Mesures anti Covid : Saint-André annule son Dipavali

5 min de lecture
73

La fête de la lumière, 31ème édition du nom, devait être inaugurée cet après-midi vers 17h30 par le maire Joé Bédier. Lequel avait tenu une conférence de presse, mardi dernier, en mairie, pour annoncer, malgré la crise sanitaire, la tenue de cette manifestation sur le stade Sarda Garriga. Plusieurs lieux avaient été évoqués dès le départ pour l’organisation de cette fête, à savoir derrière la mairie du centre-ville, puis sur la place de l’hôtel de ville. Mais tout compte fait, c’est le stade Sarda qui a retenu l’attention du maire et de son équipe dont son chef de cabinet Hubert Haillot et l’agent responsable de la sécurité, Harry Maillot.

Lors de sa conférence de presse, mardi dernier, le maire, qui avait commencé par rendre hommage à son prédécesseur (Jean-Paul Virapoullé), a précisé que toutes les mesures avaient été prises afin justement d’assurer la sécurité sanitaire du public durant les 3 jours de fête : les 13, 14 et 15 novembre. Le maire avait aussi précisé que la municipalité avait, pour se faire, obtenu le feu vert des autorités préfectorales et sanitaires. Vrai ou faux ?

D’après nos informations, une équipe de l’ARS, avec à sa tête le Dr Chieze, a débarqué en mairie, hier matin, en demandant de tout annuler d’autant que la circulation du virus est considérée comme “très importante” dans la commune de Saint-André. Il semble également que la sous-préfète de Saint-Benoit n’a jamais donné son accord pour l’organisation du Dipavali à Saint-André. Alors qu’en sera-t-il de cette fête ? Aura-t-elle lieu ou pas ?

Rappelons que Jean-Marie Virapoullé, chef de file de l’opposition et médecin de profession, avait via un communiqué de presse mardi après-midi, tiré la sonnette d’alarme sur les risques liés à une telle organisation dans ce contexte de crise sanitaire. La mairie pourrait, dit-on, annoncer, à l’occasion d’une conférence de presse, prévue à 10 heures, ce matin, l’annulation de cette manifestation en faisant, politiquement, porter le chapeau d’une telle décision à l’opposition. Ce qui ne ressemble pas vraiment au style Bédier, qui a l’habitude d’assumer ses décisions. A suivre ! On en saura plus d’ici à trois heures.

Selon la mairie, jusqu’à hier matin, les autorités préfectorales et sanitaires avaient donné leur accord pour l’organisation de cette manifestation. Ce n’est que vers 14h, hier jeudi 12 novembre, qu’elles ont changé d’avis en ordonnant de tout arrêter et en sortant des chiffres sur le Covid. Chose qu’elles n’avaient pas faite jusqu’à maintenant. Tout ce qui a été décidé jusqu’à présent l’a été de concert avec les autorités. Les élus de la majorité ne sont pas des irresponsables comme voudraient le faire croire certains.

Y.M.

([email protected])

En direct à la radio, Joe Bedier a confirmé cette décision : “Le dipavali est annulé. J’assume seul cette décision, mais il y a des points sur lesquels je m’interroge. Cette organisation a été préparée avec les services de l’État… Hier, la directrice de l’ars me fait savoir son désaccord. On m’a mis au pied du mur la veille pour le lendemain. Nous avons du au fil des jours modifier l’organisation par rapport au contexte sanitaire. A aucun moment on nous a dit que ce n’était pas possible. Ce qui compte, c’est la protection de la population au vu des chiffres et du taux d’incidence. Je regrette que ça soit la veille pour le lendemain. Je pense aux collaborateurs, aux forains qui se sont donnés à fond.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




73 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox