Régionales : ils veulent tous (ou presque) « dégommer » Didier Robert !

34 min de lecture
69

Je vous explique tout ça dans un instant mais quelques mots vite fait si vous me le permettez sur la crise Covid et ses variants pour vous dire que Paris a enfin décidé de se bouger après avoir laissé entrer par avion sur notre territoire et se propager tranquillement les variants 501-V2 (à ne pas confondre avec des Jean Levis) et VOC 202012/01. Suite à l’intervention de quelques uns de nos élus, maires et parlementaires, Paris a enfin daigné envoyer du renfort tant vers Mayotte que vers la Réunion ; Paris a enfin daigné renforcer les dispositifs de contrôle (justification 6 jours à l’avance pour un voyage…).

La Réunion et Mayotte, à en croire Sébastien Lecornu et son collègue Véran de la Santé, ont fait l’objet d’une attention particulière lors d’un Conseil de défense et de sécurité nationale lors duquel Paris a décidé d’augmenter des capacités hospitalières et des renforts nationaux, d’accélérer la campagne de vaccination, de renforcer des mesures de freinage (c’est vrai que jusqu’ici, au niveau moyens, il avait plutôt tendance à freiner des quatre fers !), de contrôler plus rigoureusement les motifs impérieux… Bref, Paris a décidé de prendre les choses au sérieux. Mais il est à noter, si j’ai bien lu le communiqué officiel et commun du ministre des Outres-mers et de celui de la Santé tombé hier soir, jeudi 18 février, que « cette procédure sera effective à compter (seulement) du 27 février prochain ». En clair, c’est encore un peu la porte ouverte pour le moment au virus et à ces variants venus d’ailleurs.

En attendant le 27 février, l’Etat essaye quand même de se donner bonne conscience en interdisant (tout de suite) la pratique des sports collectifs, alors qu’aucun cluster n’a été détecté jusqu’ici à ce niveau. Pour résumer, par rapport à tout ce qui a été décidé jusqu’à présent, nous avons le droit d’aller travailler, de jour comme de nuit, d’aller faire nos courses dans les grandes surfaces, d’emprunter les transports en commun, de prendre l’avion pour aller en métropole et à Mayotte et vice-versa, mais le week-end « ou rest out case, ou sort’ pu !». Pas de pique-nique, pas de plage, pas de magasins ouverts dans les galeries commerciales, pas de messe (à moins de trouver une place sur un banc de 10 mètres mais réservé à 3 personnes seulement), pas de loisirs. C’est « voiture-ou bus-boulot-télé-dodo ». Ainsi va la vie Covid/variant ! Peut-être que si l’Etat ou son représentant local avait pris la décision de fermer l’aéroport durant un certain temps il y a quelques semaines de cela, nous n’en serions pas là, avec une explosion locale des cas de variants sud-africains venant des Comores après avoir transité par Mayotte ! Peut-être…

Tout le monde s’est réveillé un peu trop tard. Comme c’est souvent le cas, hélas. Même la maire de Saint-Louis a demandé publiquement, lundi dernier, l’arrêt des liaisons aériennes entre Mayotte et la Réunion. Les mauvaises langues disent que Mme M’Doihoma se réveille seulement maintenant car elle essaye de surfer sur la vague populiste. Elle serait candidate aux cantonales dans le quartier (la potentielle 25e commune qu’elle appelle de ses vœux) de la Rivière où il n’y a quasiment pas de Mahorais. Des Mahorais qui, aux dernières municipales, ont, semble-t-il, voté en masse pour elle, en ville. Des Mahorais qu’elle avait beaucoup caressé dans le sens du poil. En fonction des élections, elle ajuste opportunément ses prises de position. Rappelons qu’une enquête a été récemment ouverte par le paquet de Saint-Pierre concernant une affaire d’achats de voix à Saint-Louis. Une plainte a en effet été déposée contre Mme la maire, Juliana M’Doihoma. Je vous en avais parlé depuis fin de l’année dernière

Le « Plan B » toujours en préparation à droite et au centre

Transition toute trouvée pour en venir à la politique politicienne ! « Ils » et « elles » titrais-je, voudraient « dégommer » (politiquement parlant, cela s’entend évidemment !) Didier Robert. Sauf Michel Vergoz, s’il décide de conduire une liste. Le maire socialiste de Sainte-Rose, qui roule aujourd’hui pour « En Marche » ne cache pas sa proximité avec le sortant de la pyramide qui l’a beaucoup aidé à Sainte-Rose. Michel Vergoz le dit donc tout haut, qu’il est et restera reconnaissant envers Didier Robert.

Sinon, les autres candidats, toutes les autres candidates déclarés (es) ou potentiels (elles) ont toutes et tous un point commun : ils veulent « virer » Didier Robert de la pyramide. Qui sont « ils » ou « elles » ? Commençons par la moins virulente : Vanessa Miranville, la maire de La Possession, présidente du mouvement CREA (Citoyens Réunionnais en action), qui a d’ailleurs tenu une conférence de presse, hier, dans un hôtel dionysien, entourée de son fidèle Gilles Hubert et d’une partie sans doute de ses futurs (es) colistiers (ères) pour les prochaines régionales. Vanessa Miranville n’a pas d’animosité particulière envers le sortant de la pyramide inversée mais quand elle dresse un bilan « non politique » de l’actuel gestionnaire de la Région, on ne peut pas dire qu’elle donne un blanc-seing à ce dernier. Bien au contraire. Vanessa Miranville qui est la seule à s’être officiellement déclarée tête de liste joue la transparence totale et n’a rien à cacher. Elle n’est pas dans les combinaisons, ne souhaite aucune alliance. Pas encore, du moins ! Elle arpente l’île, à la recherche de colistiers (ères) potentiels (elles) que les adhérents de CREA choisiront au final dans le cadre d’un jury. Autrement dit, tous les colistiers (ères) de Miranville seront « mis en examen » par le CREA avant de s’afficher sur la liste.

Les autres candidats anti-Robert ne s’en cachent pas : Olivier Hoarau, maire du Port qui, malgré toutes les tentatives de ses camarades pour essayer de le ramener dans le giron de PLR (Pour La Réunion) aux côtés d’Huguette Bello, a décidé de maintenir sa candidature aux régionales. Il faut dire qu’il est un peu coincé dans les deux cas. S’il se range et abandonne son ambition régionale au profit de Mme Bello qu’il n’avait pas hésité à fustiger publiquement, d’aucuns diront qu’il se sent peut-être coupable par rapport à ses ennuis judiciaires (mis en examen pour corruption et blanchiment d’argent, enquête en cours). S’il reste dans la course des régionales, il pourrait aussi se prendre une veste électorale. Exercice périlleux pour lui qui va devoir jouer à l’équilibriste. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il veut politiquement « décapiter » (pour reprendre un mot à la mode macronienne) Didier Robert de la Région. Idem pour Ericka Bareigts qui a quasiment confirmé sa candidature comme tête de liste mardi dernier, 16 février, dans « Ça Koz Politique » sur Antenne Réunion. Avec ou sans l’union de la gauche. Idem également pour Huguette Bello qui tousse à chaque fois qu’elle entend le nom du président de Région. Patrick Lebreton, maire de Saint-Joseph, dont on a dit pendant longtemps qu’il était proche de Didier Robert semble avoir quasi définitivement « contourner » (un peu comme la contournante de Saint-Joseph) le sortant de la pyramide. N’en parlons pas de Nassimah Dindar, la centritse-Macroniste, alliée à Ericka Bareigts et à Gilbert Annette à Saint-Denis ! Elle  suffoque à l’évocation du nom du président sortant de la pyramide.

C’est pareil pour le sénateur Michel Dennemont (En Marche) qui fait tout pour lui savonner la planche auprès du pouvoir parisien. On l’a vu concernant la nomination récente du référent de la LREM à la Réunion. Le sénateur, ancien maire des Avirons, a pu, avec l’aide de la sénatrice Nassimah Dindar, imposer à ce poste Bachil Valy, maire de l’Entre-Deux, avec la bénédiction de Michel Fontaine et bien d’autres encore.

