Procès de la mort d’Elianna : “Je n’ai pas pu protéger mes enfants. J’ai été négligente mais je n’ai pas tué ma fille”

13 min de lecture
31

C’était une adorable petite fille, en pleine vie, qui vivait avec sa maman et le compagnon de cette dernière dans un appartement du côté de Champ-Borne à Saint-André. Elle aurait eu cette année 5 ans. Mais le 28 mars 2018, sa toute jeune vie a basculé dans l’horreur. Et lorsque les secours sont arrivés sur place, dans cet appartement à Champ-Borne, ils ont découvert un petit corps meurtri. La petite fille avait été tuée. Atroce ! Qui a mis fin à ses jours ? Que s’est-il exactement passé ce 28 mars 2018 ?

En ce deuxième jour de procès, la vérité n’est toujours sortie. Et il se pourrait qu’on ne sache jamais comment s’est déroulé le drame qui a conduit à la mort de la petite fille. On sait qu’elle est partie se coucher à l’heure de la sieste. Période durant laquelle Elianna se trouvait sous la garde de son ti-père. Quand sa mère rentre chez elle, l’enfant se réveille, sort de son lit et chute aux pieds de Cédric. Elle décède ensuite dans d’horribles souffrances. D’après l’expert, un violent coup donné par un tiers serait à l’origine de ses sévices.

Qui a donné le coup fatal ? C’est ce que cherchent à savoir les juges depuis lundi 3 mai à l’occasion de ce procès qui se conclura demain. Procès pour lequel un collectif a été monté : “le Collectif Elianna”, composé des membres de la famille de la petite fille ainsi que d’autres personnes étrangères. Un collectif qui réclame “justice” pour Elianna.

Notre journaliste Elodie Hoarau est sur place pour Freedom.fr

2ème jour de procès : la mère et le ti-père d’Elianna entendus  

Ce mardi matin, l’audience commence avec le témoignage de Pascaline, 28 ans, qui retrace son parcours de vie chaotique. Elle a baigné dans la violence, l’alcool et l’inceste dès l’enfance. Cette dernière explique connaître Cédric depuis son plus jeune âge. Elle s’est mise avec lui peu après la naissance de son dernier enfant “pour qu’il la protège du père d’Elianna s’apprêtant à sortir de prison” et a vite déchanté. “Il a commencé à me frapper, à être vilaines manières”, explique-t-elle, reconnaissant avoir des addictions à l’alcool et de ne pas réussir à s’occuper correctement de son dernier enfant. Elle affirme cependant toujours avoir eu une relation fusionnelle avec sa fille, Elianna. “Pascaline m’a toujours dit qu’Elianna était une enfant de l’amour”, déclarait hier l’éducatrice spécialisée.

Je n’ai pas pu protéger mes enfants. J’ai été négligente mais je n’ai pas tué ma fille”

Pascaline est ensuite revenue sur le jour du drame. “Quand je suis revenue à la maison, j’ai vu sur son visage qu’il était choqué. Il m’empêchait de toucher ma fille. Il me disait qu’elle faisait un caprice“, confie-t-elle en larmes. Quelques instants après, la petite fille était décédée. Elle clame : “Je n’ai pas pu protéger mes enfants. J’ai été négligente mais je n’ai pas tué ma fille. Je n’ai pas vu ce qu’il s’est passé, je ne peux pas affirmer que c’est Cédric.”

Cédric se dit “un peu” affecté par la mort d’Elianna

C’est ensuite à son tour d’être à la barre. Cédric est décrit comme un homme ayant de multiples relations violentes, qui fait du trafic de zamal et possédait des armes. Il lui arrivait de subvenir aux besoins des enfants de Pascaline, qui l’hébergeait. Pour lui cependant, leur relation n’est que purement sexuelle et non amoureuse. Elle l’aide alors qu’il s’est retrouvé à la rue. Suite au décès de la petite fille, Cédric se dit “un peu” affecté par sa mort. Le psychiatre le qualifie d’ailleurs de psycopathique. Il s’agit d’un trouble de la personnalité caractérisé par un comportement antisocial et un manque de remords, généralement associé  à un mode de vie criminel et instable.

