Régionales : Ericka Bareigts comme « Plan B » de la gauche après la brouille entre Hoarau-Bello ?

D’emblée, je tiens à m’excuser. Je vais devoir me limiter à un édito en format plutôt réduit aujourd’hui en raison d’un petit souci de santé.

On commence par la politique. « Régionales de 2021 : va-t-on vers un clash Bello-Hoarau (PLR) ? ». Rappelez-vous, c’était le titre de mon édito de vendredi dernier (2 octobre) dans lequel je vous expliquais noir sur blanc le pourquoi du comment du « bèsement » qui allait « péter » entre le maire du Port, Olivier Hoarau et la première magistrate de Saint-Paul, Huguette Bello. C’était gros comme le nez sur le visage, et dans l’édito du vendredi durant ces dernières semaines, je vous avais énuméré tous les signes qui ne trompaient pas ou ne trompaient plus et qui, fatalement, devaient aboutir à cette « éruption » imminente en raison de la relation volcanique régnant entre les deux élus de « Pour La Réunion » au sortir des dernières municipales. Tout le microcosme politique local, en effet, bruissait de cette hypothèse plus que probable. Laquelle a été officiellement confirmée par Olivier Hoarau, hier jeudi, dans le cadre d’une interview accordée notre confrère du Quotidien de la Réunion. Une confirmation qui n’a tout compte fait rien de vraiment surprenante dans le sens où les deux élus semblaient plus que jamais déterminés à aller jusqu’au bout de leur logique, à savoir prendre la tête d’une liste avec toutefois le même objectif : battre Didier Robert aux régionales.

Lesquelles élections régionales devraient selon nos informations se dérouler le même jour que les départementales en mars prochain. C’est ce qui est ressorti récemment d’une réunion organisée en visio-conférence entre le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et les responsables de partis politiques. Consigne a déjà été donné par les préfets aux maires pour prévoir l’acquisition des urnes en vue de l’organisation des deux scrutins le même jour. Et, à moins d’un changement de dernière heure, en raison de l’évolution de la crise sanitaire, ce sera bel et bien en mars. Pas après. N’en déplaise donc à l’Association des maires de La Réunion (AMDR) qui avait demandé un report de ces deux scrutins.

En confirmant cette scission qui était prévisible et qui se concrétise aujourd’hui au sein de PLR, en déclarant par la même occasion vouloir « prendre ses distances » avec le parti ainsi qu’avec la présidente Huguette Bello, Olivier Hoarau, relativement assez contradictoire dans ses propos tant sur le PCR et sur sa volonté de rassemblement, ne s’en rend peut-être pas compte, mais il casse une dynamique, celle de l’union de la gauche qui a prévalu aux dernières échéances électorales et pas plus tard encore qu’à la toute récente législative partielle dans la deuxième circonscription. Election qui a vu la victoire de Karine Lebon, la petite protégée d’Huguette Bello. Cette guéguerre larvée qui éclate officiellement au grand jour envoie un mauvais signal à l’électorat de gauche et tend à redonner de l’espoir au camp d’en face. L’on avait en effet jusqu’ici les yeux rivés sur la désunion à droite, plus précisément sur la confrontation à distance Fontaine/Tak-Robert, alors que la gauche était en train de se déliter. A l’heure qu’il est, Hoarau-Bello a déjà clashé (comme prévu), Vanessa Miranville (écologie/gauche) s’est déjà déclarée comme tête de liste aux régionales (c’était dans Ça koz politique sur Antenne Réunion le 18 août dernier) ; Idem pour Patrick Lebreton (Le Progrès) dont je vous ai annoncé la candidature probable depuis environ un mois. Sans compter Jean-Hugues Ratenon (La France Insoumise) qui se verrait bien dans le rôle du « rassembleur » des « anti-gouvernance Robert ». Olivier Hoarau, Huguette Bello, Vanessa Miranville, Patrick Lebreton et peut-être Jean-Hugues Ratenon. Qui dit mieux ! La gauche aura l’embarras du choix aux prochaines régionales.

