Retrait de Sylvie Comorassamy du 2e tour à St-Leu : Thierry Robert à la manœuvre ?

Vendredi dernier, juste après l’allocution du Premier ministre annonçant l’organisation du second tour des municipales le 28 juin prochain, Sylvie Comorassamy, la candidate estampillée « Thierry Robert » (c’est un secret de polichinelle) qui avait terminé deuxième, loin derrière Bruno Domen, le maire sortant à l’issue du premier tour, le 15 mars, s’était fendu d’un communiqué sur son compte Facebook pour annoncer sa candidature. Elle expliquait alors son retrait de la compétition électorale en raison « des circonstances sanitaires non résolues, en incohérence avec les autres mesures du déconfinement ». Même explication apportée hier dans un deuxième communiqué, plus long celui-là.

En clair, elle explique qu’à cause de la crise sanitaire, elle a donc décidé de ne plus croiser le fer avec le maire sortant Bruno Domen, grand favori du second tour avec un score de 41,19% enregistré le 15 mars dernier, alors que Sylvie Comorassmy la « VRP » de Thierry Robert n’a totalisé qu’un tout petit 16,14%.

D’où sa décision de ne plus se présenter. Mais Sylvie Comorassamy n’a pas trouvé cette stratégie toute seule. D’aucuns à Saint-Leu que Sylvie Comorasammy est en quelque sorte la « marionnette » politique de Thierry Robert. Sa candidature a été imposée par l’ancien député-maire devenu inéligible depuis deux ans. Tout comme avait été imposée celle de Pierrick Robert aux législatives partielles de 2018. Mais à chaque fois, Thierry Robert n’a pas supporté la défaite électorale cinglante infligée à ses représentants, tant aux législatives par Jean-Luc Poudroux qu’au premier tour des municipales par Bruno Domen, devenu son ennemi, depuis que ce dernier a décidé de passer outre ses directives à distance tout en se rapprochant de Didier Robert, président de Région.

Totalement déçu du piètre score réalisé par Sylvie Comorassamy, Thierry Robert a donc inventé la stratégie suivante : ordonner à cette dernière de retirer sa candidature pour le second tour en menaçant d’un recours ce scrutin organisé durant la crise sanitaire. C’est –à-dire dans le même contexte que le 1er tour. Notons aussi que 5000 communes en France sont concernées par le second tour. Pas seulement Saint-Leu.

La stratégie imaginée par Thierry Robert consisterait donc à laisser les pleins pouvoirs à Bruno Domen qui, de toute façon, quel que soit le taux de participation, sera élu le 28 juin prochain puisqu’il sera le seul candidat en lice. Le troisième candidat Johan Guillou avec 9,9% des suffrages n’a pu se qualifier pour le second tour. Il lui manquait seulement 11 voix. Idem pour les autres candidats tels que Sandrine Lambert-Mareuil (7,9%), Gérard Indiana (7,43%), Karim Juhoor (5,08%)…

Tous ces candidats auraient pu fusionner avec Sylvie Comorassamy et ne présenter qu’une seule liste face au maire sortant en vue de le battre. Des contacts ont été pris, des discussions ont même eu lieu entre certains d’entre eux et… Thierry Robert. Mais après réflexion, Sylvie Comorassamy qui n’a fait que suivre les consignes qui lui sont dictées par son mentor Thierry Robert, a refusé toute fusion de listes.

En privant une grande partie de Saint-Leusiens de vote anti-Domen, Thierry Robert, qui est à la manœuvre dans toute cette stratégie, souhaite priver le maire sortant d’une opposition. Il espère ainsi qu’après la période d’état de grâce post-électorale, Bruno Domen, « maire de pacotille car sans opposants » sera très vite confronté à des problèmes pour sauvegarder sa majorité.

Et en cas de faille, de brèche, Thierry Robert, qui continuera alors à incarner le rôle « d’opposant officiel », dans la commune de Saint-Leu, se fera un plaisir de monter au créneau pour chavirer le maire en place. Rappelons que Thierry Robert sera de nouveau éligible d’ici à juillet 2021.

« Thierry Robert part du principe que le seul opposant qui doit exister à Saint-Leu, c’est lui. C’est pour cette raison qu’il a monté tout ce stratagème en prenant le Covid comme prétexte », dixit un colistier déçu de Comorassamy

Et au cas où Bruno Domen parviendra tant bien que mal à mener son mandat au terme des 6 ans, il faudra compter sur Thierry Robert pour lui « pourrir » politiquement la vie municipale afin de lui reprendre la mairie en 2026. Alors que s’il y avait eu une opposition au sein du conseil municipal, un ou une élue (une Karine Nabenesa par exemple, colistière de Comorassamy) aurait pu émerger et devenir la chef de file officielle visible et audible de l’opposition à la mairie de Saint-Leu. Et donc une tête de liste potentielle en 2026, faisant ainsi oublier Thierry Robert qui n’aurait plus eu de raison d’être sur l’échiquier politique municipal. Loin des yeux, loin du cœur. C’est pour éviter de se retrouver dans l’ombre et de toujours pisser dans un violon – comme c’est le cas depuis quelques temps à Saint-Leu – que Thierry Robert a monté de fil en aiguille cette stratégie. « Il part du principe que le seul opposant qui doit exister, c’est lui. C’est pour cette raison qu’il a monté tout ce stratagème en prenant le Covid comme prétexte », explique un colistier déçu et en colère de Sylvie Comorassamy

