Quels sont les différentes étapes du contact-tracing à La Réunion ?

8 min de lecture
1

A l’occasion d’une visite du dispositif de contact tracing mis en œuvre à La Réunion, le préfet et les directeurs respectifs de l’ARS, de la Caisse Générale de Sécurité Sociale et de la Gestion du Risque de l’Assurance Maladie sont revenus sur les modalités du dispositif qui a évolué ce mois-ci.

Le contact-tracing permet de recenser l’ensemble des personnes qui ont été en contact avec une personne atteinte du Covid-19. Ces « cas contact » sont alors systématiquement contactés pour être tenus au courant de leur exposition au virus. Il leur est ensuite demandé de rester confinés chez eux pendant 14 jours. Ces personnes devront se faire dépister, qu’elles présentent ou non des symptômes de la maladie.

L’objectif de ce recensement est « d’éviter l’apparition de chaînes de transmission en repérant et isolant très rapidement les personnes malades et leur entourage », selon la préfecture.

Ce vaste déploiement est divisé en plusieurs étapes, toutes gérées par un organisme différent.

D’abord, les médecins de ville sont les premiers interlocuteurs des patients infectés. Leur rôle est de sensibiliser la population. « Ils contribuent au recensement des cas contact, grâce à la relation de confiance et de proximité qu’ils ont avec leurs patients. Quand ils le peuvent, les professionnels de santé saisissent les coordonnées des personnes concernées dans un système d’information dédié et créé par l’Assurance Maladie puis ils passent le relais au niveau 2 », détaille la préfecture.

La prochaine étape, dont s’occupe l’Assurance Maladie, est celle de la mise en relation avec les « cas contact ».

« L’Assurance Maladie assure un suivi individuel et respectueux du secret médical de toutes les personnes contacts identifiées et leur apporte une aide et des conseils sur les modalités de respect de la quatorzaine », explique le communiqué. “Dans les 24 heures suivant le signalement par le médecin, la plateforme de l’Assurance Maladie :

  • Complète l’identification des personnes contacts,
  • Appelle individuellement chaque personne contact ;
  • Donne les consignes de réalisation d’un test si nécessaire (pris en charge à 100% par la sécurité sociale) ;
  • Rappelle l’importance du respect de la quatorzaine et des gestes barrière ;
  • Donne le contact de la cellule territoriale d’appui à l’isolement et à la quatorzaine, pour tout besoin d’assistance matérielle ou sociale.”

Le relais est ensuite assuré par l’Agence Régionale de Santé, qui s’occupe du “niveau 3” du dispositif. Celle-ci doit superviser l’ensemble du dispositif de contact-tracing et coordonner les activités de contrôle aux frontières pour les passagers provenant des zones à risque. Elle s’occupe également des cas d’évacuations sanitaires.

S’ensuit alors un vaste marathon coordonnateur : qu’il s’agisse du suivi des patients dans les centres de quatorzaine, de la coordination et de l’appui technique des prises de contact assurées par l’Assurance maladie, ou alors de l’analyse des bases de données des laboratoires et du contact-tracing… L’ARS est également chargée du suivi des indicateurs épidémiologiques, en ce qui concerne l’évolution du virus…

L’identification et isolement des cas suspects ou confirmés, le renforcement des mesures barrières et la sécurisation des lieux font également parties des tâches de la cellule de supervision du dispositif de l’ARS. D’autres cellules sont déployées par l’Agence telles que la cellule d’appel et de suivi actif des cas, des personnes contacts isolés et des voyageurs en quatorzaine à domicile.

Un dispositif garantissant le respect du secret médical et de l’accès aux données personnelles est également déployé au sein de l’ARS. Les membres qui le composent est un “personnel médical et paramédical de l’Assurance Maladie, conseillers habitués à accompagner les professionnels de santé et les patients dans leurs parcours de santé. Ils sont soumis au respect du secret professionnel et doivent informer les personnes appelées sur leurs droits en matière de communication de données”, assure la préfecture. “A l’exception des coordonnées et du résultat du test du patient malade, les autres informations recueillies dans l’outil de suivi seront renseignées uniquement avec l’accord des personnes malades et de leurs contacts. Les personnes contacts pourront refuser de figurer dans l’outil.”

La dernière étape, et non des moindres, est celle de l’isolement. La cellule territoriale d’appui à l’isolement (CTAI) est l’organisme missionné pour la mise en oeuvre de ce niveau final.

“Les personnes contaminées par le coronavirus, les cas contacts et les personnes placées en quatorzaine à leur arrivée à La Réunion peuvent se rapprocher de la CTAI pour se faire assister dans leurs démarches administratives et l’organisation logistique de leur isolement (livraison de courses et de médicaments, portage de repas, aide à domicile…)”

En complément du suivi  des cas contact sur les questions sanitaires, une plateforme téléphonique est mise en place pour recueillir les besoins et accompagner les personnes placées en quatorzaine. L’assistance téléphonique est assurée par du personnel de la Croix Rouge.

Les personnes placées en situation d’isolement peuvent contacter la cellule territoriale d’appui à l’isolement et à la quatorzaine (CTAI) pour :

  • Exprimer des besoins sociaux,  matériels et d’accompagnement psychologique ;
  • Faire des demandes de prestations individuelles d’accompagnement (démarches administratives, aide à domicile, garde d’enfants…) ;
  • Demander des solutions d’hébergement hors domicile.”

 


1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Noé de l'Arche Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox