Risque requin : « La plus grande vigilance s’impose », lance le Préfet de la Réunion

dans Actualités/Infos Réunion

« La plus grande vigilance s’impose à l’ensemble des usagers de la  mer » souligne le Préfet de La Réunion, Dominique Sorain.  Dans un communiqué rendu public ce vendredi, il rappelle que le risque requin peut -être très élevé en cette fin de saison d’été austral. Cela, concernant notamment la pratique des activités les plus exposées au risque requin qui font l’objet d’une réglementation spécifique.

La préfecture rappelle ainsi la restriction de baignade et de certaines activités nautiques dans la bande de 300m du littoral du département de la Réunion, relative à l’arrêtée préfectorale du 8 février 2017, sauf dans le lagon. En dehors du lagon, dans les espaces aménagés et les zones surveillées, ce sont e les communes qui définissent les activités  les plus exposées au risque : baignade et activités nautiques utilisant la force motrice des  vagues…

Les filets anti-requins installés à Boucan-Canot et à Roches Noires offrent certes la possibilité de pratiquer les activités nautiques surveillées, mais la disponibilité des filets est souvent soumise à des conditions météorologiques. Par ailleurs, ce ne sont pas tous les sites qui bénéficient de telle sécurité : A Trois-Bassins  et à Saint-Leu, les travaux de sécurisation sont en cours.

Face aux éventuels dangers, le Préfet invite l’ensemble des usagers de la mer à respecter le conseil de prudence suivants :

Avant de se mettre à l’eau

-ne jamais se mettre à l’eau dans une zone interdite ou signalée dangereuse (consulter les panneaux d’informations), et vérifier la couleur du drapeau hissé

-se renseigner auprès des maîtres nageurs sauveteurs du poste de surveillance sur la réglementation et les dangers éventuels : courants, conditions météorologiques (forte houle, orage, intempéries), qualité de l’eau (eaux troubles, pollution) ;

Une fois à l’eau

-ne pas relâcher sa vigilance : le risque « zéro » n’existe pas, y compris lorsque l’on pratique une activité nautique dans un espace aménagé et surveillé ;

-privilégier la pratique collective des activités nautiques, sous l’encadrement et la responsabilité des professionnels de la mer ;

-ne pas rester dans l’eau en cas de blessure et, en cas de pêche sous marine, ne pas conserver ses prises sur soi : les déposer le plus rapidement possible sur sa bouée ou dans son bateau.

 

3
Poster un Commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
claudioGimi974la mer privatisée Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
la mer privatisée
Invité
la mer privatisée

le conseil de payer “un pro” pour se faire encadrer et responsabiliser est un conseil dégueulasse de la part d’un prefet censé defendre l’interet public, le bien commun. En ce qui me concerne je compte m’assoir sur ses préconisations et continuer a aller me baigner en mer et admirer les eruptions interdites, pratiques ancestrales de mes ancetres. Le prefet ferait mieux de s’attacher a faire son boulot en matiere d’assainissment, d’eaux pluviales, d’andains pour lutter contre l’erosion, et se bouger le cul contre la surpeche hauturiere.

Rien à foutre des chasseurs de marrons.

mtn
Membre
mtn

J’ignore qui a choisi la photo de notre préfet en introduction de cet article, mais je sais surtout que le sujet ne peut prêter à rire !??

claudio
Invité
claudio

Pourquoi ne pas faire du requin le plat typique de la Réunion ! Chacun son tour de manger l’autre ……..