Cela dit, Michel Dennemont et Nassimah Dindar ne sont pas tête de liste aux régionales. Mais ils contribuent activement à la mise en place de la stratégie capable de « rayer » Didier Robert de la carte des régionales.  Comment ? En discutant et en composant avec certains maires du Sud et non des moindres. En préparant le fameux « Plan B » de la droite. Un plan B, vous l’auriez compris, qui n’intègre pas Didier Robert comme tête de liste. Tout est possible à droite puisque rien n’a été encore dit. Les instigateurs du « Plan B » attendent la date du 9 avril prochain correspondant au procès du président sortant devant la Correctionnelle. Mais ce dernier risque de surprendre ses anciens « dalons » et « dalonnes » de feu la plateforme en annonçant officiellement sa candidature en tant que tête de liste deux semaines avant son procès, histoire de montrer qu’il n’a rien à se reprocher, qu’il a entièrement confiance en « la justice de son pays » comme dirait l’autre et qu’il reste à droite « le candidat légitime » pour avoir mener la barque durant deux mandats déjà. Il pousse pour que la demi-route de la NRL soit livrée avant les élections et s’appuie beaucoup sur sa politique de continuité territoriale pour espérer se remettre sur orbite régionale au prochain scrutin. Reste à connaître les réquisitions du Procureur de la République au terme de son procès en première instance le 9 avril. S’il en sort affaibli judiciairement parlant, la droite de Michel Fontaine et consorts ainsi que le centre de Nassimah Dindar n’hésiteront pas à dégainer le « Plan B ». L’armée est en train de se constituer, il ne manquera plus qu’à lui trouver un général pour aller au combat.

Pour le moment, tout ce petit monde se trouve au stade de l’observation, de la consultation aussi, des rencontres qui se multiplient car tout laisse à penser que les élections auront bel et bien lieu en juin prochain. Ce qui veut dire qu’il ne reste plus beaucoup de temps pour la campagne électorale. Même s’il est vrai que nos élus y travaillent déjà depuis quelques temps. Les rencontres se multiplient vous disais-je dans la perspective des prochains scrutins : départementales et régionales. Ericka Bareigts a déjà rencontré Patrick Lebreton par deux fois notamment du côté de l’Etang-Salé. Un des échanges entre les deux élus avait même duré près de 4 heures. Huguette Bello aussi a rencontré Patrick Lebreton à deux reprises. Une première fois au Palm à Petite-Ile en présence du député Jean-Hugues Ratenon. La deuxième fois, c’était hier midi (jeudi 18 février) dans un hôtel de l’Ouest. D’après mes informations, car une fois les rencontres terminées, les élus se confient souvent à leur entourage très proche, tant Bareigts que Bello ont promis au maire de Saint-Joseph, candidat aux départementales, la présidence du Département. Rien que ça ! Les responsables des forces progressistes se sont de nouveau rencontrés hier soir pour une dernière tentative d’union. Mais ç’est apparemment mal barré !

Ils courtisent tous (ou presque) Macron !

Régionales encore, d’autres têtes se manifestent à l’instar de Johnny Arnachelum, le chef d’entreprise. En revanche, « Croire et Oser » le Parti d’Alec Laï Kane Cheong a préféré jeter l’éponge. « Trop compliqué » ce scrutin pour Alec et son équipe. « Croire et oser » ne soutiendra personne aux régionales. Pas même Olivier Hoarau qui avait soutenu Alec contre Gironcel aux dernières municipales à Sainte-Suzanne. « Croire et Oser », ce bel oiseau si prometteur, a perdu des plumes. A commencer par Vanessa Payet-Pignolet qui rejoint Vanessa Miranville. « Croire et Oser » va se cantonner à quelques cantons. Sans plus ! C’est tristounet, un peu comme un révolutionnaire qui dépose les armes au moindre obstacle après avoir cultivé le rêve. Alec serait-il tout simplement devenu réaliste ? Il faut du monde en effet pour faire une liste qui tienne la route.  Et c’est pas donné à n’importe qui ! Il faut des moyens, pas seulement humains, si vous voyez ce que je veux dire ! Bref, il faut une machine électorale! Et pour qu’une machine fonctionne, il faut mettre du carburant…

Voilà ce que l’on peut dire concernant les régionales, en sachant que, à l’image de la Covid, ça évolue tous les jours, toutes les semaines. Nous ne sommes pas à l’abri de quelques surprises. Ce qu’il faut retenir pour l’instant, c’est que la gauche est très divisée (presqu’un pléonasme) et que la droite n’est pas du tout unie. Pas besoin de vous faire un dessin !