Pour Cynthia du Collectif Elianna, il ne fait aucun doute que Cédric est coupable du décès d’Elianna et que Pascaline a une part de responsabilité car “elle n’a pas su protéger son enfant” :

Après une journée et demi de procès, Maître Georges-André Hoarau, avocat de trois parties civiles, s’exprime sur cette affaire au micro de Elodie Hoarau :

Dans cette interview, l’avocat se demande si la mère aurait pu “tuer son enfant pour la garder auprès d’elle pour toujours” – car rappelons le Elianna devait être placée bientôt. Interrogé à ce propos, le psychiatrique a répondu que cette hypothèse était peu probable.

Nous avons recueilli l’avis des avocats suite à ce deuxième jour de procès :

1er jour de procès : “C’est une enfant qui a énormément souffert”, conclut la médecin légiste

Le collectif Elianna se confie avant le début du procès sur ces attentes : 

CLIQUEZ ICI POUR VOIR LA VIDEO

À 9h, le procès démarre avec un rappel des faits. L’autopsie a démontré que plusieurs lésions étaient constatées au niveau du crâne, des bras, du foie ou encore du rein de la petite fille. Elle est décédée des suites de ses blessures, qui seraient dues à des coups ou un choc très violent. “C’est une enfant qui a énormément souffert”, conclut la médecin légiste. Pour l’expert de Métropole, qui a également réalisé une expertise médico-légale, l’état de la petite fille aurait été causé par un violent coup de pied : il est formel.

Le 3 avril 2018, Pascaline et Cédric sont placés en garde à vue. Pascaline nie avoir frappé sa fille mais affirme que Cédric pouvait se montrer violent envers ses enfants, âgés de 2 ans et 8 mois. L’homme est déjà connu de la justice pour violences sur conjoint et sur mineur. Il a donné des baffes son enfant de 19 mois après que ce dernier soit tombé à vélo. Les policiers sont également déjà intervenus à plusieurs reprises chez le couple pour des faits de violences.

En 2013, la fille aînée de Pascaline avait été placée à cause de carences éducatives. Pascaline vivait encore avec ses deux enfants de 2 ans (Elianna) et 8 mois. Une demande de placement avait été formulée pour ces deux derniers car ils évoluaient dans un contexte violent. Outre ces violences dans le couple, Elianna accusait d’un retard de langage, montrant que sa mère devait être accompagnée dans l’éducation de ses enfants. Pascaline avait l’habitude de fréquenter des hommes violents. Le père d’Elianna, qui a mis fin à ses jours à la mort de son enfant, se trouvait en prison pour des faits de violences sur la mère de l’enfant.

D’après l’expert, le décès d’Elianna est survenu suite à des violences faites deux heures au maximum avant le malaise mortel de la petite fille. Pascaline et Cédric sont donc devant le tribunal aujourd’hui pour violences ayant entraînant la mort sans intention de la donner. Précisions que depuis le drame, le dernier enfant de Pascaline a été placé.

Ce lundi matin, les enquêteurs et des témoins – un voisin et un commercial – ont été entendus dans cette affaire, retraçant le cours de la journée du 28 mars 2018. Maîtres Georges André Hoarau et Alex Vardin sont les avocats de la partie civile alors que Maître Gorce défend Cédric, le ti-père d’Elianna et Maître Navarro, Pascaline la maman d’Elianna.

L’après-midi, c’est au tour de l’éducatrice spécialisée qui encadre la famille de Pascaline depuis décembre 2014 d’apporter son témoignage. Elle décrit la relation entre Pascaline et Elianna de fusionnel : “en ma présence, elle n’a jamais haussé le ton sur ses enfants. Elle ne les a jamais violentés.” Elle ajoute que Pascaline n’est jamais venue à un rendez-vous sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants.

Au sortir de cette audience, les avocats se sont exprimés au micro de notre journaliste Elodie Hoarau :

Pour Maître Gorce, il est encore trop tôt pour déterminer la vérité. Il doute même qu’elle sera rétablie d’ici la fin du procès :

Pour Maître Vardin, la lumière commence tout juste à se faire dans cette affaire :

Pour Maître Navarro, rien ne démontre que Pascaline ait tué son enfant :

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

31 Commentaires

  1. J’espère de tout coeur qu’il y aura une vrai justice pour cette petite fille et qu’on donnera la peine maximale à ces parents indignes.