A moins que, justement, pour éviter cette cacophonie, du moins au niveau de PLR-PS-PCR-LFI, conformément à ce qui a été réalisé lors de la législative partielle dans l’Ouest, cette coalition de gauche se trouve un autre (ou une autre) capitaine. Un candidat « tendance » pour reprendre l’expression d’un ténor de la gauche locale. « Tendance », c’est-à-dire, « une femme, une jeune mais à la fois expérimentée en politique, qui a déjà fait ses preuves ». Alors, voyons voir ! Qui est une femme, relativement jeune, expérimentée, qui a déjà fait ses preuves à gauche ? Le genre de profil qui ne court pas vraiment les rues à gauche, à l’exception d’Ericka Bareigts qui a été deux fois députée, deux fois ministre, une fois présidente de la Cinor et qui, en plus, a déjà « corrigé » (dans le sens créole du terme : l’a corrige à li) Didier Robert, l’actuel président sortant de la Région. Vu que de par le « bèsement » à PLR, Olivier Hoarau et Huguette Bello se sont un tantinet « grillés » car la division n’est jamais rassurante pour les électeurs tout comme une séparation conjugale finisse toujours par déstabiliser les enfants, la gauche pourrait sortir son « Plan B ». J’en connais qui se penchent déjà sur ce schéma. Ce « Plan B » pourrait avoir pour nom Ericka Bareigts. Sauf que, pour l’instant, Mme Bareigts a tout l’heur d’une maire heureuse qui semble vraiment prendre du plaisir dans sa fonction ainsi qu’avec ses administrés et son équipe bien rôdée. C’est une élue qui fédère bien au-delà de la gauche classique.

Mais nous n’en sommes pas là pour l’instant. Rien n’est jamais figé en politique. N’étant pas née de la dernière pluie, Huguette Bello (voir sa réaction sur le site) saura sûrement trouver les mots ainsi que la posture adéquate pour recoller les morceaux avec le maire du Port ou plutôt pour réduire « la distance » qui existerait entre ce dernier et elle. Pas question pour la patronne de PLR de laisser un petit jeune ambitieux sacrifier l’union de la gauche pour une simple question « d’humeur » plus liée au mode de fonctionnement interne d’un parti qu’à des « erreurs stratégiques de choix ». L’occasion est trop belle pour gagner les régionales, doit se dire Huguette Bello, qui insiste sur le fait qu’elle fera tout pour construire cette union, ce rassemblement.

Autrement dit, pas question de laisser la jeunesse impétueuse de tout foutre en l’air au grand plaisir de la droite, au sein de laquelle, c’est toujours la même rengaine. Les ténors n’en finissent plus de se tâter. On n’y verra vraisemblablement plus clair d’ici à la fin de l’année. Arrivera un moment où Paris descendra dans la cour pour siffler la fin de la récré et dire aux ténors en langage plus poli : « démerdez-vous, mettez-vous d’accord, réglez vos problèmes d’égo et ne faites pas comme la gauche qui explose ; Il faut garder cette Région dans le giron de la droite en pensant très fort à la présidentielle ! » A Macron, en somme ! A suivre donc, je ne vous en dirai pas plus aujourd’hui… Il y a plus urgent pour l’instant : la dégradation de notre situation économique et sociale en raison de la crise Covid, la famine qui tue pas loin de chez nous, à Madagascar plus précisément… Et, avant même de parler tête de liste aux régionales, ne faudrait-il pas commencer par le commencement, à savoir s’interroger sur un projet pour la Réunion. Où va notre île ? Qui peut vraiment répondre à cette question aujourd’hui ?

Sainte-Marie : après les coups de poings, menace de coups de sabre

Dans l’édito du 25 septembre dernier, je vous racontais l’histoire vraie d’une agression physique à coups de poings survenue devant les locaux des services techniques. Un cadre de mairie avait eu le visage ensanglanté après avoir reçu des coups poing de la part d’un employé mécontent d’avoir été déplacé. En fait, il n’avait apprécié la réorganisation du service. A l’origine de ce changement : André M’Voulama, adjoint au maire Richard Nirlo. Mais le jour de l’agression, M’Voulama n’était pas présent. Jeudi dernier, l’employé agresseur s’est rendu, cette fois, accompagné de quelques uns de ses camarades, directement à l’entrepôt de camions appartenant à l’adjoint M’ Voulama à Beauséjour. L’employé violent était venu armé d’un sabre pour régler son compte à l’adjoint, qui se trouvait en compagnie de son père et d’un membre de la famille de l’employé mécontent. Et c’est ce membre de la famille de l’employé violent qui a pu ramener l’agresseur à la raison. Ce dernier est reparti avec son sabre. M’Voulama a alors retrouvé un semblant de sourire… un peu jaune quand même !

