Rentrée scolaire : et si mon enfant n’est pas continent ?

2 min de lecture
5

Depuis la rentrée 2019, l’instruction est obligatoire dès 3 ans. Mais la majorité des parents s’inquiètent par rapport à la continence des petits.

Une pression parfois insoutenable pour les parents qui paniquent à l’approche de la rentrée scolaire. Mais être continent avant d’entrer à l’école, est-ce réellement une obligation ?

Les textes sont clairs :

Tout enfant doit pouvoir être accueilli, à l’âge de trois ans, dans une école maternelle ou une classe enfantine le plus près possible de son domicile, si sa famille en fait la demande.
                                                                            Code de l’éducation, chapitre III, article L113 

Il n’y aurait donc aucune clause restrictive à l’accueil des enfants à l’école dès 3 ans.

Dans les faits, les établissements parlent surtout d’un aménagement du temps à l’école. Avec l’accord des parents, en ne scolarisant l’enfant que le matin, par exemple.

On demande à ce que les enfants soient propres, mais certains feront leur apprentissage à l’école. Les pipis et les cacas dans la culotte, ça arrive, c’est pour cela qu’on demande des vêtements de rechange. Il faut savoir que les Atsems ne sont pas habilité à changer les couches. Sur le terrain, ça reste compliqué, pour l’enfant lui-même et pour les autres. On peut aller vers un aménagement si l’enfant en a besoin“, indique Clemence Nembly, co-secrétaire SNUipp_FSU.

5 Commentaires

  1. Un enfant à 3 ans sait se retentir mais il arrive qu’avec le stresse de la rentrée, les pleurs des autres enfants, séparation d’avec la mère etc peut amener à de l’incontinence urinaire. Suffit de le mettre en confiance, lui parler, et le consoler. Ça peut aller sur quelques temps comme ça. Etre patient envers eux. Sinon faut changer d’ métier.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Smartphone : 21% des Français se disent incapables de passer une journée sans !

Article suivant

Covid-19 : 400 cas du variant Delta sur notre île, les Réunionnais favorables au reconfinement

Free Dom