  2. Oui , la peine maximale pour ces 2 monstres pour qu’ils pourrissent en prison et n’approchent plus aucun enfant…. Que cette femme qu’on ne peut qualifier de mère n’est plus jamais d’enfant et que ce type ne soit jamais père. Qu’Il n’y ait pas de seconde chance parentale pour ces bourreaux.

  3. L assistance sociale a aussi sa part de responsabilité car la grand mère la donne l alerte quelques mois avant le décès de l enfant et zot la rien fe mi espère zot conscience le pas tranquille ces assistance sociale i gagne pas fe zot travail ! !!!

    • Très bon raisonnement, et en l’état, il y a non assistance à personne vulnérable en danger.
      Il faut tous les mettre devant leurs responsabilités, un enfant, c’est sacré !

  4. Ce n’est pas la faute des assisttantes sociales.
    Madame pond puis le contriibuable doit payer pr placer ses marmailles… cherchez l erreur
    G2eneralement on castre les animaux pr eviter une surreproduction inutile

    • Le pas zot faute mais zot na un part de responsabilité car zot nez te bourré dans ki le momon et comment zot yeux te boucher donc!!!

      • Je suis d’accord avec Diabolo.
        Lorsqu’on choisit un métier comme assistante sociale, il faut vraiment avoir la vocation ! Une assistante sociale ne peut fermer les yeux sur des problèmes très graves, surtout avec des enfants.
        Etre informé d’un problème et choisir de le prendre à la légère ou d’ignorer, c’est de la non assistance à personne en danger !

          • Assistante humaine lol … ça n’a aucune signification.
            Je vous explique juste que pour exercer cette profession, il est nécessaire d’avoir un intérêt certain et indispensable pour le SOCIAL, l’HUMAIN, la RELATION D’AIDE et la SOLIDARITE. Et surtout à veillez à ne pas négliger les problèmes au sein des familles en détresse. C’est l’essence même de ce métier. C’est tout !

  5. Ayant donné la mort sans intention de la donner ? Qu’attendaient ils ces parents indignes avec autant de violences sur un bébé de 2 ans. Ils méritent la peine de mort sans plus

    • La peine de mort c’est sur je comprends pa l’enfant et plus mais ils on donner l mort sans intention de la donne la mort ou tape un ti marmaille ou crois bana i sens pa rien un petit corps comme sa tu tape de cette manière tu a tuer l’enfant c’est tout toi tu respire elle non toi aussi tu devrais plus respirer

  6. On leur trouvera des circonstances atténuantes et ils seront, hélas,condamnés au minimum, vous verrez. C’est dramatique, mais c’est comme çà. Pauvre enfant. Quelles souffrances n’a-t-elle pas enduré en 2 ans.

    • Trop d’accord c’est deguelase la justice ce qui m’énerve le plus c’est il donne la mort sans intention de la donner c’est faux tu sais très bien qun enfant net pa encore bien développer tu tape tu tape le obligé que sa taille plus loin

  7. Fout les 2 au trou à perpétuité , ti fille là lé mort tout seul bon sang!
    Alors c’est ni le momon, ni le ti père bin qui sa alors , sitarane la sorte cimetière la tué ti bout demoune innocente là koué!!!!
    Mi lé EN COLÈRE quand mi écoute ses horreurs.
    FOUTE LES 2 LA GEÔLE!!!!!!!!! Personne été témoins de ce drame , qui dit zot i dit la vérité???? PERSONNE
    La maman comme le p’tit père sent le mensonge à plein nez!!!! , que ne pas dire pour rester en liberté alors que ce p’tit bout chou lé mort par zot faute.

  8. Sa lé pas digne d’être parents,le chien y tué pas son petit quel honte ,et tant qu’à les sociaux zote travail y va pas zote ,laisse la place pour sate y gagne travail ,assise dans un bureau kosé rit sa zote bon kan ou signale à zote un problème y laisse kom sa combien zenfants y souffre toutes y ferme le yeux desi

    • Tout a fait d accord avec Ballout !!!zot i viens la kase les parents qui fe souffre zot z enfants en donnant un rdv!!!!a kose i viens pas sans prévenir ! !!et de plus certaines assistance sociale i connaît rienk allez raconte problème famille demoune partout ! !!!fe zot travail et ferme un peu la bouche la….

