Réponse citoyenne pour le maintien de nos libertés.

5 min de lecture

Réponse citoyenne pour le maintien de nos libertés.

 

Les annonces du Président de la République du lundi 12 juillet 2021 constitue une atteinte aux libertés publiques et individuelles sans précédent depuis 1945, à la fois sur l’obligation vaccinale et le passeport sanitaire.

De grands principes sacralisés, dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, du préambule de 1946 et par la constitution du 4 octobre 1958, sont balayés d’un revers de main.

Si personne ne remet en cause l’obligation de protection des citoyens par l’Etat au regard de la crise sanitaire, les mesures envisagées sont disproportionnées par rapport au risque et à la privation de liberté que ces mesures vont faire peser sur la population française, y compris pour les habitants de la Réunion.

Rappelons que la covid 19 a un taux de mortalité de 0,76 % à la Réunion et encore moins si on enlève le nombre d’évacuation sanitaire de Mayotte vers la Réunion.

A présent les cinémas et les espaces culturels limitent l’accès aux personnes détenant un pass sanitaire et exclus une grande partie de la population à ces endroits. Demain ce sont les restaurants, et les centres commerciaux qui ne seront plus accessible à 70% des réunionnais, ceux qui ne sont pas vaccinées. Cela sans qu’il soit prouvé que ces lieux constituent des espaces de contamination.

La pression que l’Etat fait peser sur la population n’est pas digne d’un Etat de droit, les citoyens doivent pourvoir choisir librement leur traitement médical en ayant un avis éclairé sur le médicament.

Dans ce sens, comment imposer aux soignants, aux bénévoles, aux pompiers, aux personnels des centres commerciaux, et des restaurants une obligation vaccinale, s’agissant d’un produit ayant une autorisation provisoire de mise sur le marché ? Mais surtout utilisant sur une technologie, l’ARN messager, qui est utilisée pour la première fois à grande échelle sur l’homme.

Chacun doit pouvoir mesurer le risque, et faire le choix en accordant le temps de la discussion et de l’échange, pour convaincre ceux qui sont en questionnement par rapport à la vaccination. Il est aussi légitime de pouvoir avoir accès à d’autres types de vaccins comme le CoronaVac de cinovac (homologué par l’OMS) utilisant une technologie plus conventionnelle de virus inactivé.

Cette obligation vaccinale c’est aussi une attaque sans précèdent sur le droit du travail, en introduisant une procédure de licenciement pour les salariés non vaccinés, ne pouvant pas présenter un pass sanitaire. Dès à présent de nombreuses entreprises commencent à faire pression sur les salariés pour qu’ils se fassent vacciner alors que la loi n’est pas encore votée. Le salarié se retrouvant isolé face à l’injonction de l’employeur, se vacciner sinon c’est la perte de l’emploi.

A ce titre 7 syndicats de pompiers, ainsi que des syndicats de soignants ont manifesté contre cette obligation vaccinale et l’impact sur les contrats de travail. A cela 4 députés de la Réunion sur 6 ont déjà dit qu’ils ne voteront pas le texte qui sera présenté à l’Assemblée nationale.

On voit bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas bien avec cette décision unilatérale de vaccination obligatoire et de la mise en place du pass sanitaire, qui exclut de fait le dialogue avec la population ne laissant que la mobilisation citoyenne comme réponse dans les rues.

Et je pense que de grandes mobilisations populaires seront à prévoir dans les jours à venir dans les grandes villes de France et de la Réunion. De nombreuses dates circulent sur les réseaux sociaux et des collectifs se mobilisent.

C’est regrettable que les citoyens soit obligé d’aller dans les rues pour se faire entendre. Mais allons le faire, puisqu’il nous reste encore cette liberté pour dire notre opposition à ce texte liberticide.

 

Florent Hurhungee

Citoyen de Sainte-Suzanne

 

 

 

images.jpg

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

NON AU PARC DU VOLCAN DU TAMPON TEL QUE DECRIT SUR LE DOSSIER DE L’ENQUETE PREALABLE

Article suivant

“Pour une réelle politique de réhabilitation des routes de Saint Leu”

Free Dom