///

Run’Eva, le chantier du pôle de valorisation des déchets du Sud et de l’Ouest est lancé

8 min de lecture

Le coup d’envoi officiel du chantier de Run’Eva a été donné vendredi 10 septembre. Situé à Pierrefonds, ce nouveau pôle de traitement des déchets ménagers des micro-régions Sud et Ouest est présenté comme une « solution industrielle performante pour la valorisation des déchets ménagers, répondant aux standards règlementaires et environnementaux ».

Le projet Run’Eva, qui sera opérationnel fin 2023, est placé sous maîtrise d’ouvrage du syndicat mixte Ileva, réunissant le Département représenté par le Président Cyrille Melchior; la Région par le vice président délégué à la Transition énergétique Jean-Pierre Chabriat et les 3 intercommunalités. À savoir le TCO, représenté par la maire de la Possession Vanessa Miranville; la Casud, par le maire du Tampon André Thien-Ah-Koon et la Civis, par le maire de Saint-Pierre Michel Fontaine qui assure la présidence d’Ileva.

Le dévoilement de la plaque inaugurale s’est déroulé en présence de plusieurs autres élus locaux et de parlementaires ainsi que du Secrétaire d’État délégué aux affaires européennes Clément Beaune qui a salué ce « projet multifilières, innovant et exemplaire. Il permettra au territoire de passer du tout enfouissement aux démarches de réutilisation, en harmonie complète avec les objectifs que nous devons porter au niveau national et européen. La valorisation énergétique des combustibles est une première sur le territoire et constitue un exemple pour beaucoup, dans toute l’Europe ».

Le membre du gouvernement a souligné que « ce type d’action est au coeur du projet européen de transition écologique, de transformation verte que nous devons porter par la multiplication d’initiatives locales, concrètes, innovantes. Nous avons fixé au niveau européen de diviser par deux, l’ensemble de nos émissions d’ici 2030 et d’atteindre la neutralité carbone partout en Europe ».

Clément Beaune a indiqué que « Ce projet a été rendu possible dans son aboutissement, grâce au soutien de l’Union européenne qui apporte 21M$ d’investissements par le biais du Feder ». Le coût total du chantier s’élève à 220M€ auquel s’ajoute 15M€ pour le raccordement électrique au réseau public via une double ligne haute tension souterraine.

Lors de son intervention le Président Cyrille Melchior a rappelé que « Le Département a porté sur les fonts baptismaux la réflexion sur la stratégie à bâtir quant à la gestion des déchets, dans le cadre du PPGDND (Plan de prévention et des gestions des déchets non dangereux) dont nous avions la responsabilité avant les transferts de compétences à la Région prévus par la Loi NOTRe. RunEva est le fruit d’un long travail de réflexion, d’analyse, de concertation, car nous savons tous que cette problématique exige un dialogue constant et une véritable dimension partenariale ».

Cyrille Melchior s’est adressé au représentant du Gouvernement : « Monsieur le ministrenous avons su développer le vivre-ensemble à La Réunion. Vous avez devant vous, La Réunion arc-en-ciel, La Réunion entreprenante. Nous avons aussi cette capacité à travailler ensemble. Ce résultat, concret, utile pour la population, en est la preuve ».

Le Président du Département a évoqué des pistes de réflexion et de collaboration avec Ileva à travers « le traitement des déchets produits par la restauration scolaire au sein de nos collèges. Cela représente 470 tonnes de biodéchets chaque année dans l’Ouest et le Sud. Nous aurons aussi à réfléchir sur le traitement et la valorisation des déchets organiques, prélevés sur les espaces naturels. Soit près de 500 tonnes de déchets générés et ramassés par nos équipes chaque année. Dans la gestion des déchets issus des espaces à préserver, notamment dans la lutte contre les plantes invasives et les pestes végétales, il y a aussi un fort potentiel qui pourrait nous conduire à la création d’une filière de collecte et de valorisation au service du développement des hauts et d’une nouvelle forme d’économie circulaire ».

Le Président du Département a  ainsi proposé à l’ensemble des partenaires « d’ouvrir les champs des possibles et d’explorer de nouvelles voies » sans oublier d’évoquer la nécessité de « déployer les efforts en matière de prévention et de sensibilisation auprès du grand public. Le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas ».

 

Le projet Run’Eva en chiffres

  • En 2020 : + de 230 000 tonnes de déchets sont enfouis à Pierrefonds pour les territoires Ouest et Sud

 

Demain, avec RUN’EVA

  • + 200 000 tonnes de déchets supplémentaires valorisés chaque année et qui ne seront plus enfouis.
  • • + 33 000 tonnes de déchets recyclés en plus de ceux déjà traités dans les centres de tri actuels.
  • • 60 000 Réunionnais alimentés en électricité grâce à la valorisation énergétique des déchets non recyclables (soit l’équivalent d’une ville comme Les Avirons).
  • Environ 60 emplois créés en plus des 10 actuels pour faire fonctionner le pôle RUN’EVA et environ 1 500 générés par le développement de l’économie circulaire et de filières connexes au pôle.
  • Au service de 500 000 Réunionnais, Ileva traite 60% des déchets de l’île.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

CINOR : retour sur la visite de la Secrétaire Générale de la Préfecture

Article suivant

St-Pierre : première pierre du chantier du pôle déchets RUN’EVA

Free Dom