Restauration scolaire à St-Leu : découvrez les nouveaux tarifs

3 min de lecture
2
Votée lors du Conseil municipal du 30 septembre 2021, une nouvelle grille tarifaire de la restauration scolaire s’applique à Saint-Leu, à compter de la rentrée d’août 2022. Pour rappel, voici le cadre de cette évolution et les tarifs qui s’appliquent.
À Saint-Leu, 4 400 repas sont servis chaque jour aux élèves. Les repas sont confectionnés dans les 23 restaurants scolaires que comptent la Commune.
300 agents travaillent à la réalisation des plats, au service du repas et à la surveillance des enfants à la cantine et pendant la pause méridienne. Le coût moyen d’un repas à la charge de la collectivité est supérieur à 6 €. Pour rappel, le tarif appliqué, avant 2008, était de 1,10€ par repas.

Conformément à la charte relative à la Prestation d’Accueil Restauration Scolaire signée entre la CAF et la Commune de Saint-Leu et dans un souci de prise en compte des situations sociales, les tarifs sont désormais progressifs, calculés en fonction des ressources des familles.

La grille est composée de 5 tranches de quotients familiaux. Le prix par repas par élève est fixé en fonction du quotient familial du foyer selon le calcul suivant :
Les parents peuvent payer en une seule fois en début d’année ou choisir de payer mensuellement sur 10 mois.

Concernant les élèves apportant un panier repas dans le cadre d’un Projet d’Accueil Individualisé (PAI) : il est appliqué un tarif unique de 10 euros / mois pour la gestion du panier-repas. Cette prestation comprend :
– la conservation du panier repas dans les conditions de sécurité sanitaire, sa remise à l’enfant pour le déjeuner, le nettoyage du contenant par des agents dédiés.
– la surveillance de l’enfant à la cantine, dans la cour de récréation ou à la sieste.

Ces nouveaux tarifs ont également été établis en fonction des tarifs pratiqués dans les autres communes de La Réunion, de façon à rester dans la norme départementale.

Des travaux dans les cantines et plus de concertation pour les menus

Au-delà de la nouvelle grille tarifaire, c’est un travail global et sur le long terme qui est mené par la collectivité en matière de restauration scolaire. Une commission des menus a été mise en place avec l’ensemble des acteurs et partenaires pour plus de concertation sur les menus proposés et en conformité avec la règlementation en cours (loi Egalim,…). Des investissements importants ont d’ores et déjà été actés en conseil municipal pour poursuivre le programme de réhabilitation des cantines qui datent de 30 ou 40 ans.

2 Commentaires

  1. C’est magnifique, je vais payer plus cher les repas de mes enfants à la cantine des primaires que mon autre garçon qui est au collège ….dans la même commune…
    Faut bien se rattrapper quelquepart

  2. Il faut espérer que l’eau ne sera plus rationnée, que le riz sera cuit correctement et que les enfants qui demandent une cuillère de cari en plus l’auront !
    Parce qu’un enfant en pleine croissance ne doit pas se jeter sur le goûter comme si c’était le repas du midi !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Les touristes renouent avec l’île Intense

Article suivant

Japon : un séisme de magnitude 7.4 fait quatre morts et une centaine de blessés

Free Dom