Régionales/Ratenon : « Ericka Bareigts, c’est la proximité avec la Macronie ! »(VIDÉO)

5 min de lecture
3

 La France Insoumise  (LFI) qui apporte son soutien à Huguette Bello aux prochaines régionales a tenu une conférence de presse ce dimanche matin. Le député Jean-Hugues Ratenon, qui mène campagne pour la maire de Saint-Paul, et qui a été à l’origine de l’organisation des réunions progressistes durant ces derniers mois, à la recherche de l’union dès le premier tour, a déploré l’échec du rassemblement.  « Le rassemblement est raté car en annonçant sa candidature deux jours avant notre dernière réunion, Ericka Bareigts, la maire de Saint-Denis, a acté la rupture et dévoilé sa ligne politique qui est proche de la Macronie », explique le député de la LFI. Il est au micro d’Yves Mont-Rouge :

 

 Présents également lors de cette conférence de presse, d’autres élus et membres de La France Insoumise : Amandine Ramaye et David Vitry (du mouvement Rézistans 974 présidé par Jean-Hugues Ratenon), Rémy Bourgogne, sans oublier Denise Delavane et Perceval Gaillard qui sont par ailleurs du Parti de Gauche.

Perceval Gaillard a surtout mis l’accent sur « le bilan catastrophique » de Didier Robert en citant notamment « le fiasco total de la Nouvelle Route du Littoral », « une continuité territoriale payée par la Région alors qu’il appartient à l’Etat de le financer comme il le fait pour la Corse, « la construction d’un seul lycée en 10 ans », « une moralisation de la gouvernance qui pose problème avec beaucoup d’affaires en cours concernant le président de Région », « la culture et la formation laissées à l’abandon », « le problème de l’illettrisme qui perdure »…

 Amandine Ramaye : « Didier Robert a oublié les étudiants »

 Denise Delavane a expliqué pour sa part pourquoi La France Insoumise a choisi de soutenir la candidate Huguette Bello. « Pour son intégrité, pour sa grande expérience au niveau régional, parce que  c’est une résistante à Macron, elle travaille dans l’intérêt général en association tous les citoyens réunionnais ».

Amandine Ramaye attendait du président de Région « une gestion plus saine et plus de transparence. Ce n’est pas du tout le cas », constate-t-elle. Avant de poursuivre : « la Région est assimilée à une banque, un  distributeur d’argent qui favorise le clientélisme. La Région a oublié beaucoup de personnes, notamment les étudiants, les jeunes en général. Il y a beaucoup d’effets d’annonce de la part de l’équipe au pouvoir à la Région. Des grands diseurs mais des petits faiseurs ! ».

Enfin Rémy Bourgogne a estimé lui que « la population réunionnaise veut un véritable changement à la Région. Un changement qui doit passer par un programme de transition écologique et agricole ». Il souhaite « faire de la Réunion un laboratoire agricole pour tendre vers l’autonomie alimentaire ». Rémy Bourgogne mise également beaucoup sur l’économie sociale et solidaire ainsi que sur « l’économe bleue » et « les énergies marines ». Au niveau culture, il souhaite que « la parole soit redonnée au peuple ».

Y.M.

([email protected])

3 Commentaires

  1. Ratenon pourrait nous rappeler quelle est désormais la légitimité que lui donne le peuple? Il me semble qu’aux dernières municipales, il avait fait un score à la hauteur de son bilan de Député populiste et démago. Gauche caviar qui fait ses choux gras sur le dos de la population et qui lorsqu’elle accède aux commandes ne fait que baré la mer ek inn bouson la paille.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Vanessa Miranville à la rencontre des forains du marché forain de Saint-Paul et des citoyens

Article suivant

Régionales : Vanessa Miranville présente son mouvement politique (VIDEO)

Free Dom