Procès du Mediator : prison ferme et amende requises contre le groupe Servier

Ouvert le 23 septembre dernier, le procès du Mediator avait été suspendu le 16 mars à cause de la crise sanitaire actuelle. Celui-ci va cependant reprendre le 2 juin devant le tribunal correctionnel de Paris. Au total, 44 Réunionnais sont représentés devant le parquet pour cette procédure pénale.

Prison ferme et amende requises contre le groupe Servier

Mardi 23 juin, le parquet a requis des amendes d’un montant total de 8,2 millions d’euros à l’encontre du groupe Servier et une peine de trois ans de prison ferme contre Jean-Philippe SETA. Il réclame également une amende de 245 000 euros contre l’Agence du médicament.

La décision du tribunal ne sera pas connue avant janvier 2021.

Qu’est-ce que l’affaire du Mediator ?

Le Mediator est présenté comme un antidiabétique, utilisé comme coupe-faim. Celui-ci augmenterait cependant les risques d’accidents cardiaques. En 2009, le médicament est donc retiré de la vente.

Un scandale sanitaire éclate. Des personnes, l’ayant pris pendant des années, portent plainte contre les laboratoires.

Si 3600 malades ont fait le choix d’être indemnisé, près de 3000 autres victimes ont décidé de se porter partie civile afin de poursuivre les laboratoires “SERVIER” pour “tromperie aggravée, escroquerie, blessures et homicides involontaires mais aussi trafic d’influence”. C’est finalement une procédure colossale qui voit le jour, avec près de 400 avocats mobilisés pour défendre l’intérêt de leur client.

Le président fondateur de l’époque Jacques Servier étant décédé en 2014 à  l’âge de 92 ans, le tribunal correctionnel poursuivra son successeur Jean-Phillipe SETA qui devra répondre, de son côté, aux lourdes accusations “d’obtention indue d’autorisation”, “tromperie sur les qualités substantielles et sur les risques inhérents à l’utilisation du Mediator”, “mise en danger de l’homme”, “homicides involontaires”.

L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament est également dans le collimateur du parquet de Paris pour “blessures et homicides involontaires”, rappelons que ce sont environ 2100 décès qui ont été causés par la prise de ce tristement célèbre médicament.

Des témoignages sur Freedom

Sur radio Freedom, des plaignantes se sont confiées sur les problèmes de santé qu’elles ont rencontrés suite à la prise du Mediator. C’est le cas de Berthe, une Réunionnaise reconnue handicapée à 80%, qu’a rencontré notre journaliste Audrey Lauret :

D’autres personnes ont donné leur avis à l’antenne sur ce médicament. Écoutez leur témoignage : 

Ce procès pourrait permettre aux victimes d’enfin tourner la page concernant ce qu’on appelle “L’Affaire du Mediator”.

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
stephNoé de l'Arche Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Noé de l'Arche
Invité
Noé de l'Arche

Le “médiator” c’est le boulot des médiateurs ???

steph
Invité
steph

tient pour freedom une petite couille dans le journal “Le monde “Le Monde aujourd’hui à 11h30 Publication du décret sur la phase 2 du déconfinement : large port du masque et reconfinement possible Organisation des transports, commerces, écoles et encore mariages, large port du masque : un décret précise les mesures pour la deuxième étape du déconfinement à partir de mardi et prévoit si nécessaire la possibilité de reconfinements localisés. Son décret publié lundi au Journal officiel rappelle le classement en vert d’une majeure partie du territoire, seuls les départements de l’Ile-de-France, Mayotte et La Réunion étant en “orange” du… Lire la suite »