/

Prix de l’énergie : est-ce toujours avantageux de prendre un véhicule électrique ?

3 min de lecture
8

Avec le prix de l’électricité qui va augmenter en 2023, suite à l’arrêt des livraisons de gaz par la Russie, les futurs acquéreurs d’un nouveau véhicule se posent la question : est-ce une bonne idée de se tourner vers du 100% électrique ?

Prix de l’électricité : un bouclier tarifaire protège les Français

Et bien, il faut garder en tête que les Français bénéficient d’un bouclier tarifaire. Le gouvernement promet que celui-ci restera en place en 2023 et que l’augmentation sera « contenue et raisonnable par rapport (au) scénario du pire ». Clément Molizon, délégué général de l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique appuie que « 80% des recharges se font à domicile et au travail ». Des lieux qui seront protégés par ce bouclier tarifaire.

Il explique également que : « Quand bien même on aurait une augmentation du tarif de l’électricité, il y a une marge qui est assez importante. A domicile, on est à peu près à deux euros aux 100 km, quand en thermique on est entre 12 et 16€ selon la performance des voitures ».

Les ventes de véhicules électriques augmentent

L’économiste Stefan Bratzel, spécialisé dans l’industrie automobile, craint néanmoins que la crise énergétique soit une menace pour le secteur : “L’explosion des prix de l’électricité pourrait finir par représenter un danger aigu pour la transition des véhicules, et nous devons y être sacrément attentifs. Si les voitures électriques deviennent plus chères à l’usage, la poussée de la mobilité électrique risque de s’effondrer, car pratiquement personne n’achètera une voiture électrique.” Pour éviter ce scénario, Clément Molizon déclare qu’« il est vraiment important que le gouvernement accompagne les opérateurs de recharge ainsi que les utilisateurs de véhicule électrique, pour qu’il n’y ait pas de rupture d’égalité en fonction de la motorisation de son véhicule. »

Pour l’heure, les ventes de véhicules électriques restent en constante augmentation. À noter que l’interdiction de la vente des véhicules thermiques neufs en 2035 a déjà été actée en Europe.

 

 

 

8 Commentaires

  1. Comme tout l’temps du reste. A force d’être endocriné, on s’y fait. Y a quelques récalcitrants qui « essayent » de sortir du lot mais comme on dit : « qui ne risque rien n’a rien » et vu que leur revendication ne sont pas prise en compte ; ils finissent par rëintégré le mouvement. C à d des cerveaux endocrinés.

  2. L’électrique ne pourra pas fonctionné, sur la Réunion peut être car c’est une île mais en métropole, j’ai lu un documentaire d’un spécialiste il y a 60.000 bornes de recharge et en 2035 il en faudrai 1 million, imagine es voitures avec une autonomie de 400km, les bouchons que ça vae ce

    L’électrique est une illusion peut être pas pour la, Réunion car c’est une ile mais en métropole un spécialiste a dit qu’il y avait 60.000 bornes de recharge et en 2035 il en faudra 1 million avec le peu d’autonomie des batteries quand il faudra recharger, bonjour la, queue, en plus l’hiver le chauffage, la neige avec les bouchons, imaginez le désastre de toutes ces voitures bloquées sans batterie le gouvernement devrait réviser sa copie. A bon entendeur salut !

  3.  » Prix de l’électricité : un bouclier tarifaire protège les Français  »

    Prix de l’électricité : Le bouclier tarifaire ne protège en rien les français, il dilue et étale l’augmentation des prix. Ce qu’on nous donne aujourd’hui, il faudra le rembourser demain et avec les intérêts
    Le coût et les majorations de la guerre que mène MaCon contre la Russie sera entièrement supporté par les français qui devront les supporter pendant plusieurs années.
    Beaucoup de pays amis, achètent bon marché à la Russie pour revendre avec une grosse marge à l’Occident, l’Ukraine n’a jamais été la France, on est en train de nous faire couilloner par le petit banquier de Rothschild.
    Cerise sur le gâteau : sur les 18 canons Caesar que le petit à Brigitte a offert à zelinskon, les deux qui ont été vendus à la Russie par les militaires ukrainiens sont dans une usine en Russie en cours d’études très poussées, notamment pour mettre au point les meilleures façons de les détruire.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Plus de frites : bagarre au Burger King du Chaudron

Article suivant

St-André : ces locataires vivent les pieds dans l’eau (VIDEO)

Free Dom