Rachat de Vindémia par GBH : “fé pa la boue avan la pluie”, dit Farid Mangrolia

3 min de lecture
3

Dans un communiqué de presse, le référent territorial d’En Marche à La Réunion, également du CTPER, s’en prend surtout aux maires. “Il est indéniable qu’au vu des chiffres on est en droit de s’interroger sur ce rachat de Vindémia par le Groupe Bernard Hayot, mais n’allons pas vite en besogne! Puisqu’il ya une autorité indépendante et compétente qui est chargée du sujet, à savoir l’Autorité de la Concurrence, nous ne comprenons pas très bien l’appel de certains élus locaux envers le gouvernement.

Demander au Président d’intervenir sur une vente et d’anticiper le fait que l’autorité de la concurrence ne fera pas bien son travail, et permettra au Groupe Bernard Hayot d’acheter le groupe Vindémia quoiqu’il arrive nous parait totalement surréaliste.

Et pour cause, certains maires et élus de La Réunion sont les seuls responsables de la venue et de l’expansion des multinationales tel GBH à La Réunion et non les gouvernements successifs. Il faut rappeler, aux réunionnais que les élus notamment les maires sont ceux qui peuvent valider ou non en Commission Départementale d’Aménagement Commerciale si un projet de grande surface doit voir le jour et souvent, si ce n’est toujours au détriment du petit commerce de proximité, pourvoyeur d’emploi pérenne.

De plus, pour lutter contre la vie chère et les monopoles il faudrait que les élus locaux mettent plus en avant leurs petits producteurs, leurs petits commerçants et artisans mais surtout alléger leurs fiscalités qui au fil des années asphyxient les entreprises.Octroi de mer, CFE, Les taxes sur l’enseigne, et la Taxe Foncière sur le bâti, sont autant de freins pour les petites entreprises réunionnaises qui pourtant osent investir sur le territoire et souhaitent developper leurs activités qui sont créatrices d’emplois.

A ce propos, La CTPER a écrit à l’Association des maires de La Réunion début 2019 pour leurs demander d’appliquer la baisse de la TFPB pour les petits commerces de proximité, pour l’heure, seul un maire à répondu favorablement. Alors que le manque à gagner pour la collectivité est automatiquement équilibrer par la hausse de la taxe pour les grandes surfaces les petites entreprises se demandent tous : A quand des élus favorable au commerce de proximité ? Réponse avant le 1 octobre 2019 date de fin des délibérations fiscales !”

 

 


3
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
priscaMdrRIPOSTE974 Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox