Incendie de Lubrizol à Rouen : “des gens quittent la région”, des Réunionnaises témoignent

3 min de lecture
6

Un incendie s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi à l’usine Lubrizol de Rouen, qui fabrique des additifs pour lubrifiants. Une Réunionnaise se trouvant non loin de cet important incendie nous a envoyé ces images. Elle nous signale qu’en fin de matinée, jeudi, l’usine fumait toujours et que la clinique et les écoles alentours ont été fermées.

Incendie de Lubrizol à Rouen : “on a l’impression qu’on nous cache des choses”

130 pompiers sont intervenus pour maîtriser les flammes. Aucune victime n’est à déplorer. L’inquiétude est pourtant de mise une semaine après cet incendie d’une usine classée Seveso. Quelles en sont les conséquences sur la santé des habitants de la ville et sur l’environnement ? Emmanuelle Hoarau, une Saint-Pierroise installée à Rouen, a appelé radio Free Dom pour nous faire part de son témoignage : “Ce n’est pas normal de nous dire qu’il n’y a rien de toxique alors que les récoltes sont détruites. On a l’impression qu’on nous cache des choses. C’est effrayant parce qu’on a l’impression d’être dans un film de fin du monde”.

Alicia, une autre Réunionnaise sur place nous rapporte qu'”une forte odeur persiste toujours par endroits. Les professeurs continuent à renvoyer les élèves des écoles proches de l’usine chez eux, principalement à cause de l’odeur. Hier, 4000 personnes sont descendues dans les rues pour manifester. Les gens sont très mécontents, ils portent toujours leurs masques et beaucoup ont porté plainte. Je travaille dans un cabinet médical, beaucoup de gens ont annulé leur rendez-vous car ils ont quitté la région. Des groupes Facebook ont été créés afin de proposer aux Rouennais de trouver un hébergement loin d’ici.

Plus de 5250 tonnes de produits ont été détruits

Hier soir, la préfecture de Seine-Maritime a annoncé que 5 253 tonnes de produits chimiques ont été détruits dans l’incendie de l’usine Lubrizol. Le Premier ministre Édouard Philippe se veut cependant rassurant. En déplacement sur le site lundi 30 septembre, il a déclaré que les odeurs provoquées par l’incendie étaient “gênantes” mais il assure qu’elles ne sont “pas nocives”. Un discours qui ne suffit pas à rassurer les habitants, qui craignent une désinformation. Édouard Philippe réaffirme lui une volonté d'”absolue transparence” sur les causes et les conséquences de l’accident.

 


6
Poster un Commentaire

avatar
6 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
noedirecteurPas de confianceTres très gravePorter plainte Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox