Réforme de l’Assurance chômage : les réactions

3 min de lecture
2

L’AMDR demande le maintien en l’état des acquis sociaux

Le Président de l’AMDR, au nom des élus de La Réunion,  constate qu’une nouvelle fois les réformes de l’État sont davantage conjoncturelles que structurelles et ne résolvent aucunement en profondeur les maux dont souffrent notre société. Il considère que s’ouvre une nouvelle ère dans laquelle la part de chômage involontaire va crescendo. Ainsi, il déclare que conformément aux moyens évoqués par le Conseil d’État, cette réforme induit une différence de traitement entre les salariés, manifestement disproportionnée, au regard du motif d’intérêt général poursuivi  et  demande le maintien en l’état des acquis sociaux

Le président de l’AMDR rappelle que la France hexagonale compte 15% de sa population en situation de pauvreté soit 9,3 millions de personnes contre 40% à La Réunion et que La Réunion compte 132 350 chômeurs recensés par Pôle Emploi. Il rappelle ainsi l’urgence d’une grande politique de réindustrialisation, de croissance durable et de création d’emplois.

“C’est une bonne nouvelle pour les salariés”, selon le député Philippe Naillet

Ce 22 juin 2021, le Conseil d’État a annoncé la suspension des nouvelles règles de calcul de l’assurance-chômage. C’est une bonne nouvelle pour les salariés dont le pouvoir d’achat sera préservé en raison de la crise économique liée à la Covid-19. Depuis main tenant 20 mois, le Parti socialiste et ses députés dénoncent la violence de cette réforme guidée par des raisons idéologiques et la volonté de faire payer la crise par ses victimes. Nous portons au contraire la proposition d’une assurance chômage universelle.

Nous avions alerté à plusieurs reprises le gouvernement sur la nécessité à corriger cette loi car avec la crise actuelle, les publics déjà précarisés et fragilisés par la crise auraient été les premiers à subir les diminutions de pouvoir d’achat. Nous avions ainsi dénoncé le décret pris en catimini le 31 mars est venu sceller la tragique destinée de plusieurs milliers de familles.

Le Conseil d’État a donc entendu notre appel, contrairement à une majorité sourde à la situation de milliers de familles. Je resterai bien sûr attentif à l’évolution de cette réforme et continuerai à me battre pour défendre les droits des salariés, et notamment à La Réunion.

2 Commentaires

  1. Ou l’est en retard Mr ,le conseil d ‘etat la retoque le z’affaire c’est depuis avant il fallait mobilise a zot pour défendre les travailleurs c’est pas la on dirait ou t’est connait le conseil d’etat te retoque la z’affaire et la ou fait semblant intervenir comme d’habitude ou arrive apres la mort

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Le CHU de La Réunion célèbre la Fête de la Musique

Article suivant

21ème Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la Greffe, et de reconnaissance aux donneurs

Free Dom