être pour ce genre de chose ou que tu fais partie de sa famille.

Boxeur
Invité
Boxeur

Na des médecin pour consulter, ci c est la vérité allez pourri en prison,ou il est passé cet clé usb

La lwa la taye
Invité
La lwa la taye

Fé bouuuuuuuuuuur le zavoka

Hoarau
Invité
Hoarau

Bien on comprend mieux pourquoi les gens victime de services ne parle pas… Vaut mieux la jouer plus fine.. Honte à la france