//

Relance du PACTE : la Région va aider les demandeurs d’emploi à se former

4 min de lecture

Réunie ce matin  (vendredi 25 février 2022)  sous la présidence d’Huguette Bello, la Commission Permanente a examiné et voté une dizaine de rapports sur lesquels s’étaient préalablement prononcées les commissions sectorielles.

Parmi les dossiers majeurs à l’ordre du jour, la Commission Permanente a validé le projet d’une nouvelle signature du PACTE qui engage réciproquement l’État et la Région pour la période 2022-2023 en matière de formation professionnelle.

Pour rappel, en 2019, l’ancienne majorité avait souhaité se retirer du PACTE. La collectivité régionale n’ayant pas contracté pour les années 2020 et 2021, la perte pour les finances de notre collectivité a été évaluée à 101,8 millions d’euros de crédits.

Ce manquement fâcheux est réparé. La nouvelle majorité fait le choix d’engager de nouveau la Région au sein d’une démarche contractuelle et pluriannuelle avec l’Etat qui puisse permettre d’afficher une nouvelle ambition.

Avec la relance du PACTE, l’objectif de la collectivité régionale est de former les demandeurs d’emploi, les jeunes en situation de décrochage scolaire ou encore les publics touchés par l’illettrisme, afin de les faire entrer ou de les maintenir dans l’emploi. Les formations de pré-qualification, les formations sectorielles, les formations sanitaires et sociales, les formations supérieures, l’apprentissage ou encore la formation pour adultes sont autant de leviers dont dispose la Région pour proposer une carte de formation diversifiée permettant un véritable parcours d’insertion à chacun en fonction de son profil et de ses objectifs.

La mise en oeuvre du PACTE par la Région en 2022 et en 2023 doit constituer un effet de levier pour relancer le secteur de la formation professionnelle au service du développement économique du territoire.

Présentation des programmes européens

Autre dossier majeur examiné par la commission permanente : la présentation des programmes européens pour la période 2021-2027. Au regard à la fois des choix stratégiques opérés mais aussi de certaines dispositions réglementaires, le volet FEDER 2021-2027 représente 1,2 milliards d’euros et s’articule autour de 6 priorités :

– Le soutien à l’innovation, à la recherche et au développement des filières prioritaires afin de favoriser le retour de la croissance durable et de l’emploi.

– La préservation de la richesse naturelle du territoire réunionnais en poursuivant notamment la décarbonation et en renforçant la résilience du territoire.

– Le développement des solutions de déplacement et de mobilités urbaines au service du développement durable.

– Le développement des infrastructures d’échanges et réduire les contraintes liées à l’ultrapériphérie

– L’adaptation des infrastructures de santé et éducatives aux enjeux démographique de l’île et soutenir les aménagements culturels et touristiques à vocation économique

– L’accompagnement de la mise en oeuvre des projets de territoires intégrés urbains et ruraux

Il appartient désormais aux acteurs de porter les projets éligibles à ces fonds européens pour la période 2021-2027.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Serge Hoareau à l’ODEADOM : « nous sommes en phase avec les orientations européennes »

Article suivant

Cirest : les orientations budgétaires 2022 à l’ordre du jour (VIDÉO)

Free Dom