Retrait du masque à l’école : entre soulagement et interrogation des parents

4 min de lecture
3

L’association Parents 974 Mobilisation manifeste son soulagement par rapport à la nouvelle mesure prise par les autorités concernant le retrait du masque à l’école. Elle ne manque pourtant pas de s’interroger sur certains points.

« Alors que le masque était maintenu pour raisons sanitaires lors de la rentrée des classes la semaine passée le 28 mars, une mesure jusque là portée et soutenue par les autorités en place par mesure de protection,  l’annonce a été faite ce vendredi 1er avril  d’abaisser le protocole sanitaire à son niveau le plus bas, même si les taux (principal indicateur utilisé) ont en 1 semaine peu évolué. C’est officiel, le masque est retiré dans les écoles, collèges et lycées!

C’est d’abord le soulagement pour nos jeunes et nos enfants qui subissent depuis près de 2 ans le masque porté pendant des heures, sous des températures tropicales, bien au-dessus de celles des bureaux rafraîchis par la climatisation. Aucun aménagement du protocole, réclamé par l’association et collectifs, n’avait été apporté pour les jeunes réunionnais, contrairement aux jeunes métropolitains qui avaient obtenu l’été dernier quelques allègements du protocole.
Les conséquences du port du masque chirurgical, dont l’utilité réelle n’a pas d’appui scientifique, sont nombreuses :physiques, psychologiques, et d’apprentissage. Le motif sanitaire a toujours prévalu, même en cas de certificat médical fourni pour incompatibilité avec un état physique d’un jeune ou d’un enfant. Des situations d’excès de zèle de professeurs, punissant des élèves pour avoir osé respirer, ont aussi été dénoncées par des parents et les membres de l’association.
Un projet d’étude d’impact du port du masque avait été refusé par les autorités en mars 2021; il aurait pourtant permis d’évaluer son utilité et son impact réel, notamment en milieu tropical. Le masque a toujours été brandi comme étant la mesure pour se défendre du virus!
Dans un second temps, nous regrettons que ce retrait du masque n’intervienne que maintenant ce lundi 4 avril. 
En outre, l’interrogation et le doute surviennent chez la plupart des parents et citoyens quant à cette dernière annonce, à quelques jours de l’échéance électorale. Il paraît légitime de s’interroger.
Qu’en est-il de l’intérêt sanitaire? Et par extension, qu’en est-il depuis 2 ans? Avons-nous vérifié et pris soin du bien-être des enfants et des jeunes au sein de l’institution durant cette période longue? Nous souhaiterions des réponses.
Nous défendons les droits et les intérêts des enfants dans cette gestion de crise et nous regrettons le peu de dialogue entre autorités et représentants associatifs, alors que les enjeux sont si forts, la vie de nos enfants. Nous regrettons que les autorités n’aient pas évalué cette mesure en 2 ans, tout en faisant systématiquement la promotion. Nous déplorons que ce soient nos jeunes et nos enfants qui aient eu à subir cette gestion de crise, qui dans ces conditions apparaît plus que contestable.
Nous souhaitons que cette mesure de retrait du masque soit maintenue pour permettre à tous nos jeunes et enfants de retrouver des conditions d’apprentissage dignes et nous demandons un dialogue sincère et utile à l’avenir sur ces questions avec les autorités qui nous gouvernent. »

3 Commentaires

  1. « Les conséquences du port du masque chirurgical, dont l’utilité réelle n’a pas d’appui scientifique »

    Comment pouvez-vous publier une telle ânerie ? C’est de la désinformation pure et dure, c’est criminel de laisser dire ça.

    Honte à vous

  2. Eheh mamie vivement le cimetière…pleurniché pour vivre 3 jrs de plus…Moi g suis content bocou de retraite en moins a payé…

  3. « Il n’existe à l’heure actuelle pas de preuve robuste de l’efficacité du port du masque facial (tissu, chirurgical, FFP) à réduire la contagiosité virale. Leur efficacité n’est d’ailleurs pas testée sur les virus. Cependant les organismes ayant réalisé des métanalyses et revues systématiques tendent vers une absence d’efficacité et recommandent le port pour les personnes symptomatiques ou en situation d’exposition à des personnes à risque.
    Avant d’envisager l’utilisation d’un masque facial dans un cadre professionnel, on privilégie toujours les équipements de protection collective et on ne réserve les équipements de protection individuelle que dans les cas où on ne peut pas faire autrement.
    Des mesures en vie réelle devraient être effectuées afin d’adapter des équipements collectifs performants en milieu recevant du public (aération, filtration et / ou traitement d’air, etc…).
    Le port de masque peut être remplacé par des autotests systématiques (pas de cumul).
    On doit s’efforcer de limiter l’emploi des appareils de protection respiratoire à des situations de travail courtes et exceptionnelles, et tenir compte de la gêne.
    Les masques faciaux de type FFP ont une efficacité de 24 h et leur port doit être limité à 8h en 1 seule fois du fait du risque de colmatage.
    Pour qu’un masque de type FFP2 soit performant (94% de réduction de la pénétration des aérosols), il faut limiter au maximum les fuites au visage, ne pas le toucher (risque de contamination), le porter le moins longtemps possible (risque de colmatage) et éviter son port en cas de rythme d’activité plus élevé (gêne physiologique). »
    . »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Chaussée inondée au Guillaume : les riverains n’en peuvent plus

Article suivant

Présidentielle : les 930 bureaux de vote de La Réunion seront ouverts de 8h à 19h

Free Dom