Prix élevé des carburants : ces automobilistes réunionnais offrent des court-voiturages gratuits

2 min de lecture
3

Dans un élan de solidarité face à la flambée des prix des carburants, des automobilistes réunionnais ont décidé de proposer gratuitement du court-voiturage (covoiturage domicile – travail). Ces derniers passent par l’application Karos, qui ne prélève aucune commission entre passagers et conducteurs. Une manière d’encourager ceux qui doivent se serrer la ceinture à tester ce mode de déplacement convivial et écologique.

Sur l’île de la Réunion, l’application s’est notamment développée grâce à un partenariat avec l’ADEME et la Région Réunion : cette dernière va d’ailleurs très prochainement cofinancer une partie des trajets des passagers. Des entreprises et administrations (ex : la DEAL) utilisent également la solution pour faciliter les court-voiturages entre salariés.

Du plein d’essence au « plein de sens »

Marquer sa solidarité, défendre les enjeux écologiques, créer du lien social… tous ont leurs propres raisons de refuser de faire payer leurs passagers malgré la hausse des coûts du carburant. Quoi qu’il en coûte du plein d’essence, ils font chaque jour le plein de sens.

« Il y a ceux qui le font par conviction écologique. Faire rentrer un maximum de passagers dans leur voiture, c’est une manière de limiter le nombre de véhicules autour de l’île et donc d’agir pour la planète ! D’autres le font pour le goût de la discussion et de la rencontre humaine. Enfin, il y a ceux pour qui l’entraide est naturelle, qui ont l’habitude de dépanner un jeune auto-stoppeur sur le bord de la route lorsqu’ils en ont l’occasion », détaille Tom Attias, responsable des nouveaux utilisateurs pour l’application de court-voiturage Karos.

 

 

 

3 Commentaires

  1. ou pire d’être accusé injustement de tentative d’agression sexuelle par une nymphomane? non merci mi préfère roule tout seul dan’ mon l’auto!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Séminaire technique au Parc national de La Réunion : la conservation des espèces menacées à l’ordre du jour

Article suivant

Air Austral : onze parlementaires réunionnais interpellent le ministre des Outre-Mer

Free Dom