Une certitude quand même dans cette confusion ambiante, c’est que, à l’exception bien entendu d’un Jean-Hugues Ratenon (soutien de premier rang d’Huguette Bello), tous les autres politiques font la cour à Emmanuel Macron, au pouvoir parisien. Dennemont, Dindar, Vergoz le font directement. Annette, Bareigts, Fontaine, Tak le font indirectement en se servant de Nassimah Dindar et de Michel Dennemont. Et lorsqu’on apprend que, tout compte fait, Ranjit Camalon pourrait dans pas longtemps être nommé porte-parole d’En Marche à la Réunion, ces mêmes élus font remarquer que « Ranjit Camalon ne travaille plus à la Région depuis fin 2019, qu’il est à la recherche d’un job et que ce n’est donc pas Didier Robert qui l’a imposé à Paris ». Il est même dit que Didier Robert a pris ses distances avec le pouvoir parisien. Ou l’inverse.

A vrai dire, tant à droite qu’à gauche, nombreux sont les élus qui en comité restreint avec leurs militants proches moucatent la politique de Macron alors qu’en coulisses ils font tout pour bien se faire voir par Paris en n’hésitant pas à se servir de leurs relais locaux qui vibrionnent.

Pour qui « roule » le président du Tribunal Administratif de la Réunion ?

Ben pour moi, y’a pas photo. Il « roule » pour le Droit, pour la justice. Ce n’est pas du tout ce que pensent certains élus tant locaux que nationaux qui ont ressorti les archives surtout après le jugement prononcé il y a deux jours par le T.A de la Réunion concernant le recours déposé par Mathieu Hoarau contre l’élection de Jean-Claude Lacouture par une seule petite voix d’avance aux dernières municipales. Le Tribunal administratif est présidé par Gil Cornevaux, magistrat par voie de détachement depuis 1999. Il a commencé sa carrière en 2002 à Nice et à Bordeaux, avant d’officier dans d’autres villes de métropole. En 2014, suite à deux décisions prises par le tribunal administratif qu’il présidait à Cergy-Pontoise, le premier secrétaire fédéral PS des Hauts de Seine avait adressé un courrier à Christiane Taubira, alors ministre de la justice, pour dire « tout le hien » qu’il pense du président du T.A  « présentant un parcours politique très marqué «  à LR, faisait-il remarquer noir sur blanc. (voir courrier ci-dessous) :

Rappelons que Mathieu Hoarau a décidé de saisir le Conseil d’Etat. L’affaire n’est donc pas terminée même si, il faut le reconnaître, Me Jean-Jacques Morel, l’avocat du maire de l’Etang-Salé Jean-Claude Lacouture, a réussi un beau coup, à savoir faire valider par le T.A une élection gagnée par son client avec seulement une voix d’écart. Une première en France ! Mais attendons la décision du Conseil d’Etat !

Bon allez, quelques petites nouvelles pour terminer. Je vous le disais la semaine dernière : année noire pour Jean-Bernard Caroupaye. Après ses problèmes fiscaux et sa condamnation, le voici pris en grippe par les associés de TransRun Logistics qui lui réclament des comptes et surtout leurs dividendes qu’ils n’ont perçu qu’une seule fois depuis 2015 et qui s’élèvent cette année à plus de 158 000 €. L’assemblée générale du 26 février s’annonce animée. Et comme un malheur n’arrive jamais seule, voici que des transporteurs lui demandent une répartition « plus équilibrée » du boulot sur la NRL. Selon Hubert Poinapin du GTRS (c’est le nom de son groupement), Caroupaye prendrait 45% du « taf » pour lui et pour ses fils et donnerait des miettes aux autres. Poinapin, du Sud, réclame plus de travail pour les autres groupements parmi lesquels celui de ses deux fils. Caroupaye et Poinapin auraient dû bien s’entendre puisqu’ils mènent le même combat, celui du père et des fils ! Hier à la CCIR, le président Patel a pris une belle initiative en essayant de jouer la carte de la réconciliation entre les deux parties mais la réunion fut très animée et des noms d’oiseaux ont « volé ». Normal, il y a de gros organes des deux côtés. Tout devrait finir par s’arranger, du gros pognon est en jeu !

