Renault menacé par un millier de plaignants, en cause le moteur 1.2 TCe, monté sur 400 000 véhicules

1 min de lecture
3

C’est nos confrères du « Parisien » qui révèle cette affaire, après des usures prématurées, voire des casses moteurs de leur véhicule, plus d’un millier de plaignants ont posé un ultimatum au 5 juin pour obtenir une résolution à l’amiable. Autrement, ils déclencheront une action collective.

Depuis plusieurs semaines, plusieurs propriétaires de voitures Renault, Dacia, mais aussi Nissan menacent d’une action collective conjointe contre le groupe automobile après des usures prématurées, voire des casses du moteur 1.2 TCe, bloc essence monté sur 400 000 véhicules environ, d’octobre 2012 à juin 2016.

Renault a confirmé au Parisien avoir reçu la lettre en question, « en cours d’examen ». Une réponse sera donnée dans les prochains jours. Par ailleurs, « 93 % des cas clients identifiés dans ce dossier ont déjà fait l’objet d’une prise en charge partielle ou totale », assure le constructeur.

3 Commentaires

  1. J’ai moi même fait les frais de cette marque aux moteurs de faible qualité, soit un 1.5L DCI complètement mort, après la 3 ème révision, et 33.000 Km !
    Et aucune prise en charge, car problème soit disant isolé, avec expert local acheté par la marque, et référent au tribunal…
    Renault, plus jamais ça !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Une rave party « sauvage » sous la route des Tamarins (VIDÉO)

Article suivant

« Alon Pass’Manette Dans Les Hauts »: Quand Le Gaming prend toute sa place à Trois Bassins

Free Dom