Rencontre Préfet-Planteurs : aucun accord trouvé, mais l’Etat prend les choses en main

7 min de lecture
37

Deuxième jour de mouvement pour les planteurs. Ce mercredi matin, ils sont une cinquantaine à se rendre à la préfecture pour rencontrer le préfet afin de trouver une solution aux problèmes qu’ils recontrent par rapport aux questions des prix. Si les négociations n’aboutissent pas, les manifestants prévoient un « durcissemnet du mouvement ». Pour l’instant, aucune mobilisation pouvant bloquer la circulation n’est pour l’instant observer, malgré la présence de quelques tracteurs dans les rues de Saint-Denis.

12h50: Les planteurs sortent de la préfecture après plus de 2h de rencontre avec le préfet. Aucun accord n’a été trouvé, selon Jean Michel Moutama, de  CGPR. Néanmoins, une petite avancée a été observée : le préfet va prendre en main le dossier. Dès demain, le préfet va également recevoir les industriels. 

A l’issue de cette rencontre avec le préfet, les planteurs indiquent qu’ils vont quitter la préfecture et qu’il n’y aura plus d’opération escargot.

10h30 : une délégation d’une dizaine de personnes avec la chambre d’agriculture entre dans l’enceinte de la préfecture. 

Ce mardi 21 juin, les planteurs ont mené, une double opération escargot dans l’est et le sud de l’île pour crier leur colère et demander à être réellement entendus par l’Etat sur leurs problèmes actuels, et l’absence de signature de la convention « cannes 2027 ». Ils réclament la création d’un plan de résilience. Le 14 juin dernier, les planteurs n’avaient pas obtenu satisfaction après leur « marche noire » à Saint Denis . C’est la raison pour laquelle, ils ont durci leur mouvement aujourd’hui. Une runion avec les industriels a eu lieu dans l’après-midi. Mais elle n’a rien donné.

 

17h00 : Les représentants des syndicaux se concertent après la réunion qui a fait pschit. avec les responsables de Teros. Ils ont décidé de passer la nuit devant le CITCS, prévoyant de poursuivre la mobilisation jusqu’à ce qu’un accord soit trouvé. Si une nouvelle rencontre avec les industriels est prévue la semaine prochaine, les syndicalistes vont rencontrer le préfet demain matin.

16h20 : Les planteurs évoquent que les négociations n’ont rien donné. Après deux heures de rencontre, « Tereos refuse de discuter », regrette l’un d’entre eux. D’après Frédéric Vienne, président de la Chambre de l’agriculture, « les agriculteurs ne peuvent plus tenir ». Ils demandent entre autres la hausse de la tonne de canne.

16h00 : Dans un communiqué, Jean Hugues Ratenon, fraîchement réelu député de La Réunion, appelle l’ensemble des planteurs à amplifier le mouvement. « En ma qualité de député, j’appelle l’ensemble des planteurs, l’ensemble des gens qui soutiennent nos planteurs, à amplifier le mouvement et à accompagner l’intersyndicale. J’invite également l’ensemble des responsables politiques à se concerter pour alimenter les travaux afin de trouver une solution pour nos agriculteurs. J’appelle aussi, l’Etat et TEREOS, à trouver une solution digne, acceptable et surtout acceptée par les planteurs. »

15h20 : Des planteurs se trouvent à proximité du Jardin de l’Etat. Le secteur est à éviter. Selon la direction régionale des routes, le Boulevard Sud est actuellement bloquée à la circulation.

Les planteurs se rendent à la Providence devant les locaux du Centre technique interprofessionnel de la canne et du sucre (CTICS) où se tient, en début d’après-midi, une nouvelle réunion autour de la convention canne. Plus de 200 agriculteurs sont sur place. Ils attendent une issue favorable à la  rencontre qui bat son plein dans les locaux du centre.  

Les agriculteurs ont convergé en tracteurs jusqu’à la préfecture à St-Denis.

Le Barachois a été fermé à la circulation dans les deux sens vers 13h00. Le Barachois est rouvert à la circulation dans les deux sens à 13h30.

 

Pour rappel :

Une double mobilisation, sur la quatre voies, des tracteurs et des 4×4

  • 1er départ, dans l’est à 7H, depuis l’usine de Beaufonds à St-Benoit, un convoi est prévu jusqu’à la DAAF (Providence, Saint Denis)

St-André par Depan 110

Ste-Suzanne :

  • 2eme départ en opération escargot depuis St-Louis (Usine du Gol) à 7H30, direction également la DAAF en passant par Saint Pierre. A 9h, le convoi était au début de la route des Tamarins, voie de droite neutralisée.

Vous êtes donc prévenus, les planteurs ont prévu de durcir le ton pour se faire entendre, sous l’égide de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs.

Crédits photos : radar974

37 Commentaires

  1. Band la moukate si zot i veut faire comprendre a zot vien pas fai chier zot camarade reunionnais que la besoin deplacer ou aller travail band le chien zot la prefecture la bas manifester dans zot coin aller crever don fé chier de moune grand matin fallai apprend l ecole norai pas arrive a zot planteur

    • ???je précise, je ne suis pas planteur. Ce genre de propos grossier n’engage que vous. Que des travailleurs se battent pour défendre leur outil de travail me semble honorable surtout quand on connait la situation économique et sociale de la Réunion. J’en veux pour preuve les résultats des récentes élections Les agricultuers d’aujourd’hui ne sont pas ce que vous écrivez et ils méritent un peu plus de considération car se sont eux qui nourissent une bonne partie de la population locale en leur fournissant des fruits et légumes et du sucre toute l’année. Votre vision restrictive montre bien que vous n’avez pas été à l’école bien longtemps ou vous n’avez rien compris …

      • Parce ke on nourri 1e parti de la population zot na le droit affam le pauvre ou le malheureux…dem1 mon patron arrete de me payé est ce ke g vai devant ton champ te bloqué…non…moi j’apelle le kreol a etre solidair vous bloqué on achete aucun produit loco que importé…vou bloqué lé produit importé et bien pendant une semaine plu pers ne taff…tu vas voir comment tu vas fair pour ton gaz ton essence réparé ta voitur car nou ossi on va bloqué les pieces lé engrais lé aliments ton nouvo 4×4

        • Entièrement raison, soit disant il y a 1 contrôle avant émission du message & même si on est plus qu’ennuyé par l’action des planteurs, on ne peut pas accepter que FREEDOM diffuse ces vulgarités.
          Revenons à notre sujet : Je tiens à préciser que je ne suis pas planteur (professionnel). C’est vrai que qu’ils devrait se diversifier, mais est-ce que les « critiqueurs » ont déjà essayé de planter (je précise, à l’extérieur) par ces temps-ci, surtout dans l’est & le sud sauvage ? Parce que mwa depuis plus de 2 mois, mwa la mis en terre des légumes (salade, brèdes, persil, tomates bringel,…) & avec la pluie tous les jours, lé pas facile giny 1 nafèr : nana trop l’eau, na point assez soleil & soit les plantes i développent difficilement ou i crèv’; i fo dir’ mwa lé pas 1 professionnel dans ce domaine mais chez nous na trop la pluie.

          • Après relecture, dans la 6ème phrase : « ils devraient » & non « ils devrait » SORRY

  2. Planteurs arrêter de prendre domoune en otage , laisse à nou travailler ,
    Zot i vé trop larzen , les usiniers von partir , après zot va plante manioc.

  3. si zot n’a point le bac pas grave , mais nena des jeunes qui passent l examen encor cette semaine alors zot l’opération escargot manze a li avec beurre a l’ail .pfff franchement le rien a foutre , ben embouteille zot l’arrière ek un bout canne doucement doucement .

    • bah les jeuns ont deja le bac … avec calcul des points en controle continu … ils ont deja fete leur bac depuis février
      ils se demandent juste si ils ont une mention ou pas… apres .. mention pourquoi faire ??

  4. Zot le fort pou critiquer mais sans nous zot i mange pas, le metier le dur vien prend nout place zot va comprendre.
    Creole calcul nou roule su l’or mais nena des mois mi tire meme pas 3000. Arret pleure don

  5. Inutile
    Il faut faire l’opération sur la route des tamarins ou encore mieux la route du littoral

    Bon apres on ne comprend pas trop
    ces agriculteurs sont multi propritaires
    riches des centaines de milliers de revenus par an
    ils veulent toujours qu’on les payent même si il y a un coup de froid, un peu de pluie il faut leur donner l’equivalent du mois … trop fort

  6. les livreurs de paille sont encore à la recherche de prime.
    Terreos a raison, vous ne livrez que de la paille.
    Maintenant vous voulez emmerderla population qui malheureusement ne bouge pas sinon vite fait votre problème aurait été réglé.
    Maintenant c’est au préfet d’agir et bien.
    Un petit peu d’acrymogene,deux petits coups de tonfa, saisir ces beaux camions et tracteur et le tour est joué.
    Et surtout anvant de se dire planteur de canne, soyer propriétaire de parcelle de canne.
    bravo terreos

  7. diviser pour mieux régner continu de faire le jeu de se système oligarchique impérialistes capitalistes mondialiste satanique continu nourri le ver pou pique le cœur créole continu lèche le ki zoreye y méprise réunionnais et réunionnaise, nous va aller loin comme ça

  8. Mr RATENON VOUS FAITES PARTI DES VOYOUS DE LA REPUBLIQUE CA NE M ETONNE PAS QUE VOUS LES INCITEZ A DURCIR P AR CONTRE UN 2 E MANDAT POUR VOUS ENGRAISSER LA C EST BON

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Accident mortel hier à la Plaine des Grégues

Article suivant

Disparition de Mathieu Caizergues : le message très émouvant de sa mère, 5 ans après!

Free Dom