Je vous parlais aussi, la semaine dernière, de Laurent Virapoullé, de sa venue plus que probable en politique, dans un premier temps aux régionales, puis aux municipales de 2026 à Saint-André. J’étais à mille lieux de penser que ces quelques lignes allaient entraîner une multitude de commentaires prenant la forme d’un pugilat virtuel via internet entre les partisans de Laurent Virapoullé (il en a déjà pas mal alors qu’il n’a jamais candidaté) et ceux (et celles) de… son frère Jean-Marie Virapoullé. Un bèsement familial ? Dommage ! Nous sommes en démocratie et tout un chacun a le droit de tenter de s’investir, de s’engager dans la vie publique s’il en a envie. Il appartient aux électeurs de trancher dans l’urne. Force est de constater que pour l’instant, cela se fait en cachette derrière son ordi depuis sa case ou depuis son  bureau. Et que souvent même une seule personne peut commenter autant de fois qu’elle le souhaite.

C’est tout aussi politique, et nos élus, notamment nos parlementaires, devraient s’en saisir. J’ai été en effet interpellé par un post de Wilfrid Bertile sur sa page Facebook qui reprenait une information, un entrefilet paru dans le Quotidien de la Réunion, annonçant que Décathlon, géant français d’articles sportifs, a choisi d’installer sa plateforme de distribution régionale à… Port-Louis (Ile Maurice) sur une superficie de 26 000 m2 ; Plateforme appelée à desservir la Réunion, les pays de l’Afrique australe et orientale et ceux de la péninsule arabique. Décathlon, semble-t-il, avait pas mal prospecté dans la région avant de choisir Maurice. Il avait été question à un moment donné de Dubaï. Et la Réunion, région française, dans tout ça ? Ce que dénonce Wilfrid Bertile, c’est que Décathlon à l’instar de nombreux groupes français prend toutes les aides publiques (CICE, PGE) à coups de millions d’euros voire plus, mais quand il s’agit de faire de la Réunion, département français, un centre d’éclatement, ces grandes entreprises vont voir ailleurs, à l’étranger. C’est moins cher. Ce sont donc les Mauriciens qui vont bénéficier de l’argent de nos impôts via la création d’activités. Elle est pas belle la vie ! Pour beaucoup moins que ça, un petit « colon » (chômeur et autres) serait obligé de tout rembourser.

Sainte-Marie : Djony Djony « au cœur d’amour » bat la campagne virtuelle depuis son bureau de la CAF

Vous l’avez comme moi appris la condamnation à de la prison ferme de Georges Tronc, l’ancien secrétaire d’Etat de fillon et maire de Draveil dans l’Essonne (Sud de Paris). La Cour d’Assises de Paris l’a condamné mercredi dernier à 5 ans de prison dont 3 ans ferme pour viol et agressions sexuelles sur une de ses collaboratrices de mairie. Il paraît qu’avec la complicité de son adjointe à la culture, Monsieur le maire de Draveil, vrai faux réflexologue, aurait laissé trainer ses doigts bien au-delà de la voûte plantaire. Il pratiquait des attouchements et ainsi que « la pénétration digitale ». (En créole, ça veut dire que li té mette le doigt…). C’est comme les GSM : avec reconnaissance digitale ou faciale ! Faut croire que le pouvoir, ça ne monte pas qu’à la tête ! Ne dit-on pas qu’on a les élus qu’on mérite !