A Sainte-Marie, Lagourgue et Nirlo ne se parlent toujours pas. Lors de l’inauguration de la permanence électorale (pour les départementales) de Rémy Lagourgue, samedi dernier, à Duparc, l’ancien et le nouveau maire se sont regardés, chacun dans son coin. Sans plus. Ambiance glaciale. Richard Nirlo s’était pointé à la permanence, conduit par Jeannick Servan, un chef d’entreprise qui connaît bien les deux maires, l’ancien et le nouveau, sûrement dans l’espoir de recoller les morceaux. En vain ! Le courant ne passe plus, pour le moment. Du coup, Nirlo a bu deux Whisky avant de repartir comme il était arrivé. Lundi dernier, lors d’une réunion avec des militants de Rémy Lagourgue à la permanence électorale, Richard Nirlo a débarqué pour expliquer aux militants présents qu’il n’y avait pas de problème entre lui et Jean-Louis Lagourgue. Personne n’y a cru. D’après les militants, Nirlo avait manifestement déjà bien entamé l’apéro avant d’arriver à la permanence de Duparc.

Saint-Louis : la « patate chaude » des titularisations pour Juliana M’Doihoma

Quatre dossiers ont été examinés mercredi dernier par le Tribunal Administratif. Ces agents dont la titularisation a été supprimée par Mme le maire n’ont même pas eu droit à un CDD, contrairement aux 135 autres employés communaux dont la titularisation a été également jetée à la poubelle. Me Benoiton, l’avocat de la mairie, a expliqué aux juges que cela n’avait rien de politique. Rappelons que parmi les quatre personnes concernées, l’une est la belle-mère de Dominique Mardaye (ancien dir-cab de Patrick Malet) et l’autre est le neveu de Cyrille Hamilcaro. Rien de politique, vraiment ? L’argument de la maire, via son conseil juridique, semble peu convaincant. Enfin, on le saura le 12 octobre prochain. L’affaire a été mise en délibéré. Rappelons que Me Nathalie Marcon, venue de Paris, et Me Stéphanie Panurge (du barreau de Saint-Pierre) ont contesté la suppression de la titularisation de leurs clients, ne comprenant pas pourquoi la maire Juliana M’Doihoma s’est-elle substituée au préfet. Pour régler des comptes politique ? Une « vraie patate » chaude, cette affaire de titularisations supprimées. C’est bizarre, à Saint-André, Bras-Panon, Saint-Benoit… Bref, dans toutes les communes où la majorité a été renouvelée, les nouveaux maires n’ont rien remis en cause à ce niveau. Sûrement parce qu’ils sont plus humains et parce qu’ils savent que derrière chaque personne titularisée, il y a une famille, avec des enfants. Pendant que Mme le maire supprime les titularisations et ne renouvelle plus les contrats d’autres agents à Saint-Louis, elle se bat à l’université de la Réunion où elle est directrice de cabinet, aidée de son président Frédéric Miranville, pour obtenir du Conseil d’Administration un poste à mi-temps rémunéré à hauteur d’au moins quatre fois le SMIC. Entre ses fonctions électives de maire de Saint-Louis, de première vice-présidente de la Civis et bientôt de présidente du CDG (Centre de gestion), trouve-t-elle encore du temps pour exercer son vrai job à Saint-Denis ? Renseignement pris auprès du personnel de la Fac : « ça fait longtemps qu’on ne l’a plus revue au bureau ». Serait-ce un « emploi fictif » ? Très à la mode par les temps qui courent. Il en sera beaucoup question aujourd’hui en Correctionnelle concernant les Sinimalé à Saint-Paul.

