RN5 Cilaos : “67 000 euros le mètre de route ! Le dernier projet pharaonique de la Région”

5 min de lecture

Pour la sécurisation d’un kilomètre et huit cents mètres de la route nationale 5 (RN5, route de Cilaos), la région
Réunion explose la moyenne nationale : entre 14 000 et 5000 euros le mètre d’asphalte.
Il aura fallu attendre 2018 et plusieurs épisodes de fortes pluies diluviennes, entrainant une longue fermeture de la
route nationale 5, pour que le Président de Région prenne la mesure de la dangerosité du seul itinéraire routier
menant au magnifique cirque Ciloas, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.
Mais au-delà de l’attrait touristique du cirque (troisième site le plus visité de la Réunion) qui conduit un grand
nombre d’automobilistes à s’aventurer sur la route aux quatre cents virages, ce sont plusieurs centaines d’usagers
qui quotidiennement empruntent la RN5 pour raison professionnelle, médicale, familiale ou tout simplement pour
aller faire leurs courses.
Pour permettre la continuité de la liaison entre La Rivière Saint Louis et Cilaos, la région Réunion a déjà déboursé
plus de 17 millions d’euros en détournant la construction de la piste en rivière en rive gauche, un radier
« fusible », qui comme son nom l’indique est amené à « sauter » aux prochaines fortes précipitations et la pose d’un
pont de type Bailey susceptible de supporter une crue quinquennale (dont l’intensité a une chance sur 5 de survenir
chaque année), assurant le maintien ponctuel de la circulation de l’ensemble des véhicules légers, à travers l’îlet
Furcy, en cas de fermeture provisoire des radiers et de la piste submersible.
Tous les usagers sont unanimes, l’ensemble de l’itinéraire doit être sécurisé et un plan urgent doit être mis en place
pour l’ensemble des trente-cinq kilomètres que compte la RN5.
Au lieu de ça, la région, a arbitrairement choisi de se concentrer sur la section qu’elle considère comme la plus
exposée entre Les Aloès et l’îlet Alcide après une concertation au rabais où seulement quarante personnes (sur plus
de 3000 usagers/jour) se sont exprimées
A la lecture du bilan de la première concertation, et si nous nous en tenons uniquement aux chiffres, seules neuf
réponses sont en faveur du projet retenu par la région Réunion !
De plus, le projet initial a été modifié, il est désormais plus court, ne comprenant pas la sécurisation de l’itinéraire
jusqu’à l’ilet Alcide et son coût estimatif a augmenté de plus de 40% passant de 85 millions d’euros à 120 millions
d’euros.
Aujourd’hui, dans un silence quasi assourdissant, la région Réunion a lancé une deuxième consultation
« esthétique », demandant aux usagers de choisir entre un pont vert ou un pont blanc, entre un nouveau tunnel
(jamais évoqué lors de la première consultation) et une tranchée gigantesque, entre une route en remblai où on
nous explique que les risques importants d’affouillements (érosion par la rivière) et de chutes de blocs nécessiteront
des aménagements extrêmement onéreux ou un double franchissement par des ponts qui ne sont pas soumis au
choix esthétique comme le premier.
Cette deuxième concertation prendra fin le mercredi 16 décembre 2020. Même si les résultats ne sont pas attendus
avant le mois d’avril, nous savons qu’ils seront fortement suspendus en attendant ceux des élections régionales.
Une véritable question subsiste :
Les usagers de la RN5 sont-ils dépendants du bon vouloir du président de Région ?
Christophe Estève
Membre de Place publique 974


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




1 Commentaire



Free Dom
WordPress Video Lightbox