A ce propos, j’ai dégoté sur Facebook un vrai phénomène de la politique qui se fait appeler « Djony Djony », qui se présente comme étant un proche des Lagourgue, père et fils à Sainte-Marie, qui dézingue à longueur de posts écrits (bourrés de fautes d’orthographe comme « excelente » journée ou taux de « chaumage ») la gestion de Richard Nirlo. Ce « Djony, Djony » bosse à la CAF de Beausejour à Sainte-Marie ; Il poste régulièrement des messages assez loufoques d’ailleurs depuis son lieu de travail (il le dit lui-même sur ses vidéos) et vraisemblablement sur ses horaires de boulot contre l’actuelle municipalité mais pas que. L’Etat aussi s’en prend plein la figure.

Le Monsieur, de son vrai nom Johnny Payet, qui à se prend pour Jésus Christ annonce via ses affiches qu’il confectionne lui-même qu’il sera candidat aux départementales dans le canton du Chaudron. Il est, dit-on outre son job à la CAF (Caisse d’allocations familiales) prêcheur évangélique. Je vous laisse jeter un œil sur ces « créations » durant son travail :

 

Si vos allocs sont en retard, ne cherchez plus ! En tout cas, il s’en passe toujours des choses à Sainte-Marie. A ce propos, Didier Robert est allé apporter un peu d’argent frais du Plan de relance, hier, jeudi, à son camarade Nirlo ! Une petite bouffée d’oxygène pour un maire, pour une municipalité qui en a bien besoin et qui pourrait lui renvoyer l’ascenseur au moment venu ? Ça c’est moi qui le dit, c’est pas écrit dans la convention. Bonne semaine à vous et protégez-vous bien, de la Covid et de ses variants, pas des élus !

Y.M.

([email protected])

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



69 Commentaires



  1. Le pire c’est que depuis que j’ai vu le traitement réservé à Hoarau ça m’a donner envie de le soutenir, content de voir qu’il reste candidat

    • Malheureusement, son ennemi juré sortira du lourd encore et encore avant les élections! Jalousie jalousie mais trop tard le mal est fait et Monsieur hoarau aura du mal à rebondir! Gars la i deteste à lu wouiiiiiii

  2. Et nous payons un clown à la CAF pour faire de la propagande religieuse, du prosélytismes ? Qu’en penses monsieur Turblin ? Les Lagourgue sont tombé bien bas, quelle déchéance !

  3. Didier Robert croit en la justice de son pays? NON il croit en la justice de son Grand Ami Monsieur le procureur qui essaie tant bien que mal a couvrir ses griefs!!!

    • vous savez bien qu’ici on aime bien voter pour les voleurs, genre annette tak et tout le reste de la clique. regarde sinimalé qui a fait de la tôle et qui a été réélu à Saint-Paul… Rien à faire nous ici au contraire plus les pourris plus nous aime

  4. La meilleure pour battre robert et la seule qui l’a fait a ce jour c’est Bareigts ! Ancienne Ministre sans casseroles, qui ne promet pas frigidaires, cartons poulet congelés, caissettes d’alcools en masse avant une élection! De plus, elle ne sort pas comme tangues avant un scrutin, elle est tout le temps sur le terrain et travaille. Elle ne cumule pas de mandats comme certains qui fut sénateur, président de tel ou tel spl, …. bref, il faut dégager robert de ses multiples avantages

  5. Terminer sa carrière avec 1 proces le 9 avril 2021, qui plus est avec embauche de sa sœur dans cette structure avec un super salaire et la femme d’un super pote d’un ancien de l’école militaire qui s’est vu augmenter son salaire de manière extraordinaire, c’est juste divin ! Life is short

      • et le clan annette qui a embauché toute la famille avec des gros salaires, et tous les autres, faut dénoncer aussi…. Qu’on nous désigne un seul élu qui n’a pas embauché sa famille et ses amis….

        • Annette n’a pas fait une demi route et endetté la reunion sur 50 ans. Galets i chape une fois tous les 10 ans , une route à 2 , 5 milliards pour 20 morts c’est que l’enjeu devait être très interessant, non?

  6. Ça sert à rien d’inventer une guerre entre frère pour faire plaisir à Joe bedier.
    Ce dernier qui est une star de télé réalité maintenant en manque de buzz.