Jean-Gaël Anda et Brigitte Hoarau sur la liste de Vanessa Miranville ?

 En tout cas, c’est ce qui se dit actuellement du côté de Saint-Pierre dans l’entourage de Jean-Gaël Anda qui, tel un nomade, a déjà fait le tour de quasiment tous les partis politiques : UDF-La Relève avec Virapoullé, LPA avec Thierry, LREM, puis allié à Didier Robert. Son équipe de 7 conseillers au sein de l’opposition municipale à Saint-Pierre a fait psscchiiiit lors du conseil municipal de vendredi dernier. Corinne Bédier, Pascaline Boyer et Adam Ravat dit « Toutou » l’ont largué en pleine séance du conseil municipal. Un peu avant cette séance, Jean-Gaël Anda avait adressé un courrier à ces derniers leur reprochant d’être « les sous-marins de Michel Fontaine ». (Voir ci-dessous) :

Or, les trois conseillers municipaux cités ne voulaient plus de l’opposition systématique. Ils s’inscrivent dans une opposition constructive. Quand c’est bon pour les Saint-Pierrois, ils votent. Et quand ce n’est pas bon, ils s’opposent. Anda n’a pas apprécié. Il est dit que ce n’est plus Jean-Gaël Anda qui gère l’équipe mais sa copine, l’avocate Brigitte Hoarau, que d’aucuns prétendent avoir été soutenue par Didier Robert lors des sénatoriales de septembre 2017. Elle avait obtenu 96 voix des grands électeurs. Ce qui n’était pas suffisant pour être élue. Elle a cherché également, en allant à Paris, à devenir la référente locale d’En Marche. Ça n’a pas marché si on puis dire. Rappelons que Brigitte Hoarau a été la candidate UMP de Michel Fontaine en 2014 aux municipales à Petite-Ile. Entre « sous-marins » et ancienne alliée de Michel Fontaine, le courant ne passe manifestement plus. Selon plusieurs sources concordantes, Anda et Hoarau se chercheraient une place sur la liste de Vanessa Miranville aux régionales. Info ou intox ?

Suspicion d’achat de voix pour 50 € à Saint-Denis ou le procès des comiques !

Frédéric Foucque, acteur économique qu’on ne présente plus localement et son directeur de campagne, Christian Clain, devraient se retrouver ce matin (vendredi 9 octobre) à la barre du tribunal correctionnel de Saint-Denis. Mais le procès va être reporté. Christian Clain se trouve actuellement en métropole. Pourquoi cette comparution devant la justice ? Cela fait suite à une plainte déposée par Alain Képler et Emmanuel Ah-Sam, deux militants de Saint-Denis, pour une histoire d’achat de voix lors des législatives de 2017 dans la première circonscription. Des voix qui, selon les deux militants de Foucque passés au second tour dans le camp du candidat Morel, auraient été achetés pour 50 à 200 euros. Rassurez-vous, ça ne va pas être le procès de l’année. C’est tellement comique ! Foucque a totalisé à l’issue du premier tour de ces législatives 3,7% des suffrages (800 voix environ). Avant le deuxième tour, il a été contacté par Ericka Bareigts, la candidate socialiste et « Macron-compatible » à l’époque. Laquelle s’est déplacée jusqu’à chez lui à Rivière-des-Pluies pour discuter entre adultes responsables et bien élevés. Frédéric Foucque avait également reçu un appel téléphonique de Didier Robert, soutien du candidat de droite Jean-Jacques Morel. Mais le président de Région n’a pas daigné rencontrer physiquement Frédéric Foucque. Pas le temps. Tout compte fait, ce dernier, également « Macron-compatible » et ne pouvant supporter Jean-Jacques Morel, a choisi de soutenir Ericka Bareigts. Du coup, le même Foucque et son directeur de campagne vont se retrouver en Correctionnelle pour « achat de voix ». Notons que Képler et Ah-Sam qui avaient milité pour lui au premier tour, sont ensuite passés chez Morel. Notez aussi qu’ils auront pour avocat… Me Morel, le candidat vaincu face à Bareigts lors des législatives de 2017. Comique, non ! Lors de leur audition par les enquêteurs, Képler et Ah-Sam ont parlé de grosses sommes d’argent qui devaient rentrer à la Réunion pour la campagne des législatives de Foucque. Il était question de 1 million d’euros. C’est le chiffre qui a été donné aux policiers. De l’argent qui aurait dû selon Képler et Ah-Sam être envoyés dans l’île par… Juppé Alain. Non, vraiment rop comique ce procès où, tenez-vous bien, comme « preuves », la justice devra se contenter des paroles de Képler et d’Ah-Sam. Rappelons qu’en matière de justice, les corrompus sont tout autant condamnés que les corrupteurs si la corruption est prouvée. Alors qui a corrompu qui dans cette histoire de vrai-faux achat de voix à 50 € ? Mystère et boule de gomme ! Et ce sera tout pour aujourd’hui !

