Saint-Denis : il frappe sa femme enceinte et la force à se raser le crâne

2 min de lecture
11

C’est encore une triste histoire de violences conjugales qui a été jugée au tribunal hier.

Marie a trois enfants, dont deux qui ont été placés par les services sociaux. En couple avec Nazarine, elle tombe de nouveau enceinte l’année dernière. L’homme est violent, drogué, jaloux et la bat régulièrement. Les agents de services sociaux ont constaté des marques de coups à de nombreuses reprises sur le corps de la jeune femme, qui aurait même dû se raser le crâne pour satisfaire son compagnon. Une dispute éclate même sous leurs yeux et ils décident de placer la nouvelle-née à la pouponnière de l’hôpital de Saint-Denis.

Le 22 avril dernier, le couple se rend à l’hôpital pour voir leur petite fille, mais Marie s’est trompée sur l’heure de la visite, ce qui suffit à énerver Nazarine qui se déchaîne sur la jeune mère, sous les yeux d’un agent de la blanchisserie de l’hôpital. Il lui donne plusieurs coups de poings, que la jeune femme a encaissé sans broncher. Le personnel de l’hôpital est obligé d’intervenir pour séparer le couple et Marie est examinée par un médecin. Ce dernier lui prescrira quatre jours d’ITT, sans tenir compte des précédentes marques qui jonchent son corps.

Présenté au tribunal correctionnel de Saint-Denis hier, Nazarine nie les violences et l’emprise qu’il a sur la jeune femme. Deux ans de prison avec un sursis probatoire de deux ans, l’obligation de soin et de travail, l”interdiction d’entrer en contact avec la victime ainsi qu’un mandat de dépôt ont été requis contre Nazarine, qui ont été suivies par le tribunal.

11 Commentaires

  1. Sursis, il continuera, et Madame devrait être prise en charge de façon conséquente? Pourquoi des enfants alors qu’on n’est pas en capacité de les protéger.
    Cette dame est en grand danger et placer les enfants ne suffit pas, car la mère peut avoir un manque et retomber enceinte.
    La protection c’est bien mais il faut vraiment s’occuper de tout le reste et arrêter d’être frileux et se réfugier derrière la liberté de chacun.
    Faire appel à la responsabilité de quelqu’un c’est bien mais il faut déjà le remettre sur les rails et lui redonner l’amour de soi

  2. Surcis ? Donc, le résumé de la sanction pour ce monstre est de faire attention car c’est méchant et qu’il risque d’aller en prison. La justice veut quoi que cette dame et son enfant meurent sous ces coups ? Et après, il part en prison. Après on s’étonne que les violences conjuguale ne diminue pas, avec des sanctions aussi ridicule.

  3. Donc déjà 3 enfants, 2 de placés et ça continue….. cela n’excuse en rien le comportement de ce sale type mais montre aussi le niveau de réflexion de Madame ! Pourtant, nous ne sommes pas au fin fond d’un pays sous-développé . Il existe de nombreux moyens pour éviter d’avoir des enfants quand on ne peut pas les assumer….

  4. N’a femme aussi i rode té, avant prend In boug fait zenfant avec , garde In peu avant ! Après quand I gagne le coup lé trop tard !
    Rode In boug lé pas vilain manière , nena partout ça

  5. La violence faite aux femmes est un vrai fléau, vous avez entendu se qui s’est passé en métropole? une femme frappée , bruler vive qui est décédé, nous vivons dans un monde qui devient de plus en plus fou , certaines personnes hanté par la violence fait se qui leur passe par la tète sans réfléchir aux conséquences
    moi je dis aux femmes il ne faut plus vivre avec les hommes violents laisser ces espèces d’animaux vivrent seul dans leur caverne eux mème vont finir par péter les plombs et se suicidé

  6. Y a eu un cas comme ça en France. Vlam ! Retour à l’envoyeur. Rase la tête fanme. Zot croit ça bane tondue après 1945 ? Franchement là, y faut rouve lo zié su zot, la prison trop “bon” à zot égard. Toussa lé pas normal. Y laisse faire. Un jeune fanme lo boug la tire dane la jambe et la fout do fé d’su. Là. Su nout sol FRANÇAIS ! C’est pas un affaire que ou lé féministe ou pou le RN. Mais là, ça urge. Faut y fait un affaire. Vraiment.

  7. Ca y fait honte les hommes qualite.comme ca fou en tole.
    Lo femme aussi les nul quand li la sorte avec premier fois li la vi cossa te y vaut .les.deux.c est la.pouyinc

  8. Toi madame qui t’a donne la permission de publié sa ..est on plus il m’a jamais forcé a race le crâne .. est on quand j’étais enceinte il n’a jamais levé la sur moi
    Je veux que vous tire ce que vous avez publié ou je vais porté plainte contre vous pour diffamation

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Listeria : rappel de plusieurs poissons de la société Réunion Pélagique Traiteur

Article suivant

Huguette Bello en visite à Roche-Plate : une nouvelle école livrée à la rentrée de 2022

Free Dom