  7. Monsieur Bedier déteste tellement la famille Virapoullé qu’il espionne chaque article pour satisfaire son égo.
    Allez occupe ta commune au lieu d’espérer une guerre entre frère.

        • Bedier a gagné,c’est le peuple qui l’a elu- personne ne veut « des fils de » VIRAPOULLE, cette ville ressemble à une ville dortoir, ville du tiers monde! 40 ans au pouvoir c’est trop , à force, on ne fait plus rien pour la population. Le pouvoir seul intéresse ces gens là – tournons cette page enfin .

  8. Pour info c’est Paris ki.commnade.

    Le prefet ne fait qu’appliquer.

    Prochaine élection présidentielle en …. 2022.

    Le vrai choix ce sera Xavier Bertrand ou Anne Hidalgo.
    La vraie droite contre la vraie gauche.

    L’hybride a montré ses limites.

  9. Mr Mont-Rouge vous êtes pas objectif parce que en tant que journaliste vous ignorez volontairement les écologistes mais vous verrez que nous sommes bien là et présents aux élections régionales

    • Ericka BAREIGTS i vient pou fé danse a lui Sega! Ti madame là la fé coure a li cilotte dans la main en juin sin dni – sa femme oté- respect madame Ericka

    • oui faut mettre Annette ou Bello, faut que zot y mange un peu au pied aussi et que zot y détruit tout ce que Didier l’a fait…. et zot y fait comme Vergès… tenir la tête des réunionnais sous l’eau pour que zot y comprend pas comment y arnaque à zot… Tram train maison des civilisations, etc….

      • Lu la fé un demi route! 2000 bus okilé ? Lycée la mer okilé ? Air austral dans le rouge okilé ? Continuité détournement et directrice le service l’a couru okilé ? Lo bilan lé doss hein?

  10. la liberté de penser et d’agir peut me laisser dire que Jean Marie VIRAPOULLE est le seul vrai candidat méritant pour la ville de saint André. Mais honnêtement on ne peut pas dire qu’il soit aidé par sa famille et sa famille politique, et encore moins par certain journaliste. N ‘importe quel saint Andréen peut comprendre cela, pourvu qu’on soit un peu intéressé de l’actualité politique à saint André. Il a plus de 25 ans de carrière politique, il a occupé des postes à grandes responsabilités en mairie, à la Cirest et au département, on ne peut pas dire qu’il n’a pas la capacité et la connaissance nécessaire. Là où il est le plus méritant, c’est qu’il a déjà connu la défaite et n’a jamais pour autant abandonné le combat et le peuple saint Andréen. Aujourd’hui encore il occupe sa place dans l’opposition et a donc toute la légitimité de se présenter comme le candidat fidèle et méritant que saint André a besoin pour les prochaines échéances et surtout 2026! Bravo à toi mec!

    • On s’en tape des VIRAPOULLE père , fils etc..il y a eu un rejet de la population en juin pour cette famille, il faut assumer le choix des électeurs svp. Jean marie ne sera pas Maire, ni quoique ce soit! La malédiction des fils de …. se retrouve partout : Laurent Vergès, Rémi Lagourgue, pierre Vergès….. quand on est fils de …… il faut rester chez soi ! Et c’est tant mieux car la mairie n’est pas un bien de fond! Bataille comme zot i veux c’est Bedier le maire de saint André durant encore 5 annees- laissez le travailler , il fera du beau travail

      • Sa sera Laurent Virapoullé le futur de St André sa a toujours étais écrit dans son destin il et née pour servir la population de St André comme son père , son parrain et son frère la fais au près des Saint-Andréen

        En 2026 Allons ramène la lumière dans Saint-André

        • li lé né na déjà cinquant ans personne coné pa li!! ahaha!! a ou i vé gagne un naffaire ou! come les autres, le restant son papa i cour derrier li! ahah la honte! fini ça!! kréol la rouve lé zié la nouvel generation i voit clair, la abuse trop su nout famill longtemps

      • Ton bedier est un déchet un fumeur, un homme qui trempe dans la magouille qui protège pas sa population.
        Avant de toucher aux Virapoullé analyse bien ton maire, il a pas de classe c’est pas un exemple.