Y.M.

([email protected])

 

 

 

 

 

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

37
Poster un Commentaire

avatar
23 Comment threads
14 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
22 Comment authors
AlainPokerCitoyen abuséPayetLife is short Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Jean Philippe Desby
Invité
Jean Philippe Desby

Non, je ne suis d’accord qu’un maire (ou une maire!) se présente comme tête de liste, voire en colistiers, pour siéger dans une autre assemblée locale…(c’est aussi valable pour ceux et celles qui étaient déjà en exécutif et qui sont partis briguer un petit ou un gros poste de maire dans une très grosse mairie…i barre pa la mer (belle!) avec un brin de paille !
Il faut qu’on arrête une bonne fois pour toutes avec ça !
Et, avant de parler de renouvellement, il ne serait pas trop inintéressant de faire le bilan des 45 conseillers sortants.

HUBERT
Invité
HUBERT

C’est elle la meilleure, pour nous c’est elle ! Ericka 2021 #

Afiza
Invité
Afiza

Ericka Bareigts la meilleure pour battre et mettre au chômage Didier robert- ancienne ministre, sans casseroles, elle est faite pour diriger la reunion! Tous derrière ce petit bout de femme qui est extraordinaire ! Ericka 2021 # foutre Didier robert dehors#

JASE
Invité
JASE

Elle a voulu être maire maintenant elle y reste ! Qui va gérer la commune si elle devient président de la Région ? Avez vous pensez à ça ? Il n’ y a que le pouvoir qui les intéressent ! Et moi qui pensait que les femmes sont différentes des hommes dans la politique ! Mais non, elles aussi sont tous attirés par le pouvoir ! BELLO, MIRANVILLE, BAREIGTS. Elles me déçoivent !

Objectif POGNON
Invité
Objectif POGNON

On vient en politique pour se faire du fric facile grâce à la naïveté ou la complicité des électeurs . Dans la richesse des élus il y a beaucoup de la sueur des pauvres . Une fois élu, l’objectif est de ramasser plus de 10 000 euros pour prendre le maximum et s’assurer des retraites confortables . Puis on fait des places pour la famille , les amis , les copains sans oublier son jules ou sa Pénélope. C’est pour cela , qu’une fois élu , ils remercient beaucoup les électeurs . Les projets , il s’en foutent et les… Lire la suite »

Life is money
Invité
Life is money

La Demi route en est l’exemple! 2 milliards et elle ne se termine pas…. why????? Why??????? Dis pas toute les régionales approchent, attendons de mettre sur la table …… tic tac tic tac tic tac

Ti pierre
Invité
Ti pierre

Foucque ? C’est le même qui avait l’entrepôt de voitures face à l’immeuble Cadjee au Chaudron que la Région a racheté ?!

Yolande
Invité
Yolande

Oré ckain sérieux ton manège

Besson
Invité
Besson

Quand on rien a dire, on brode mr Montrouge. Certains sont plus méchants ils disent alimentaire mon cher Watson. Vos “infos pardon intox” vous les cherchez dans les poubelles…… de l’histoire ?