  9. Combien d’enfants vivent avec pareils tortionnaires, il n’y a qu’à voir certains parent s’adresser à leur progéniture, comme moi je n’oserai même pas le faire à mes animaux.
    Trop de ces décérébrés, qui vivent du système, sans aucune contrepartie, Dr Moreau, où êtes vous ?
    Ils seraient sans doute plus heureux, ou du moins vivants dans la creuse.

    • Vous avez le droit de nous faire part de votre jugement mais par contre il y a des choses qui ne se disent pas…. lorsque vous parlez des enfants de le creuse c’est abusé…. en êtes vous un pour parler de la sorte ??? Savez vous que certains de ces enfants en ont beaucoup souffert et que certains ont été utilisé comme de la main d’œuvre gratuite arrivée là bas….je trouve vos propos graves et dénués de toute compassion ….

    • Alix, moin lé sûr que l’état la toujours assisté vos parents, a ou, vos enfants et les enfants de vos enfants, et aujourd’hui ou crache dans la soupe. Beurk! Pour que un créole réunionnais y vote Lepen, y faut que que lu lé illettré et que lu comprend ni ki ni tête a la langue française.

  10. L un ou l autre ils sont fautif toutes les 2 ,elle savait très bien avec qui elle vivait, elle était aussi consciente qu il était violent et pourquoi laisser son enfant avec un bourreau, les 2 cherchent à être retiré de cette affaire cela est trop tard la petite innocente et sans défense se retrouve au ciel avec un comportement indigne et cela grace a vous ,vous êtes coupable tout les 2 de la mort de cette petite alors une chose il vous restera que votre condamnation a faire-valoir de votre acte mais sa ne mènera pas sa vie ,honte à vous bandes de fou..
    La faute revient à vous 2 band de tarés je souhaite que vous serez punis sévèrement.

  11. Moman et papa (ti pére) comme ca, y faut emmène à zot vétérinaire pour stérilise à zot!
    Mi espère qu’elle (et lui)i fera plus jamais d’zenfants!!!
    Mais jai des doutes…………gros doutes…………
    Allons parié si le momon i sa pas la prison, ou sinon quand elle i sort, i sa retombe enceinte direct !!
    Alons parié !
    Et au passage, standing-ovation pour l’assistante sociale son yeux té grave bouché avec malole!!
    pffff

  12. Je demande la relaxe
    Elle, elle n’ a rien fait de mal elle etait absente
    Lui n a pas fait expres et regrette un peu.
    Un ti rappel a la loi et basta

  13. Combien de femmes qui ont du mal à avoir un enfant donneraient tout pour en avoir. Tous ces enfants en pouponnière ou en famille d’accueil aimeraient bien les adopter et les aimer. La perpétuité pour ces 2 là ils méritent d’être en prison à vie. Au lieu de placer tous ces enfants victimes de violences ou nés sous x on devrait les donner aux couples steriles au leu de les placer . . Eux au moins ils leur donneront que de l’amour.

  14. En avril il donne une gifle à l’enfant de 19 mois et les autorités laissent celui ci avec eux . désolé de le dire mais les autorités ont leur part de responsabilité dans cette affaire . Ok les parents doivent être punis mais à un moment donner faut aussi reconnaître un laxisme dans le système qui fait que malheureusement ce genre de drame arrive . Au vu des informations la mère aurait dû être suivi et interdiction de tomber enceinte vu son incapacité à élever des enfants . Donc hospitaliser avec suivi psy . Mais je pense que c est trop demander à notre société .

  15. Mi té connais pas que la Run lé le dpt le plus pauvre de France. 220000 personnes vivent en dessous de 800€. Magine la misère sociale, affective, éducative etc comment zot y veut que marmailles y épanoui dans un climat aussi chaotique ? Quand na un drame, facile jette le dévolu su toute moun. Mais avant qui arrive à là. Personne té au courant de zot condition de vie ? Noré pu empêche la mort dElianna…. Rip !

Répondre à Kiki Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Sainte-Clotilde : zac Foucherolles, un véhicule incendié devant un entrepôt(VIDÉOS & PHOTOS)

Article suivant

Déchainement de la foudre sur la Réunion cette nuit

Free Dom