/

Route du Rhum : Victor Jost subit le passage dans les grains

3 min de lecture

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette Route du Rhum aura été éprouvante pour Victor Jost. Le Réunionnais de 27 ans s’était élancé le mercredi 09 novembre sur la reine des transatlantiques, la route du Rhum, et continue de s’accrocher malgré des conditions météorologiques peu favorables.

Sur sa page Facebook, le skipper réunionnais explique la difficulté du passage dans les grains : « Mon quotidien dans les alizés :

-Oh non le bateau n’est pas assez puissant il faudrait que je mette un spi plus grand.
– Oulala c’est quoi ce grain… Heureusement que j’ai gardé le petit spi !
Contrairement à ce que l’on a vécu sur la Transat Jacques Vabre l’année dernière, je fais face à des grains en permanence… C’est assez éprouvant parce qu’un grain c’est violent, à ma surprise il y a une grosse mer qui se forme en dessous, et surtout c’est un peu aléatoire. Ça frappe sans prévenir. Enfin je peux regarder en permanence dehors la journée pour les voir venir, mais la nuit en revanche il n’y a rien à faire.
Lors du passage d’un grain, le vent tourne fortement dans un sens. Si je suis de bonne humeur (je prends le vent du bon côté) ça peut être très avantageux. Dans l’autre sens c’est très embêtant. Il faudrait empanner mais bon il y a beaucoup de vent ça se fait pas comme ça en claquant des doigts… À l’instant même, je prends mon mal en patience et j’attends que ce gros nuage passe.
Ce qui me manque vraiment c’est de pouvoir lâcher. Se relaxer quelques heures en se disant que rien ne peut m’arriver.
Hier soir j’ai eu droit a un sacré spectacle. Un grain énorme au coucher de soleil, une mer démontée, c’était dantesque. Je faisais des surfs de folie qui durent jusqu’à 30 secondes… c’est énorme.

Aujourd’hui, j’ai eu le cliché des alizés : un poisson volant mort sur le pont, et des bancs de poissons volants qui planent autour de moi. Et surtout j’ai vu mes premières sargasses. »

Ce mercredi 23 novembre, Victor Jost se classe à la trentième position dans sa catégorie, à savoir la Class40. Le leader de la flotte, Yoann Richomme (Paprec Arkéa) ne devrait pas tarder à franchir la ligne d’arrivée et, sans doute, remporter sa deuxième Route du Rhum.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

L’exposition Ti Train lontan ouverte un samedi par mois

Article suivant

St-Leu : un parachutiste tombe dans un tamarinier

Free Dom