Saint-André : un policier de la BAC jugé pour avoir rédigé un faux PV, le tribunal correctionnel incompétent

dans Non classé

Un policier de la BAC de Saint-André comparaît ce matin devant le tribunal correctionnel pour avoir rédigé un faux Procès Verbal. L’homme est accusé de ne pas avoir retranscrit correctement une interpellation, qui a eu lieu en juillet 2017.

Suivant un homme accusé de violences conjugales, les forces de l’ordre l’arrêtent à bord de son véhicule pour conduite en état d’ivresse. Un test d’alcoolémie révèle qu’il est à 2,28 grammes par litre de sang. La version de l’homme arrêté est cependant différente. Il aurait été interpellé par la police suite à la plainte de sa compagne alors qu’il se trouvait au domicile d’un ami. À l’heure de l’arrestation indiqué sur le PV, il se trouvait déjà au poste de police.

Le policier mis en cause affirme qu’il a voulu simplifier les choses en rédigeant son PV mais qu’il n’a en aucun cas voulu mentir. Pour “faux en écriture publique”, le procureur de la République lui a proposé une peine de quatre de prison avec sursis sans inscription à son casier judiciaire, ce qui l’a refusé.

Le faux PV concernant l’interpellation de l’homme pourrait être annulé. L’ambulancier conserverait ainsi son permis de conduire. Le policier encourt lui 15 ans de prison.

Le tribunal correctionnel se déclare incompétent.

 

 Envoyer un email

Votre email:

Votre message: