/

Le temple du Colosse inauguré ce week-end : les cérémonies débutent aujourd’hui

4 min de lecture
13

« Le Kumbabishegam » : un grand moment dans la vie d’un temple tamoul. Il intervient tous les douze ans. L’occasion de renforcer l’énergie du lieu de culte qui abrite plusieurs divinités hindoues. Les cérémonies ont débuté ce matin, vendredi 23 juillet 2021, depuis 6 heures. Elles dureront jusqu’à ce dimanche.

Cette inauguration se déroulera les 23, 24 et 25 juillet prochains. Trois jours de cérémonie (du grand bain rituel à la consécration du kovil) qui seront célébrées par plusieurs prêtres (poussaris) tamouls, comme nous l’explique Pascal Ponapin, président de l’Association Pandialee du Colosse. Il est au micro d’Yves Mont-Rouge :

Depuis son existence, le temple a vécu d’autres « Kumbabishegam », comme le rappelle Pascal Ponapin dont le père, feu Adrien Ponapin, a été durant près d’un demi siècle barldon poussari à Colosse.

 

Deux ouvriers indiens accompagnés des membres bénévoles de l’association (“les marmailles du Colosse” comme on les appelle le plus souvent), travaillent depuis plusieurs mois sur le temple.

Les membres de l’association Pandialee du Colosse ici avec les “marmailles du Colosse” fidèles du temple, les deux ouvriers indiens et le président Pascal Ponapin. (Crédit Photos : Yves Mont-Rouge)

Ils ont redonné des couleurs à cet édifice religieux connu dans toute l’île et même au-delà pour sa traditionnelle et populaire marche sur le feu organisée le 1er janvier et, ce, depuis très longtemps.

Les membres de l’association se sont occupés du gros œuvre notamment concernant les travaux de peinture tandis que les ouvriers indiens ont apporté leur savoir-faire quant aux finitions. Un travail de qualité ! Des travaux d’étanchéité ont été également réalisés. Sans compter la construction d’un hangar pour le char.

Les ouvriers indiens et les “marmailles du Colosse” mettent les bouchées doubles pour que tout soit fin prêt le Jour-J, à savoir ce vendredi 23 juillet 2021, date du début des cérémonies (Voir programme ci-dessous).

A ce propos, le président Pascal Ponapin tient à préciser que le public est invité à venir nombreux. Durant ces trois jours, le temple ne sera pas réservé uniquement aux coréligionaires ou pratiquants de l’hindouisme mais “à tout le monde, y compris les touristes venus de métropole ou d’ailleurs qui souhaiteraient découvrir l’intérieur du lieu de culte. Ils pourront le faire durant ces trois jours mais à condition de ne pas porter sur eux des objets en cuir (ceinture et autres) ainsi que des chaussures ou savates sans oublier des vêtements décents”.

L’association Pandialee du Colosse mène un travail très actif pour sauvegarder ce patrimoine cultuel et culturel qui fait le fierté de toute une communauté mais aussi de toute la ville de Sain-André. Les membres de l’association sont : Nicolas Jean-Bernard Savry, Maximin Soundron, Pascal Marinia-Radia, Claude Soundron, Jean-Maurice Janiky, Eddy Mourouvin, Jean-Patrick Narayanin Ramaye, Noé Marinia Radia et Bertrand Savry.

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

13 Commentaires

  1. Lorsque le temple du Colosse a été rénové pour la première fois selon les normes dravidiens, au début des années 90 je crois, par trois ouvriers Indiens experts en la matière, je me souviens qu’ils ont été renvoyés vite fait et bien fait en Inde comme des malpropres quelques jours avant l’inauguration.

    Et pendant l’inauguration, c’était le maire Virapoullé qui avait eu tous les honneurs, pas un seul mot pour les ouvriers Indiens.

    J’espère que les mentalités ont changé au temple du Colosse, et que les ouvriers Indiens (de vrais artistes), seront remerciés comme il se doit pour leur travail qui est un exemple du savoir faire et de la richesse culturelle plusieurs fois millénaires du sous continent indien…

    Merci à l’Inde d’exporter leur savoir faire au quatre coins du monde, à la Réunion, mais aussi à Maurice, Singapour, Malaisie,les Fidjis,… et les États-Unis, Le Canada, l’Angleterre, l’Australie où il y a une importante diaspora indienne…

  2. Je ne sais pas ce qu’il se passe en ce moment, c’est l’effervescence dans certains quartiers, certaines chapelles “Marron” multiplient les cérémonies, jouant du Tam-Tam plusieurs jours de suite.
    C’est vraiment pénible pour les riverains.
    Comment peut-on manquer d’autant de respect envers les autres, en pratiquant son culte.
    Arrêt fé désord siouplé !

    • On en parle des potentiels cas de contamination Covid dans ces rassemblements ?
      C’est sûr, ça part d’un bon sentiment de vouloir partager la culture et la découverte du culte avec les autres…
      Mais il ne faut pas oublier que c’est INSENSÉ surtout en ce moment… on risquerait de créer des clusters….

Répondre à Enfant du monde Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Un vacciné “positif” peut très bien contaminer un non-vacciné “négatif”

Article suivant

Réunion de crise anti-Covid lundi : “le confinement n’est pas exclu” selon Serge Hoarau

Free Dom