Rappel du nouveau protocole sanitaire à l’école

10 min de lecture
3

Le dispositif en vigueur au moment de la sortie des classes en décembre 2021 reste en vigueur : le protocole sanitaire de niveau 3 s’applique pour les écoles maternelles et élémentaires, et le protocole sanitaire de niveau 2 s’applique aux collèges et aux lycées.

L’objectif du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports est toujours de privilégier l’enseignement en présence, pour la réussite et le bien-être des élèves, tout en limitant la circulation du virus au sein des écoles et établissements scolaires.

La cellule académique de signalement pour le suivi des cas avérés est renforcée au rectorat.

Rectorat

LES MODALITÉS PRATIQUES DE LA REPRISE

La reprise des classes du 24 janvier 2022 dans l’académie se fait avec l’accueil en présentiel de tous les élèves dans les écoles et établissements scolaires.

Le port du masque est obligatoire pour les personnels et les élèves à partir de 6 ans.

Les activités physiques seront organisées à l’extérieur (en suivant les recommandations de prudence liées aux fortes chaleurs). Toutefois, lorsque la pratique en intérieur est indispensable, une distanciation de 2 mètres est respectée.

En collaboration étroite avec les collectivités locales et territoriales, l’ensemble des mesures préconisées pour le nettoyage et l’aération des locaux sont reconduites.

Les règles de gestion des cas contact évoluent pour tenir compte de la situation épidémique actuelle. La cellule de signalement et de suivi des cas assure l’accompagnement des écoles et établissements scolaires sur la conduite à tenir en cas de survenue d’un cas positif dans une classe.

DE NOUVELLES RÈGLES POUR LES CAS POSITIFS ET LES CAS CONTACT

À l’école :

Un élève positif est maintenu à domicile pendant 7 jours. Cette durée est ramenée à 5 jours si le test antigénique ou PCR réalisé le 5e jour est négatif et en l’absence de symptômes depuis 48 heures.

Dès l’apparition d’un cas positif au sein d’une classe en école maternelle et élémentaire (enfants de moins de 12 ans), les élèves cas contact doivent réaliser dès que possible un auto-test : si celui-
ci est négatif, l’élève reste en classe. Ses parents fourniront une attestation sur l’honneur déclarant que le résultat est négatif et qu’ils s’engagent à réaliser un auto-test de confirmation à J2 et à J4.

Les auto-tests sont fournis gratuitement par les pharmacies aux parents, sur présentation d’un document fourni par l’école.

Au collège et au lycée :

Un collégien ou lycéen positif est maintenu à domicile pendant 7 jours s’il a un schéma vaccinal complet ou pendant 10 jours s’il n’est pas vacciné ou avec une vaccination incomplète.

Pour un élève vacciné, cette durée est ramenée à 5 jours si le test antigénique ou PCR réalisé le 5e jour est négatif et en l’absence de symptômes depuis 48 heures pour l’élève vacciné.

Pour un élève non vacciné ou avec une vaccination incomplète, cette durée est de 7 jours.

Dès l’apparition d’un cas positif au sein d’une classe de collège et de lycée, les élèves cas contact doivent réaliser un auto-test dès que possible. La règle qui s’applique alors est fonction du statut vaccinal de l’élève (enfants de 12 ans et plus).

– le collégien ou lycéen cas contact ayant un schéma vaccinal complet reste en classe si son test est négatif. Il doit réaliser un auto-test à J2 et à J4.
– le collégien ou lycéen non vacciné ou avec une vaccination incomplète est maintenu à domicile pendant 7 jours. Il doit passer un test antigénique ou PCR

 

 

PARTICIPATION DE L’ÉTAT AU FINANCEMENT DE CAPTEURS DE CO2 EN MILIEU SCOLAIRE

Les collectivités faisant le choix d’installer des capteurs de CO2 qui permettent de déterminer la fréquence et la durée d’aération nécessaires dans un local peuvent bénéficier d’une aide de l’État versée par le rectorat. Les demandes de subventions doivent être déposées d’ici le 30 avril 2022.

FOURNITURE DE MASQUES CHIRUGICAUX AUX PERSONNELS EN CONTACT AVEC LES ÉLÈVES

Une boite de 50 masques chirurgicaux (de type IIR) sera remise à tous les agents publics de l’académie (enseignants, administratifs des établissements scolaires, personnels médico-sociaux ou éducatifs et AESH) travaillant en contact avec des élèves.

De plus, des masques FFP2 destinés à équiper les personnels des écoles maternelles (y compris les ATSEM) et élémentaires qui le souhaitent sont en cours d’acheminement.

 

LA CELLULE DE SIGNALEMENT AU RECTORAT

Placée à l’interface des établissements scolaires, des services académiques et de l’ARS, la cellule de signalement du rectorat joue un rôle essentiel pour l’accompagnement des équipes des écoles, collèges, lycées et services administratifs confrontées à des cas de coronavirus parmi les élèves et les personnels.

Constituée de 6 personnes (des adjointes administratives, des infirmières et des médecins) et coordonnée par le conseiller technique établissements et vie scolaire, la cellule fonctionne tous les jours du lundi au vendredi, de 8h à 17h, dans une salle équipée qui lui est complètement dédiée.

Son rôle est de donner les premières consignes sur les conduites à tenir en lien avec l’ARS, et faire le suivi des cas positifs pour limiter les chaînes de contamination.

 

Des parents mécontents et les syndicats aussi

Un huissier a remis vendredi à la Rectrice de la Réunion, une « sommation interpellative » au nom de l’association Parents974. Suite à l’annonce du nouveau protocole sanitaire, la procédure vise à contraitre le rectorat de répondre à plusieurs questions portant sur « le non-respect des droits de l’enfant ». Ils dénoncent les « maltraitances » infligées aux élèves.

Une grève des syndicats est annoncée pour le jeudi 27 janvier prochains.

De nombreuses réactions 

Boubker El Beghdadi, président de l’Union régionale des professionnels (URPS) des pharmaciens Réunion-Mayotte, affirme que ce protocole « n’est pas adapté ». Il se questionne sur l’utilisation de ces tests par les parents et leur fiabilité.

 

Jean Jacques Morel, conseille général, affirme : « J’ai également une pensée pour les enseignants de l’île qui doivent faire face à une situation chaotique, avec des consignes sanitaires peu claires et qui changent sans cesse ». Il souhaite tout de même « bon courage et bonne reprise à toutes et à tous! »

3 Commentaires

  1. Sauf qu’il y a inégalités des chances selon la situation de l’enfant qu’il soit négatif vaccinés ou non vaccinés sa change du tout au tout. Ma fille parce qu’elle n’a pas le vaccin n’y crois contracté le virus doit rester isolé une semaine alors qu’elle est juste cas Contact mais aucun symptôme et sûrement pas le COVID . Marre car au final nos élèves sont perdant dans leur études leur socialisation et j’en passe depuis 2 ans bientôt. Arrêtons les dégâts avec ces mesures inadapté. Il n’y a plus liberté, plus d’égalité…

Répondre à Dauphine Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Étang-Salé : réouverture des garderies scolaires ce lundi

Article suivant

Au Port : un Pôle Administratif et de Citoyenneté (PAC) inauguré à la Rivière des Galets

Free Dom