Prix des carburants : Elisabeth Borne assure que « l’État ne gagne pas d’argent sur les taxes »

3 min de lecture
3

Élisabeth Borne était à Vire dans le Calvados ce mercredi 8 juin pour les législatives. La Première ministre a été questionnée sur la hausse du prix des carburants. Et sa réponse a été très claire : « Je peux vous assurer qu’aujourd’hui l’État ne gagne pas d’argent sur les taxes sur les carburants. »

La cheffe du gouvernement a aussi parlé de situation « paradoxale » et de moment « délicat » pour « protéger le pouvoir d’achat des Français » tout en pensant à la transition écologique. « On doit mettre beaucoup de moyens pour réussir la transition écologique, la transition énergétique, et pour l’instant on est en train de mettre massivement des moyens pour financer des énergies fossiles », a-t-elle notamment affirmé lors de la réunion publique.

Une situation de plus en plus difficile

Depuis le début de l’année, voire même encore avant, le prix du carburant atteint des sommets, alors que le litre dépasse encore actuellement la barre des 2 € en métropole, que ce soit pour le sans-plomb ou le gazole. Une situation évidemment très difficile pour les automobilistes, notamment ceux qui doivent se rendre tous les jours sur leur lieu de travail.

Les prix des carburants ont encore progressé la semaine dernière. Avec notamment l’essence qui repasse au-dessus de la barre des 2 euros malgré la remise de 18 centimes mise en place par le gouvernement.

Un surplus de TVA

La TVA (taxe sur la valeur ajoutée), présente sous deux formes (voir schéma suivant), une fixe et une variable indexée sur la TICPE (taxe intérieur de consommation sur les produits énergétiques) dans le prix au litre va directement dans les poches de l’état.

Comme le relatent nos confères du Progrès, « par rapport au début de l’année, le prix d’un litre de SP-95 est passé d’environ 1,65€ à 2,10€, le pétrole passant de 80 à 120 dollars le baril. Sur ces sommes, l’Etat a engrangé un surplus de TVA estimé à 6 ou 7 centimes par litre ». Néanmoins, avec la remise, cela est nettement moins rentable pour le gouvernement, qui perdrait de l’argent.

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Inforoute du jeudi 10 juin: des débris sur la 4 voies, secteur radar de Pierrefonds

Article suivant

Léopoldine Settama-Vidon, candidate dans la 5ème : « le temps du vrai changement est arrivé » (VIDÉO)

Free Dom