Réforme des études de santé : “le Gouvernement sacrifie une génération de médecins à La Réunion”

2 min de lecture
10

Communiqué d’Huguette Bello, Responsable du groupe “Le Rassemblement

“Désormais, les étudiants de première année et les redoublants de l’ex-Paces se disputent un quota de places dérisoire face à la demande.

À La Réunion, les chiffres sont catastrophiques : on comptabilise seulement 70 places admissibles en seconde année pour environ 1.200 candidats inscrits pour la première année de médecine suite à cette réforme des études de Santé. C’est une catastrophe pour les jeunes Réunionnais-es qui souhaitent faire carrière dans le domaine de la santé.

Selon le Gouvernement, cette réforme des études de Santé avait pour objectif de réduire l’impact du numerus clausus jugé beaucoup trop restrictif en termes de place. Résultat, les places disponibles ont été divisées par deux !
Comment la cinquième puissance mondiale peut-elle procéder à la réduction de l’accès aux études de Santé en pleine pandémie mondiale ?

Cette injustice contre laquelle étudiants et parents s’insurgent à juste titre, mérite une attention particulière.
La formation de nos futurs cadres dans le domaine de la Santé revêt une importance capitale pour l’avenir de notre Pays or plusieurs phénomènes ne favorisent pas l’accès des jeunes Réunionnais aux études comme la réduction du nombre de places ou encore le phénomène de “niche” que constituent les universités ultramarines face aux autres Académies Hexagonales ;
Ces mesures sont les principales causes de la fuite des cerveaux réunionnais.
Elles sont néfastes pour le développement de notre île.

La Réunion doit pouvoir former puis garder ses jeunes”.

10 Commentaires

  1. Merci Mme Bello de vous mobiliser pour nos étudiants réunionnais, il ont grand besoin de soutien a cause de cette réforme injuste! 3% de réussite pour les Pass, 7,5% pour les Las, alors que des Fac comme Tour ou Nantes en offrent plus de 20%!!!

  2. Merci me Bello, nos enfants sont épuisés moralement et physiquement. Ils sont désespérés, floués, on leur a annoncé des places supplémentaires pour cette année de transition, au final, 3 % de réussite pour les PASS.
    Son tort, être née en 2002 et à la Réunion

  3. Merci madame Bello, nout jeunesse la besoin zot soutien. Nou lé ni plis ni moin que la France.
    Beaucoup d’étudiants réunionnais brillants, orientés par parcoursup ne pourront pas continuer leurs rêves avec un taux de réussite à 3% , lé pa normal, lé honteux.
    Nous comptons donc sur nos représentants, notre président de l’université pour défendre nos jeunes et les conduire à la réussite, à servir les autres réunionnais plus tard.
    Casse pas nout jeunesse réunionnaise . Il est inadmissible que nos jeunes doivent s’exiler en Espagne ou en Roumanie pour devenir médecin et à quel prix?
    Nous comptons sur vous madame Bello, nos représentants et notre président de la faculté pour sauver notre élite réunionnaise.
    Nout marmaille lé pas couillon.

    • Merci Mme BELLO de vous mobiliser pour nos étudiants réunionnais . La situation en cette année de réforme est catastrophique . Un taux de réussite qui n’a jamais aussi bas .
      Nous comptons sur votre soutien .

  4. Nous ne comprenons pas cette décision alors même que nous manquons de soignants et que nous recrutons des médecins étrangers .. qu’offre l’université de la Réunion pour les étudiants qui n’ont pas les moyens de se payer des études en Roumanie ou en Belgique ?! Honteux !

  5. C’est un peu idiot de confier à une équipe d’assurer le service après-vente et d’avoir un travail aussi gros doigt, non ? MERCI MME BELLO

  6. Incroyable cette injustice, nous pensions à tort, que la réforme serait plus favorable…
    Et parmi les LAS, ils distinguent encore ceux qui ont fait une année de PACES l’an dernier, des autres…et la situation leur est encore moins favorable….c’est la double peine car ils ont choisi de ne pas redoubler pensant avoir une égalité des chances avec cette réforme, dont les conditions étaient inconnues de tous….et au contraire c’est de la discrimination +++

  7. Merci, Mme Bello, enfin une responsable politique qui monte aux créneaux pour dénoncer une situation scandaleuse. C’est à croire, que les dirigeants universitaires sont des incapables face à une situation hors du commun. Pensent ils à ces étudiants qui avaient pour objectif de devenir médecin, en autre ? Pensent ils à ces étudiants qui auront passé des journées entières devant leur écran, sans aucun contact physique ? Non, rien de tout cela, les effleure. Pourquoi à la Réunion, n’avons-nous pas une véritable fac de médecine ?

  8. Quel scandale , quelle frustration pour tous ces jeunes remplis de bonne volonté , motivés , intelligents , travail!leurs . Ils ont besoin d’être encouragés et soutenus mais non , on leur a menti , on les écrase , on n’en veut pas .
    ” Faire médecine. ” Ce n’est pas facile ils le savent , mais ils n’ont jamais imaginé qu’ils seraient refoulés dès la première année.
    C’est scandaleux et injuste ce qu’on fait subir à tous ces jeunes. Merci Madame. Bello , on compte sur vous !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Loulou Peverelli, du Groupe folklorique de La Réunion, n’est plus

Article suivant

Le “fonds de solidarité renforcé” au secteur touristique sur notre île

Free Dom