Remaniement ministériel : un gouvernement « de rupture »… avec le peuple ?

Dans un de ses derniers discours prononcés juste avant le déconfinement, Emmanuel Macron avait insisté sur le fait que « le monde d’avant » n’aura plus rien de semblable avec « le monde d’après ». Il avait alors promis de « se réinventer », un « nouveau chemin », « une rupture » avec le passé. C’est dire si les Français en attendaient beaucoup de ce « changement de cap » tant claironné par le Président de la République via le remaniement ministériel après le départ d’Edouard Philippe.

L’on serait tenté de dire aujourd’hui, en découvrant le nouveau gouvernement : tout ça pour ça ! En fait, hormis les huit nouveaux qui font leur entrée au sein de cette équipe gouvernementale, parmi lesquels quelques personnalités très médiatiques (le ténor du barreau Dupont-Moretti à la Justice, l’animatrice télé Roselyne Bachelot à la Culture, et l’écologiste Barbara Pompili à la Transition écologique), Macron a finalement repris les mêmes pour recommencer.

Et toujours avec ce souci de dosage politique entre droite et gauche, avec quand même une prédominance du centre-droit autour des ministres de poids comme Bruno Le Maire (Economie/Relance), Gérald Darmanin (Intérieur). Sans oublier le Premier ministre lui-même, Jean Castex, ancien conseiller de Nicolas Sarkozy. Emmanuel Macron a sacrifié quelques uns des siens, les Marcheurs de la première heure ; Christophe Castaner (ex Intérieur), Sibeth N’Diaye (ex porte-parole du gouvernement), Nicole Belloubet (Justice), Didier Guillaume (Agriculture) mais, pour autant, cette nouvelle équipe n’a rien d’un « gouvernement de rupture », rien non plus d’un « renouvellement » censé renouer avec le peuple en y apportant plus de proximité.

Il s’agit avant tout d’un jeu de chaises musicales. Au-delà des noms, la population attend surtout des actes, qui plus est après la crise sanitaire de la Covid-19 (toujours présente) qui a sérieusement impacté et l’économie du pays et le moral des Français avec des pertes massives d’emploi. Il va falloir tout reconstruire.

“Pour l’instant, on reste sur notre faim car il ne suffit pas de repeindre les portes et les fenêtres, même avec des couleurs tape-à-l’œil, pour tenter d’apporter un peu de chaleur dans la maison”

 Il reste donc moins de deux ans à Emmanuel Macron et à sa nouvelle équipe pour montrer à la population ce dont ils sont capables en concrétisant les grandes réformes nécessaires qui puissent apporter une bouffée d’oxygène dans le quotidien des Français. En sachant que le quotidien des Français, c’est d’abord un boulot, puis un logement et un peu de pouvoir d’achat. Tout cela passe par une relance de l’économie et l’adoption de mesures concrètes en faveur des entreprises afin de tendre vers la création des activités génératrices d’emplois.

En ce qui nous concerne en particulier à La Réunion et l’outre-mer en général, c’est un jeune ministre Sébastien Lecornu, 34 ans, qui reprend le flambeau, en lieu et place d’Annick Girardin qui, elle, a été nommée à la tête du ministère de la Mer. Sébastien Lecornu, bien qu’ étant un élu de l’hexagone, connaît les Outre-mer qu’il a eu l’occasion de visiter durant ces derniers mois en tant que ministre des Collectivités territoriales. Dans ces territoires ultramarins, les attentes sont également nombreuses d’autant que dans de plusieurs secteurs, les retards avec la métropole n’ont jamais été rattrapés. Sans compter que le taux chômage atteint dans ces régions ultramarines des records. Ce nouveau gouvernement qui n’a rien de « rupture » aura du pain sur planche avant la présidentielle et les législatives de 2022. Pour l’instant, on reste sur notre faim car il ne suffit pas de repeindre les portes et les fenêtres pour apporter de la chaleur dans la maison en hiver.

On en saura sans doute un peu plus sur les intentions du gouvernement et du chef de l’Etat, le 14 juillet, à l’occasion du discours d’Emmanuel Macron qui a décidé de renouer avec cette tradition qu’il avait pourtant abandonnée lors de son arrivée au pouvoir en 2017. Comme dirait l’autre, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !

Y.M.

([email protected])

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

7
Poster un Commentaire

avatar
6 Comment threads
1 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
Noé1 de l'ArcheBinkaliMIKAKoo2glePierrot Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Noé de l'Arche
Invité
Noé de l'Arche

Le peuple ? c’est qui et quoi ? Il a voté , il a fait son choix … alors il doit laisser agir les élus et non les enquiquiner en se déguisant en jaune fluo ou en marchant et criant sur Paris !

Balance égal
Invité
Balance égal

Sur 25 remaniement , il fallait de mettre 1 de couleur transparent et 12 personnes de couleur blanche et 12 autres personnes de couleurs noirs , c’est plus çà la parité .

Pierrot
Invité
Pierrot

30 ministres ! On a les moyens, je ne suis plus inquiet……
La il a été mal conseillé.
Le président a été élu pas tous ces ministres qui seront au petit soin aux frais de l’état, enfin de nos frais.

Koo2gle
Invité
Koo2gle

En cas de rupture avec le peuple, il faut changer changer le peuple !

MIKA
Invité
MIKA

L’état n’est pas la providence.
Ni Jésus à distribuer du vin à Cana.
Ni Dieu à envoyer de la mane au peuple.
Chacun doit y mettre du sien.
Le peuple ( GJ) a en partie ruiné le pays, puis les grèves et enfin le Covid…
Et vous voulez avoir des milliers d’euros d’allocations comme je sais qu’il y en a qui touchent cette somme…
L’ARS arrive, les allocs sont toujours là et la prime de Noël !
L’important c’est la santé…
Je pense à ceux qui sont infirme, malades, à l’hôpital, un cancer.

Binkali
Invité
Binkali

C’est bien un remaniement ministériel, car on voit des nouvelles têtes nous gouverner ! Pressé pour le remaniement présidentiel !

Noé1 de l'Arche
Invité
Noé1 de l'Arche

Le “peuple” est là pour peupler la nation !