Koz sérieux
Invité
Koz sérieux

Les titularisations a Saint-Louis que les personnes ont signé la dernière semaine des élections ça c’est politique non? Aujourd’hui ont a la preuve que oui vu que vous dites qu’il y avait la belle mère du directeur cabinet et le neveu du Maire de l’ombre ?

BABETTE
Invité
BABETTE

La directrice de cabinet de Juliana sort de la region et elle est tamponnaise. Combien est elle payées madame la Maire ? Le prix de 3 contrats que vous foutez dehors n’est ce pas??????

Koz sérieux
Invité
Koz sérieux

Juste a titre d’information, l’ancien directeur de cabinet il habitait a saint-louis ?

Marie Annick
Invité
Marie Annick

Population saint lousienne, demandez des comptes sur le salaire et avantages de la nouvelle dircab de Juliana M’DOIHOMA. Elle ne montre pas l’exemple en embauchant nullement dès saint Louisiens à des postes de cabinet.

Louis
Invité
Louis

Concernant st louis mi kompren pas po kwe bone monde la signe titulaire sa pas voir le monde la déconne su zot vremen ! c a d l’ancienne municipalité i compris CH vu que li aime bien désolidarise a i de cette ancienne municipalité, alors que la manette t ds sa main a distance

JASE
Invité
JASE

Elle voulaient à tout prix être maire et ensuite quand elles sont élus, elles veulent lâché les communes pour être Président de Région ! Après on s’étonne pourquoi les gens ne croient plus en la politique et ne viennent plus voter ! Que se soient les femmes ou les hommes ils ne pensent qu’à leur petite personne pour le pouvoir et non a la population ! Ils se servent de nous pour avoir de la notoriété et une fois gagné ils nous lâchent pour un meilleur poste ! Bande d’ingrats !

CH la foute a zot dan fond
Invité
CH la foute a zot dan fond

Bonne moune la signe titularisations illégaux là toujours pas compris c’est zot ancien GOUROU la plane su zot ?! Depuis le départ bande ancien municipalité té connais kwé té ça arrive a zot, mais la creuse zot tombe même volontairement ! Allé devant la kaz CH pou manifester éstèr! Pendant ce temps bande anciens élus zot vente lé bien plein… Zot c’est un lot de marionnettes envoyé pou salir le nouveau maire plutôt…

Fifine
Invité
Fifine

À ste Marie, renseignez-vous monsieur Montrouge. Une candidature alternative à l’enfant gâté Rémy Lagourgue n’est pas exclue. Histoire de lui mettre une petite correction à cet incapable fils.

MACATIA.
Invité
MACATIA.

Tout sauf lagourgue casse noisette ou son fils incapable et l’autre Bourricot Nirlo ivre du matin au soir et du soir au matin qui ont fait de Sainte Marie la Commune la plus endettée de la Réunion et peut être même de France

Nirlo remis en liberté provisoire
Invité
Nirlo remis en liberté provisoire

Je suis en colère, Sainte Marie est gérée par une bande de voyous et je pèse mes mots. Au total, pas moins de sept procédures ont été ouvertes par le procureur de Saint-Denis, Eric Tuffery, sur des malversations présumées au sein de la collectivité. Sainte-Marie a été gérée sans partage entre 1990 et 2018 par un des barons de la droite locale, Jean-Louis Lagourgue dit cassse noisette, qui, après son élection au Sénat (groupe Les Indépendants) a installé à sa place Richard Nirlo le bourricot qui n’aime pas l’eau mais carbure au whisky. Selon les informations du Monde, ces enquêtes… Lire la suite »

RIPOSTE974
Invité
RIPOSTE974

Tout sauf bareigts ericka aux régionales 2021 , une candidature de trop en tête de liste . La Sainte Dionysienne a été « ministre » et parjure de son parti … Macron compatible Quoi retenir de son passé récent : Marchera seule parce qu’elle est bareigts Ci-sous : La loi « Egalité Réelle Outre-mer » traduit un véritable changement de vision des Outre-mer , dixit Ericka Bareigts La loi porte d’importantes dispositions pour combler les inégalités inacceptables C, à dire ? RSI ? La continuité territoriale , ouverture du ciel à la concurrence ? Le coût de l’internet par rapport… Lire la suite »

Pat
Invité
Pat

Laissons chacun à sa place , ceux qui ont été élus aux dernières élections faire le travail pour lequel ils ont été élus. Ceux qui sont en place de continuer ce qui a été commencé en donnant chacun une chance de s’améliorer , personne est parfait et à toutes les connaissances et les solutions, on se complète.
Arrêtons de juger de critiquer sur tout ça fait que mettre des mauvaises choses dans notre cœur .
Croyons en l ´homme notre prochain.