D’ailleurs, à l’exception d’un ou deux, nombreux sont les colistiers, et non des moindres, de Sylvie Comorassamy à avoir appris par la presse le retrait de leur tête de liste. D’où leur mécontentement qu’ils ont dit à Thierry Robert, lundi soir, lors d’une réunion que ce dernier a tenue dans un local de sa résidence « Anthony » aux Avirons. Réunion qui aura duré plus de 3 heures et durant laquelle, c’est Thierry Robert qui a monopolisé la parole, en présence de la silencieuse Sylvie Comorassamy.

Il faut savoir qu’en ne déposant pas de liste, Sylvie Comorassamy prive du coup tous ses colistiers de ce second tour, alors que nombre d’entre eux auraient souhaité composer avec certains candidats ayant fait plus de 5%, le 15 mars dernier, afin de pouvoir présenter une liste et de s’opposer au maire sortant. Des partis politiques comme PLR étaient prêts à soutenir une autre tête de liste pour faire essayer de faire barrage à Bruno Domen. Mais Thierry Robert, via Sylvie Comorassamy, a bloqué toute tentative en ce sens afin de garder le leadership hypothétique de l’opposition, mais à l’extérieur du futur conseil municipal.

Le dépôt de candidatures pour le second tour se fera à partir du 29 mai (après-demain, vendredi) jusqu’au 2 juin prochain.

Depuis vendredi dernier, nous avons à plusieurs reprises contacté Thierry Robert pour avoir sa version. D’habitude très prolixe (voire même trop parfois), l’ancien député-maire de Saint-Leu nous a répondu par un texto : « franchement, je ne sais pas… ».

Il s’exprimera via son Facebook demain, jeudi, à partir de 20 heures.

Y.M.

([email protected])

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

11
Poster un Commentaire

avatar
5 Comment threads
6 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
THORChrislèneMwinmemeAllo ThierryDétak la langue Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Rhuméo
Invité
Rhuméo

Monsieur Robert pourriez vous foutre la paix au saint Leusien.
Visiblement vous n’avez pas la capacité de purger votre peine tranquillement à votre case ou en tant qu’animateur radio.
Avec 90 euros fois mille par mois vous vous emmerder, encore faudrait-il être con de chez les cons.Pourquoi vous ne faites pas un travail sur vous même. Arrêtez de nous faire chier encore une fois

Zatte
Invité
Zatte

Rhuméo .Votre jalousie empêche de faire un travail sur vous même

Rhuméo
Invité
Rhuméo

Oui c’est cela. Mais je vous emmerde aussi avec mon commentaire

Jusbio
Invité
Jusbio

Ton commentaire monte que t’es pas en paix avec toi même , ya une collectivité qui a mis la main sur ton cerveau

Rhuméo
Invité
Rhuméo

C’est possible ce que vous dites. Quelqu’un aurait mis un gros doigt en vous pour chercher la merde dans votre tête

Codarboc
Invité
Codarboc

Thierry i vient pour coq japon et son polichinelle saint leu

Détak la langue
Invité
Détak la langue

Dans oui na point bataille , mais faut savoir aussi dire non , bèf cochon vol pas .
Nouvé Tierry Maire

Allo Thierry
Invité
Allo Thierry

Explique à nous kosa l’arrivé , parce que nou comprend pi St Leu

Mwinmeme
Invité
Mwinmeme

L’article trop compliqué a comprendre !!

Chrislène
Invité
Chrislène

L’auteur de l’article là i tourne toute à son manière pou descendre M. ROBERT au lieu d’expose band arguments objectifs po laisse à nous réfléchi par nous même. L’article i amontre plus un gros jalousie qu’autre chose. Chaque politicien n’a stratégies, c’est un partie intégrante de la politique, et si c’est pou le bien du peuple alors c’est quoi le problème ?
Dommage pou M. MONTROUGE pas toute demoune lé couyon…

THOR
Invité
THOR

Dommage pour Saint-Leu, l’égo, l’égo, l’égo…….vivement quelqu’un qui ait de la classe et aime VRAIMENT Saint-Leu. Il y en a un (dommage l’a pas pu passer lors du premier tour) qui montre une réelle empathie pour les citoyens et ne manifeste pas un égo surdimensionné ! Mon ti doigt me dit que l’on le reverra et que là, j’espère pour la population, il aura un mandat et travaillera pour Saint-Leu avec une passion raisonnée.