Réchauffement climatique : CREA appelle à “la responsabilisation individuelle et collective ”

4 min de lecture

Après le rapport du GIEC, CREA appelle dans un communiqué  à “la responsabilisation individuelle et collective ” pour limiter le réchauffement climatique.

“Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) vient de publier son dernier rapport. Des conclusions alarmantes (pour ne pas dire catastrophiques) y sont dévoilées. C’est un rapport choc qui prouve pour la première fois de l’histoire et de manière scientifique que l’humanité est indiscutablement responsable de l’emballement des dérèglements climatiques.

Depuis 1979 et la création du GIEC, les experts n’arrêtent pas de tirer la sonnette d’alarme. Le seuil des +1.5°C sera atteint en 2030, soit dix ans plus tôt qu’estimé auparavant. C’est un des signaux d’avertissements les plus sévères sur la progression du réchauffement climatique et ses conséquences dévastatrices pour la planète.

La montée des eaux est inéluctable. D’ici à 2040, le niveau des océans sera supérieur de 1,5 mètre. Les cyclones, les fortes chaleurs et les sécheresses seront plus intenses. Imaginez ce que cela veut dire pour une île comme la Réunion.

Avec cette prévision qui fait office d’alerte rouge, on n’a pas d’autre choix que de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre, si nous voulons limiter les dégâts.
Ce qui se produit à l’autre bout de la planète va nous impacter directement ou indirectement. Il est donc urgent de s’adapter localement.

Depuis plusieurs années chez CREA (Citoyens de la Réunion En Action), nous affirmons et répétons que l’autonomie maximale de notre île en alimentation, en eau et en énergie nous semble indispensable pour faire face à ce dérèglement climatique. Nous prônons également la réduction de notre empreinte carbone, individuellement en tant que citoyen et collectivement via les choix politiques et ceux des entreprises.

Avec le projet CREA, c’est l’accumulation de nos actions individuelles (réduire sa consommation énergétique, consommer locale, planter, etc.) et collectives (aménagement du territoire, accès aux ressources naturelles, mobilités, etc.) qui feront la différence. Aujourd’hui, face à cette situation sans précédent, il n’existe pas une seule solution. C’est un problème qui doit être résolu avec des dizaines de solutions et des milliers voire des millions de petites mains.

En effet, tout le monde à un rôle à jouer, une place à prendre. Avec un simple geste ou des actions plus soutenues, chacun peut apporter sa pierre à l’édifice. Nous invitons donc tous les citoyens à faire preuve de bon sens et à agir pour l’intérêt commun (à son échelle et par ses choix politiques) pour que nos enfants puissent eux aussi profiter de notre magnifique île .

Tous ensemble, osons une Réunion résolument tournée vers un avenir durable et responsable pour nous et surtout nos enfants.”

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-André : “énervé de ne pas réussir à doubler, il a lancé une bouteille en verre dans ma voiture”

Article suivant

Covid-19 : dates des prochaines opérations de vaccination

Free Dom