ANONYME
Invité
ANONYME

Concernant l’affaire de Ste Marie Mr YM le mis en cause court toujours avec un sabre bien repassé pour couper la tête de AM alias « Latour » et aussi celle de la victime. Apparemment il y a regret « Latour». Pour vous dire aussi qu’il a mis la faute sur une élue MLS.. Pour vous dire je me demande si le maire « fantôme » a pris des sanctions dans cette affaire à l’encontre du mis en cause. Je peux vous dire que ça fait jaser, c’est une incompréhension pour les collègues. La mairie a peur aucune plainte des élus et de la mairie… Lire la suite »

Nirlo démission
Invité
Nirlo démission

C est honteux. Ste Marie est gouvernée par les caniards et les gros bras. Celui qui travaille n a rien. Prends un sabre menace un élu et tu as une promotion… c est honteux de voir que cet agent n a même pas été convoqué. Officiellement il sera mis à pied mais en fait il sera assis et payé chez lui…
Combien d emplois fictifs ont des primes téléphone et voiture de fonction ?

Tout sauf Robert
Invité
Tout sauf Robert

Qu’importe qui sera à la Region.
Tout sauf didier Robert.

La NRL la moitié la route qui ne fini jamais.

Adekalom
Invité
Adekalom

Manger cochon

St pierre en force
Invité
St pierre en force

Le changement a la Region est indispensable sauver la Reunion.

Marie Annick
Invité
Marie Annick

Yes poto

Le Flamboyant
Invité
Le Flamboyant

Pour les régionales tous ceux qui sont au pouvoir surtout ceux qui soutiennent le Président de région seront prié de quitter la région surtout ceux qui ont plusieurs mandats,la politique n’est pas un business et pour s’enrichir,une élue du Sud à la CIVIS,magistrate,conseillère régionale

Payet
Invité
Payet

Surtout madame saint louis la, qui cumule qui cumule: OKILE 1 homme = 1 mandat ; okilé # menteur# gilet jaunes # manipulation de l’opinion publique# 5 mois# mandat terminé # repos pour le lot # guiness des menteurs# profiteurs# bat carré#

Apres 2000 bus
Invité
Apres 2000 bus

Y en a un qui voulait 2000 bus.

Aujourd’hui à ste rose y offre carburant

Demain y manque un autre élu pour donne la roue.

Comment la Reunion y avance ?

yoo
Invité
yoo

on n’en veut plus de Robert à la région fini

Life is short
Invité
Life is short

Ericka BAREIGTS la fé gagne à lui constipation en juin pour les municipales. Respect madame, vous avez la carrure pour être présidente. Vous êtes là meilleur et surtout sur le terrain …. saint dénis 2021 lé paré pou la region – Nou va mette à elle à la region – Nou vien en groupé – rôde crocodile, rôde zébus, rôde crapaud, rôde rhinocéros, rôde coq, i vien pou zot –

Serge
Invité
Serge

Anda aller fait un demande RSA dont

Citoyen abusé
Invité
Citoyen abusé

A quand un article pour parler de personnages autre que robert et compagnie?

Poker
Invité
Poker

Les autres ont aussi 5 affaires judiciaires ?

Citoyen abusé
Invité
Citoyen abusé

Bah justeman il existe des personnes integres qui mériteraient kon en parle

Alain
Invité
Alain

Afiza Mme bareigts a une casserole qu,on n’a pas beaucoup parle .c’etait pendant la première vague du coronas quand tous les aéroports fermais les unes apres les autres elle afait annuler un vol air autral mics en place par le prefet et didier robert pour recupere des personnes a chenai et dubai elle prefere recuperer sa fille au maroc