      • Je n’autorise personne à utiliser mon nom sur internet sans mon accord. On se rapproche dangereusement du harcèlement et de la diffamation.
        Merci.

  11. Si la liste robert a l’heure actuelle, toute i cumul mandat en quantité : patel, PICARDO, Olivier Riviere, Juliana Mdoiroma …. par 3 voir 4 ou 5 mandats . Bene crevert zindemnité. Boycotte son future liste et votez Ericka Bareigts. Ti madame là n’a 1 mandat de maire et elle i cumule pas comme lo pé crevert . Region 2021 Nou arriv’ # vérité i sa sorti# dossier i mank pas# i sa pété # bomb’atomique nounena #

    • oui ericka l’a tellement fait pou la Réunion quand elle était ministre de l’outre mer, secrétaire d’état à l’égalité réelle, fait ferme l’aéroport quand son zenfant l’a fini rentré, sans compter que la cachiette quand l’avait manifestation gilet jaune et après y sorte

  12. Si la demi route n’est pas terminée.pourquoi ne pas l’utiliser la NRL pour les pêcheurs gaulettes ?

    Ce sera plus securisant que d’être sur le tétrapodes qui glissent.

  13. Édito enrichissant , je comprends pourquoi Mr Hoarau Mathieu le vrai maire des électeurs de l’étang salé . Un juge qui roule pour sont partis politiques preferenciel UMP / LR depuis le début de sa carrière , sont choit était déjà fait depuis le début un compagnon de longue date de sa famille polique UMP/LR , J.Caude Lacouture une honte pour démocratie de l’ile de la réunion . Beaucoup de candidats PS on subit sa non impartialité dans les jugements rendu a leurs défaveur .

    • Votez madame LA ministre Ericka Bareigts, elle va fait changé la reunion en bien- madame BAREIGTS lété ministre, député, conseillère régionale , présidente la Cinor, à présent Maire. Partout elle passe, elle ne laisse pas de trous dans les caisses. La presse la rode dossiers sur elle, n’a point, cette femme i vient pour mettre de l’ordre la rezion reunion. Tous derrière Ericka Bareigts 2021; woué woué tous ensemble tous ensemble woué woué

      • Bello ou Bareigts, la vérité c’est qu’une seule a le niveau, Bello crie, hurle, proteste, s’insurge, mais Bello ne pense pas, elle n’a pas le niveau pour la région et Séraphin ne pourra pas piloter la mairie de st Paul, le tco et la région même si probablement il en rêve…

  14. Commentaires toujours positifs pour un montrouge neutre et pro robert et anti dindar. Ce qui est sûr c’est qu’il est loin d’avoir la plume de tillier

  15. en fait dans tous cela moi je retiens le male lapin de la CAF il est vachement drôle il fréquente quand même les hautes sphères les LAGOURGUES et de son poste à la CAF il fait de la politique. c’est djony au pays des merveilles. je crois que ces amis ont décidés de l’éliminé en le donnant en pâture. cours cours petit lapin…

  16. Gérard vous dites qu’ elle n’a pas de casserole et bien elle c’est bien foutue des reunionnais et reuninnaises bloques a chenai dubai emirats arabe unies pendant le debut de la crise covid en mars de l’année dernière. L’avion qui devait rappatrier ces personnes a ete détourné vers le maroc juste pour recupere la fille de madame. Beaucoup de personnes sont restés livrer a eux mêmes dont un pere et son fils de neuf ans pas pouvoir manger pendant trois jours

    • Affirmez ce que vous dites, avant les élections régionales / départementales on vous montrera la photo de qui a fait rentrer sa famille ! Dossier nena en masse ! Et i vient

  17. Dire que l’on veut dégommer Didier Robert est de la pure mauvaise langue. On ne veut tout simplement plus de lui parce qu’il a échoué lamentablement dans ses deux précédents mandants. Nuance.

  18. La livraison de NRL d’apres la Une du Quotidien du jour sera encore en retard.

    La demi route NRL : c’est notre ” Covid circulatoire “.

Free Dom
WordPress Video Lightbox